Pages

8.10.08


DU CASUAL AU PREPPY....

La mode, la mode, la mode qu'ils disaient...
La crise, la crise, la crise??? Ouais ça, c'est une belle rime avec la vraie vie... Avec la vraie vie des pauvres, ou presque, ou assimilés.

Parce qu'en ce moment c'est pas forcément la fête du luxe. C'est pas le "Rythm of the Night" de la dépense, du shopping et du superficiel.
Ca commence à puer la pauvreté sévère là. Ne la jouons pas insouciante, il va falloir se serrer la ceinture, et pas que parce que notre objectif ultime, rentrer dans du 36, a été atteint (Inconséquentes et maigrelettes décérébrées que nous sommes...).
Non il va falloir faire gaffe. Acheter utile et plus futile... En mode Seguela vous remarquerez que je suis... Et surtout en mode maître Yoda, mais ça, c'est nettement moins vendeur.

Dans le Elle de cette semaine il y a un article sur le "Soyez Preppy"... i.e soyez classe, distinguée, fringuée de Ralph lauren ou des autres trucs qui ressemblent.
Et comme souvent dans le Elle, il y a des psy, des économistes, des modasses qui cohabitent dans l'article...
Il faut toujours faire le lien entre un mouvement (la mode) et un contexte social. C'est en quelque sorte une sociologie de la mode. Je sais, ça part brillant ce post. Ou assimilé, ça va hein!!!

Donc le retour du Preppy, prévu depuis plusieurs mois rapport Luella, Jacobs et Cie, serait à mettre en lien avec la crise économique actuelle. Une crise prévisible aussi mais là, y a pas de bureau de tendances qui nous avait prévenu nous, pauvres inconséquentes et maigrelettes décérébrées que nous sommes. Alors incompétentes de la bourse, nous, on tombe des nues...

Il va falloir faire muter notre façon de shopper. Plus de bling-bling à la 80's. Non, la dépense excessive et éphémère devient petit à petit indécente. Comment payer des pantalons Balmain en léopard rouge des fortunes quand le prix du lait atteint des sommets... Ouais c'est compliqué, et puis c'est comme si on avait honte d'avoir mis tant dans de la vacuité alors que... Alors que les priorités ne se situent plus dans le consommable... Le rapidement consommable qui n'est pas nécessaire à notre survie, on est bien d'accord.

J'adore le Beau. Je ne vais pas mentir.
J'adorerais shopper comme bon me semble... Et comme bon me semble ça a toujours été, depuis que je suis toute petite, dans le cher. Le plus cher. De manière générale si les choses sont chères, c'est parce qu'elles sont belles, plus belles que les choses cheap. C'est grossier comme description mais plutôt vrai.
Je n'ai plus envie de consommer frénétiquement des choses que je ne porterai que 2 fois. Ca n'a plus d'intérêt pour moi. J'aime le Beau et force est de constater que "ce qui est à la mode" ne l'est pas toujours. Ce qui est beau sert à embellir. Ce qui est beau rend simplement plus beau. Je veux être plus belle, et ça, je le désire bien plus qu'être à la mode maintenant...

Je veux plus être dans une sorte de vérité de la silhouette. une justesse de l'élégance... Ce qui implique une moindre consommation finalement.
Les choses qui nous embellissent ne sont pas infinies, ni les couleurs ni les coupes... La silhouette n'est pas si versatile que ça. Elle mérite au moins notre honnêteté. Tout ne nous va pas...
Mais pour être dans le beau, et ça c'est universel, il faut sourire, sourire, et encore. Je sais j'ai déjà fait un post là-dessus. Je sais ça vire nunuche, mais je suis toujours aussi étonnée de voir à quel point ça change tout...
Une tête qui part en arrière, les yeux qui pétillent et un optimisme à toute épreuve... C'est mieux que la combinaison de pompiste, non?



La photo est tirée de Only Photos

8 commentaires

Nina a dit…

Prem's!!! And I love to be prem's to comment my second favourite post of ur blog... I love It babe!

Nina a dit…

Prem's!!! And I love to be prem's to comment my second favourite post of ur blog... I love It babe!

Nina a dit…

Prem's!!! And I love to be prem's to comment my second favourite post of ur blog... I love It babe!

Stef a dit…

une petite photo de ton adorable bouille la dessus et c'était parfait :) hihi

Peanut a dit…

Pfff!! j'en ai marre de toujours poster la même chose mais encore 1fois tu "tapes"juste. :)
Bises

Coralie a dit…

C'est vrai, moi aussi je veux être plus jolie mais c'est clair tout ce que brasse la mode ne l'est pas.
Il y est des gens qui ont compris et qui ont su faire la part des choses, tout ne va pas à tout le monde. De toute façon le contraire serait pas drôle. Mais il y en a aussi qui n'ont rien pigé et qui essayent de suivre tant bien que mal le rythme. Tête dans le guidon elles ont pas vu que tel truc leur allait simplement pas et que c'était pas pour elle. Les filles comme ca m'inspirent toujours un peu de pitié (pas méchante hein), c'est con de s'amochir juste pour se sentir à la pointe.
En fait c'est tout un quête l'intemporel, un sacré boulot.
Je nous souhaite bon courage parce qu'on est pas au bout de nos peines!
Bon aprem, bibi!

Marie, le même prénom qu'une bloggueuse sur 2... a dit…

Nina: Oh comme je suis touchée...
Vraiment!!

Nina: Ce com me dit quelque chose... J'l'aurai pas lu il y a pas longtemps???

Nina: mmmh, encore cette impression de "déjà vu"!!!!
J'te kiffe!!!

Stef: :-))) Peut-être je vais rougir!!! Ayé, trop tard. merci

Peanut: Merci merci... Non poste encore le même chose j'adore. Si tu m'insultais je ne garantis pas ce même état de contentement!!!

Coralie: Je crois qu'il y a un lien avec la maturité (ou vieillerie, ça dépend de quel point de vue on se place). Quand on muris, on sait un peu mieux, au moins en ce qui concerne la mode...
Et je vois ce que tu veux dire pour les demoiselles plus à tâtons de la silhouette...
Tu as vu juste, il s'agit bel et bien d'intemporel...
Bon aprem à toi aussi...
Je t'embrasse

Princesse Audrey a dit…

Comme d'habitude, en te lisant, j'ai l'impression que tu réussis à mettre des mots sur ce que je ressens, sans moi, en être capable.
J'en ai marre de la mode, cette usine de clones qui ose mettre à plus de 1000€ un tee-shirt (http://www.net-a-porter.com/product/35639),
qui fabrique des silhouettes absurdes ou improbables sans sincérité, et qu'on retrouve d'un podium à l'autre. Les slims en panthère rouge, les tee-shirts déchirés d'Alexander Wang, ça ne rend pas les femmes plus belles. Je regrette la mode du défilé de Marc Jacobs, sa collection fifties chez Vuitton, il y a déjà un paquet d'années, et pas uniquement car j'aime les fifties, mais car c'était frais, féminin, pas vulgaire, et que ça mettait en valeur une femme-femme et pas un petit squelette décharné tout en longueur... Les photos des derniers défilés m'ont carrément fait peur, les jambes étaient d'une maigreur terrifiante.
J'ai un rejet de plus en plus massif de la mode, je suis attirée par les photos de streetstyle etc. aujourd'hui, je revenais dans ma fac de lettres, et, pour la première fois, j'ai été touchée par de très nombreux looks (et plus par un seul uniquement comme avant). J'ai adoré le style qui se dégageait des étudiants, alors qu'ils ont trois francs six sous, la personnalité avec laquelle ils ressortent ce qu'il y a d'unique en eux... Si on s'en tient à la mode, ils sont à côté de la plaque, mais qu'est-ce qu'ils ont du style ! Et ça, j'adore, j'adhère.