Pages

27.10.08


SECRETS DE VENDEUSE...

On ne connait jamais aussi bien le rapport qu'entretient la femme avec la mode, qu'en étant vendeuse. Et je l'ai été...
Alors passons sur le fait que j'avais vite eu envie de buter tout le monde tellement j'aimais pas ça vendre de la sape en étant toujours aimable.... Et passons aussi sur le fait que tous les soirs je me serais bien faite amputer des deux jambes tellement être debout toute la journée est juste le synonyme de l'enfer sur terre pour moi...

Il y a deux ou trois trucs capitaux que j'ai appris. 2 ou 3 trucs qu'il faut savoir... En tous cas qui permettent de mieux cerner ce qui est populaire dans la mode.
Et force est de constater que ces 2 ou 3 trucs n'ont rien, mais alors strictement rien à voir avec le rapport que moi, j'entretiens avec le vêtement.

Alors attention blogosphère,
(Comme chacun l'aura remarqué, j'adore ce qui est exagéré. J'adore écrire des posts comme s'il s'agissait de ma vie. J'adore faire genre le Pulitzer est peut-être au bout du chemin... D'où les mots inappropriés. Ben oui parce qu'en fait dans la vraie vie je ne suis pas si premier degré... Enfin pas que en tous cas!!)
il faut savoir, et je ne vais rien exagérer, que la mode la plus globale, la plus universelle, la plus GÉNÉRALE n'a strictement rien à voir avec celle des magazines et, grand dieu non, avec celle des blogs...
Pour une bonne raison, le goût qui se dit "bon", celui qui se veut "novateur", celui qui tend plus vers le petit élitisme, n'est partagé que par 2 ou 3 copines et certainement pas par le plus grand nombre...




Alors c'est quoi le rapport populaire à la mode, par Marie qui kiffe grave sa mère l'empirisme.

(Je réitère le tiret. drôlement efficace cette petite invention.)

- Les femmes que j'ai vues ne s'habillent pour plaire à leurs copines. Elles ne s'habillent pas pour que Lili la copine de fac de l'an 1975 lui jalouse le tombé de sa nouvelle robe épaulettée Margiela.
Non la femme, appelons la Mathilde, c'est bien ça Mathilde, s'habille plus pour être jolie qu'à la mode.
De toutes façons, Mathilde a parfaitement conscience que la mode, ça fait longtemps qu'elle ne sait plus bien où elle en est. À tel point qu'elle dit "fashion", si c'est pas un vrai putain d'indice ça???
Elle croit même que les escarpins à bouts pointus représentent toujours ("Représente" du verbe "représenter" dans sa version populaire vaguement banlieusarde, sinon ça veut juste rien dire...)... Même si Mathilde, je vais te faire plaisir là, y'en a qui disent que le pointu revient... Mais plus botté que escarpé alors.

- Les femmes ne connaissent pas leur taille. Leur vraie taille j'entends. Pas celle dont elles rêvent (souvent le 36), non la réelle, celle de la morphologie. Celle de leur corps, de leurs courbes, de leurs vagues, de leurs creux, de leurs voluptés.
L'essayage des jeans était toujours pour moi un vrai grand moment de solitude.
Très souvent, Mathilde prenait une taille 29 Miss sixty par exemple, et sortait de la cabine s'admirant mi-figue mi-gênée et, alors qu'il aurait fallu gagner à ce moment précis en lucidité, me demandait une taille 27 voire 26.
Alors que Mathilde, même si chacune n'est pas obligée de porter du bon gros baggy comme moi, il faut que tu puisses respirer dans ce jeans à 150 euros. Et le 29 t'as déjà cisaillé les côtes. Est-ce vraiment raisonnable?
Les femmes se veulent maigres, plus qu'elles ne le sont et sont prêtes à être mal habillées pour ça... Elles ne sont pas aveugles, non elles préfèrent juste être habillées plus petit que ce qu'il faudrait. Argumentant que de toutes façons "un jeans ça se détend..." Mouais j'ajoutais à mon tour mi-figue mi-gênée. Mais touchée en même temps. Touchée par tant de fragilité.




- Les femmes aiment les strass, le qui brille, le collant, le luisant, le doré, le argenté, le clinquant, l'ultra voyant, la grande marque même fausse, le clouté, le grand talon vertigineux, être rassurée... Ah oui j'allais oubliée ça.

- Les femmes ne se sentent, dans une majorité des cas, pas vraiment jolies. Même celles qui en font des caisses dans la féminité très assumée. surtout celles-ci d'ailleurs. Elles sont vachement touchantes du mauvais goût au bout du compte. Tant de peau, de résille, de mauvais lycra, ça cache forcément quelque chose. Une faille narcissique pratiquement à chaque fois. Comme elles kiffent quand elles se sentent jolies. Comme elles kiffent quand je leur disais... Comme je kiffais moyen d'être pas toujours super honnête!!!

- Les femmes n'aiment pas le passe-partout, le casual, le pas endimanché, le coton loose, les jeans larges parce que ça montre pas assez bien le tarp, les choses qu'elles estiment pas féminines, le pas de maquillage, le cheveu en bataille...
la femme n'aime pas ce qui fait à peu près. Il faut que, souvent, ça soit tous les jours Noël... Et elles, elles sont parfaites dans le rôle du sapin!!!


Alors évidemment mon expérience n'a de valeur qu'en fonction de la boutique dans laquelle j'étais, mais hé, je crois que j'ai donné un très correct descriptif de la mode en province... De la mode en province de l'est.
La plupart des rues de Nancy ressemblent à s'y méprendre au défilé que je voyais tous les jours dans les cabines...

Alors, qu'est ce que je disais pour les femmes, qu'est ce que je disais pour le rapport à la mode???
C'est un autre monde hein???

11 commentaires

Melle. Marion a dit…

Après lecture de ton post, je m'apperçois que je suis pas une femme...en tout cas pas une femme de l'est de la province.

Ca me rassure je crois...

Anonyme a dit…

Idem, toute façon dans les magasins dont tu parles... je fais taches et ça vaut mieux.

Enfin t'as du en voir dans ce taff j'imagine, des grands moments de solitude.

Princesse Audrey a dit…

C'est vrai que la blogo n'est pas le reflet de ce que portent la majorité des femmes, la blogo n'est qu'un microcosme lu par une mini minorité.
Et ta mode de Nancy, c'est aussi ma mode de Toulouse !
Et je voulais encore te dire que c'est un vrai plaisir de te lire, tellement t'es humaine et touchante et fine.
Merci encore d'être "reviendue" dans notre microcosme de shoes à bouts ronds !

Anonyme a dit…

Salut Marie en vendeuse de fringues tu as dû ronger ton frein souvent, j'imagine le truc. Eh ouais c'est la vie ! Moi j'appelle cela se déguiser..... Souffrir la journée dans une paire de pompes juste pour le style je ne comprend pas ? Et trouver le style total look genre 3 heures devant le dreSSSSSSSSSSSing je rajoute des S car je suppose qu'il déborde, cette brave armoire qui va péter tellement elle respire plus une brave fille te dira "tu peux pas comprendre" je caricature! Le style oui!!! le théatre non... Bonne journée Marie.

Marie, le même prénom qu'une bloggueuse sur 2... a dit…

Melle Marion: :-)))
Non et puis, rapport à cette photo que je vois, parce que tu es encore une fille... question d'âge aussi parfois!!

Anonyme: Des grands moments de solitude c'est rien de le dire... Tout ce que j'aimais, elle détestait et inversement. même certaines de mes collègues me trouvaient rigolotes du look... Alors que c'était pas le propos. J'ai commencé à y bosser à 25 ans, et certaines pensaient que j'étais mineure... Tu vois le genre? Rapport au look pas à seulement à ma bonne mine...

Princesse Audrey: C'est rien de le dire que la blogo n'est pas un reflet.. Les provinciales comprennent. À Paris c'est moins vrai, de ma propre expérience... Enfin pas partout. Enfin bref.
C'est un vrai plaisir pour moi d'être revenue aussi. J'ai eu un mal de chien à retrouver un rythme de croisière d'écriture mais là, je suis contente je suis "reviendue" une bloggueuse.
Merci à toi aussi.
Je t'embrasse fort.

Anonyme: Pour ce qui y est de la grosse armoire, je me tais, j'en ai des paquets , de t-shirts blancs c'est vrai mais bon... Et mon armoire est vieille et n'a rien, mais alors rien à voir avec un dressssssinggggg....
Et oui, moi je vois bien le ridicule à dire je n'ai rien à mettre alors que bon hé!!!
T'as vu l'argument! Le "bon hé" fait toujours son petit effet!!!!
Bonne journée àtoi aussi.
La bonne bise

MAthilde a dit…

Bonjour, je m'appelle Mathilde en vrai, je n'ai jamais acheté de chaussures à bout pointu, que je considère comme le summum de la vulgarité et je rentre allègrement dans un 26 miss sixty. Mais comme j'adore te lire, je ne considererai donc pas comme un affront le fait que tu aies choisi mon prénom, que j'aime beaucoup, pour représenter la "femme" que je n'incarne pas !

Marie, le même prénom qu'une bloggueuse sur 2... a dit…

Mathilde:
;-)
ça devait arriver... Et v'là.
Bon tu sembles le prendre bien peut-être parce que je suis trop la meuf la plus drôle du monde...
En effectivement si tu détestes le bout pointu tu n'as strictement rien à voir avec ma femme lambda.

bais d'Erelle a dit…

Assez proche description de la majorité absolue des femmes. J'ai été gérante d'une boutique de créateurs pendant 5 ans en suisse. Et ici c'est l'inverse, la majorité de l'éducation protestante des femmes leurs interdit la "bling bling attitude". Alors elles flashent, essaye et finalement s'interdisent d'acheter les plus belles pièces, les plus osées. Résultat, tu passes trois fois plus de temps à les rassurer sur leurs féminité et droit aux paillettes, pour finalement qu'elles partent en te disant.. "Vous êtes tellement aimable... laissez moi réfléchir"...

Vive les femmes j'vous dit!!!!

Anonyme a dit…

je pense que les tshirt loose etc... c'est exactement ce qu'il y a dans les magazines en ce moment et ce que la grande majorité des femmes qui aiment et suivent la mode mettent et meme les provinciales... (puisqu'apparemment la distinction est flagrante...) et je rajouterais que si les blogs de mode marchent aussi bien, c'est bien parce que finalement une grande majorité de femmes dont les provinciales (j'insiste!) s'y retrouvent! donc non les filles vous n'êtes pas une minorité au goût vestimentaire exceptionnel encerclées par d'horrible sapins...
Mathilde, une provinciale qui aime lire vos blogs mode et s'en inspirer.

Adeline a dit…

Ah Nancy tiens...ma ville de shopping
Je me reconnais un peu dans ta description mais ta totalement.
Les photos de l'article n'auraient t'elles pas etés prises chez zara par hasard?

Marie, le même prénom qu'une bloggueuse sur 2... a dit…

Bais d'erelles: Je valide... ne pas être trop timide, hésitante, vacillante ça fait plaisir. assumer ça fait grave du bien aussi...
Oui vive les femmes, c'est clair.

Anonyme aka Mathilde: Bon...
Je suis un peu embêtée parce que quand je te lis j'ai l'impression que tu as jugé mon post méprisant. ce qui n'est pas vraiment le cas.
Jamais je ne me suis sentie différente, hors norme voire "exceptionnelle" quand je me sapais. Et c'est plutôt le propos de ce blog d'ailleurs, le "moutonnage". Qu'importe le type de moutonnage, loose ou plus moulant, ça n'est que la même chose.
il y a, en tous cas dans ma ville Nancy, une vraie dominante bling bling. Et elle se généralise... Ca n'est pas pour me sentir trop hype de la mort que je dis ça (ça n'est pas ce que je pense et ce n'est en aucun cas un jugement de valeur), non simplement parce que le phénomène s'amplifie.
en plus moi qui fais que dire que j'ai un goût souvent aléatoire, je me retrouve coincée là...

Adeline: Exactement.
Les photos ont été prises chez Zara...