Pages

24.6.08



DES FOIS, LA MODE NE SERT STRICTEMENT À RIEN...


Revictime de novembrisme (ben quoi la déprime ça va et vient chez tout le monde, non?), mais en Juin juste pour faire ma contrariante, je passe en ce moment des journées... Comment dire... Poucraves... Crawouèdes... Que des mots qui n'existent pas mais si on se concentre 2 minutes, on voit bien où je veux en venir... C'est pas juanita banana en ce moment quoi!
Être une bloggueuse vaguement cyclothymique présente un certain nombres d'avantages... Mais pas que, sinon le DESS cyclothymie serait plus prisé que ce qu'il n'est jusqu'à maintenant...
Et quand ça va moyen, je pense plus aux autres... Les autres gens que moi qui doivent aussi passer par des phases "C'est où le gaz, qu'on en finisse?"
Ca m'a fait réfléchir au sens de ce que l'on porte... Au sens de ce que l'on porte quand c'est tout pourri dans sa tête...
Parce que, aimer se saper c'est dire aussi aux autres "avec cette jupe, j'ai un message sur mon moi du moment à vous faire passer". Ou encore, "si je mets ce joli foulard, c'est aussi parce que je veux vous dire qui je suis"...
La sape comme manière de faire comprendre aux autres qui on est, est un argument souvent utilisé. Et je crois que c'est assez vrai, même si ça n'est pas la seule raison...
Pour expliquer tout ça, prenons exemple sur cette merveilleuse journée que je viens de passer...

Je me lève... Je me vois... Whaou mais c'est extraordinaire... Sa mère, j'ai vraiment bonne mine... Bon je me recouche... Meilleur moyen pour ne pas recroiser mon reflet.
La cyclothymie enlève toute mesure de propos. Je sais en posant le pied par terre que rien n'ira aujourd'hui. Ni la tête, ni le froc, ni le coeur, ni l'objectivité, ni le t-shirt... Même la culotte en coton va me donner du fil à retorde. Bref, la journée commence bien.
Et quand je pense que je vais essayer de me maquiller pour essayer de faire genre "je suis pareille que d'hab!", ça me fatigue...

Avant quand ça n'allait pas, j'en faisais des caisses du look. Imaginant qu'il y paraîtrait encore moins, sauf que... Sauf que c'est pire... Comme quand tu te sens boudinée et pas à l'aise avec ton corps, alors tu rajoutes une couche, une autre et plein d'autres pour cacher... Alors que le meilleur moyen de cacher, je crois que c'est de montrer les failles. Parce qu'au bout du compte, les failles, c'est surtout nous qui les voyons. Les madames parfaites qui ne laissent jamais rien passer. Les madames qui se la jouent tolérantes avec les autres alors qu'elles sont tyranniques avec elles-mêmes...
Aujourd'hui j'ai pris le parti de pas cacher... j'ai pas lâcher les pilotes de la journée... Ouf y'avait du soleil... Et je me suis fringuée à "la va comme je te pousse".
- T-shirt blanc H&M déglingué, col V distendu.

- Jean's baggy reboulé pour montrer un peu de ma féminité de la journée... Ma féminité de la journée se résumant au bas de mes jambes... Oui, à mes chevilles voilà!!

- Cheveux mal peignés

- Converse basses, écrues... J'arrête pas de les mettre en ce moment... J'arrête vraiment pas, et j'ai bien peur que ça continue.

Je ne vais pas mentir, ça n'a rien changé à l'humeur de la journée, mais au moins je ne me suis pas sentie déguisée, ce qui était toujours ça de moins à porter...
Quand je suis en phase de novembrisme, je deviens transparente...
Ah oui, le novembrisme part aussi vite qu'il est arrivé, demain, je serai pailletée des yeux et du coeur... Promis!!!

10 commentaires

irène la reine a dit…

Parfait. Suis victime aussi.Y a des jours comme ça, des fois je me demande si je ne suis pas bipolaire ?!

Marie, le même prénom qu'une bloggueuse sur 2... a dit…

Irène: Moi, je ne me demande plus ça, juste je suis variable... Variable du comportement, et je m'en suis acclimatée... Et on est beaucoup dans ce cas, c'est vrai!!!

lunelô a dit…

les matins de peu....être sensible n'est pas forcément synonyme de cyclothymie ou de bipolarité Irene ;) no worry... réagir au temps qui passe ou à ces matins de rien, c'est aussi être vivant et ouais on est plein sauf que moi je serai jamais du matin de l'aprem, et du soir espoir plus surement... Madame parfaite doit prendre soin d'elle et se lacher la grappe belle gosse, je dis ça je dis rien
signée une otre miss farpette
des zibs et des zags

Emma et Zorro a dit…

Je découvre ton blog et ton billet fait mouche : être bien dans ses vêtements les jours où ça ne va pas fort, c'est toujours ça de gagné !

Lorelaï a dit…

Ce matin , j'avais vraiment pas la patate . Alors ton billet me redonne un peu le sourire , parce que ce matin c'étais vraiment la galére pour m'habiller. J'avais envie d'une tenue confortable , douillette , et forcement rien ne convenait !! Ah c'est pas facile la vie !!

yza a dit…

Bingo tu as tapé dans le 1000 - il y a des jours où rien ne va avant même de poser le pied par terre et ces jours là je m'habille pas comme les autres jours car de toutes façons rien n'ira - je sors ma panoplie noire - pantalon noir droit + tee shirt noir + converse ou ballerine et basta et je passe le teint bidet et les cheveux en bataille - sinon quand tout est ok j'aime m'habiller avant tout pour me faire plaisir pas pour montrer quelque chose aux autres - ce qui ne m'empêche pas de suivre la mode - en réalité mes vêtements en disent long sur mon humeur

au pays de candy a dit…

tu vas voir d ici qq jours tu iras beaucoup mieux!!!

Aurore a dit…

Pour ma part c'est clt que mon look correspond totalement à mes humeurs, le jour ou je n'ai par exemple aucun accessoire ou pas de maquillage ... c'est que je me suis levée du pied gauche !

Peanut a dit…

Je vais à nouveau me répéter mais tes billets sont un véritable bonheur.
Enfin qqn qui ne nous parle pas bêtement de mode comme toutes les autres mais qui fait sa mode, qqn qui parle simplement de ce que nous vivons toutes.
Merci pour ces courts instants de bonheur.

Marie, le même prénom qu'une bloggueuse sur 2... a dit…

Lunelô: Oui je crois que l'idée est là... Lâcher la grappe... Des fois je maîtrise le lâchage, des fois je remballe mes gaules... Souvent femme varie qu'ils disent...

Emma et Zorro: Oui c'est l'idée. Un truc encombrant en moins... Il est mignon ton nom à toi je trouve!!!

Lorelaï: Ah ça c'est clair, on a des vrais soucis à gérer nous... L'occidentale est compliquée, hein???

Yza: Bien sûr qu'ils en disent longs... en fait, les jours où ça va, c'est pas les jours où on passe notre temps à se regarder et à se dire "mon dieu, mais c'est qui ce canon!! Oh ben je suis con, c'est moi..."". Non les jours "avec" c'est les jours où on n'aura pas envie de se cacher parce que c'est pas évident de soutenir le regard social... aller bien de la sape, c'est un souci de moins face au monde quoi!

Au pays de Candy: Ayé... Oui ça passe vite!!!

Aurore: Hé bien je crois que l'épuration est la bonne méthode. Aucune chance de te sentir "clown" dans la journée, et ça, c'est déjà une bonne chose...

Peanut:Merci à toi... whaou, ça me touche tout ça... je te jure, j'ai une banane sur le visage (pas le fruit hein!! elle est naze hein???) t'imagine même pas...
Je te fais des bisous...