Pages

5.11.07


JUST LIKE HEAVEN... (C'est pas très gai aujourd'hui, je previens hein parce que des fois que je vous refile un bourdon de ouf... Mais bon sinon ça va hein, je parle de mode tout à l'heure... Moins de risque de plomber l'ambiance...)



Il fait presque beau dehors. Le soleil hésite. Tant pis, ils vont devoir faire autrement.Ils vont faire des crêpes. Avec plein de Nutella. S'en goinfrer. Et pis regarder l'autre du coin de l'oeil. Juste voir comment il se débrouille avec sa suzette. Et quand il aura du chocolat au coin de la bouche, elle sourira. Parce que quand on aime, on aime tout le temps. À chaque minute. À chaque dérapage culinaire. À chaque maladresse. L'amour accepte tout... C'est même à ça qu'on le reconnaît l'amour.
Elle file au salon pour mettre Kings of Convenience... Elle monte le son. Ca sent l'automne. L'automne gai, celui qui donne envie de sauter d'une flaque à l'autre en évitant les crocodiles. Celui qui donne envie de s'embrasser sous les giboulées de Mars de Novembre. Celui qui donne envie de remettre ses bottes Aigle bleu marine avec la bande blanche. Celui qui donne envie de se mettre au lit et de manger, rire, s'embrasser dans la bouche, remanger, se battre un peu, doucement, se faire des sourires et chanter en connaissant presque les paroles...
Même pas la peine de sortir, de toutes façons y a rien que lui qui l'interesse.
Remettre Kings of Convenience. Se lever vite du lit pour improviser une chorégraphie. Et pis s'arrêter net parce que c'est trop dur de danser sur Kings of Convenience. Même pas se maquiller parce que de toutes façons la bagarre ça fait qu'enlever tout son mascara...
Sauter sur le lit... Le plus haut possible. Faire attention au plafond. Ne pas aller trop haut... S'effondrer sur les draps, le souffle coupé, les cheveux en vrac, les vêtements fripés... Rire et encore des bisous dans la bouche... C'est si bien les bisous en automne. C'est si bien les bisous en écoutant Kings of Convenience. C'est si bien les bisous trempés. C'est si bien de l'embrasser dans la bouche...
Il s'endort, elle le regarde. Elle voudrait que le temps stoppe sa course. D'un coup. Juste parce qu'il ne peut pas en être autrement. Parce que rien ne pourrait être plus parfait. Rien ne pourrait la rendre plus vivante. Rien ne pourrait lui donner plus envie d'être là, maintenant... Parce que rien ne compte plus que ça.
Il ouvre les yeux... Le temps n'a pas stoppé sa course. Intraitable ce temps, il n'a rien voulu savoir. Elle l'a pourtant supplié... Rien n'y a fait.
Dehors il fait chaud. le soleil crâme si fort son coeur qu'elle ne ressent plus rien...
Elle met Nina Simone. Strange Fruit. Allume une clope. Tire le plus fort qu'elle peut. Si fort qu'elle tousse.
Elle va mettre du mascara. Une couche. Une deuxième. Ca n'attenue pas ses cernes. Enfile son jean's... Elle jette le Nutella...
Elle voudrait juste arrêter de croire qu'il y a un fil qui tient son coeur au sien... Juste arrêter de croire que le paradis c'est terminé. Juste arrêter de croire que les bottes Aigle elle a plus qu'à les ranger au fond du placard. Juste arrêter de croire que la course contre les crocodiles c'est vraiment fini...

17 commentaires

Arwen a dit…

Tu écris vraiment bien...c'est quand même un peu trop mélancolique pour moi, je n'en suis qu'à la première phase, je ne veux pas connaître la fin !!

Mlle E a dit…

Joli...Mais c'est pendaison day aujorud'hui?

Mabile a dit…

Arf... ça file un peu le blues

Lan a dit…

Ca fait un petit moment que je te lis... joli blog celà va sans dire :)

C'est vraiment bien écrit mais triste à la fois... ca fait une petite boule au ventre, je ne saurais pas t'expliquer le pouquoi-du-comment... mais voilà ce que ca m'a donné comme sensation... étrange...

Soéla a dit…

Je prends sans hésiter les paranthèses de bonheur intense contre contre une vie, certes à deux, mais morne... Je sais, ce que je dis peut para^^itre trop tranché...

Marie a dit…

Arwen: Merci c'est gentil, des fois je ne peux pas m'empêcher d'écrire des choses pas gaies. C'est comme ça, peut-être que c'est mon passé farmerien!!! Ou peut être que c'est juste comme ça... Enfin bref!

Mlle e: Merci... Un peu ouais... Trop triste??? Faut que j'arrête de faire ma dépressive peut-être... Non j'aime trop ça des fois!!

Mabille: Oui un peu, comme ça on chiale un bon goût et celles qui sont amoureuses sont contentes de leur chéri et vont sauter sur le lit ce soir en écoutant Cure... Comment ça je justifie la tristesse du truc? Oui bon un peu

Ian: Merci. Parce que des fois l'amour ça donne des papillons, mais des fois ça donne des boules. C'est comme ça. Mais on s'en fout les boules partent toujours et les papillons reviennent. Quoi qu'il arrive!!!

Marie a dit…

Soéla: Moi aussi je tranche. je tranche comme toi. Parce que je détèste la tiédeur et que quoi qu'il se passe l'intense gagne toujours... Même si des fois c'est triste (attention je vais être vulgaire) putain c'est bon...

Anonyme a dit…

tu fais du bien quand tu écris comme ça

_Sarah_ a dit…

vite vite vite, mettre Breakfast at Tiffany's, Legally Blonde, ou autre Sissi remontage de moral en express dans le lecteur de dvd

et y'a pas de mais qui tienne!

Sarah ^-^

minisushi a dit…

Nn goldin va si bien à tes textes!

Margaux a dit…

Ouah ... c'est super bien écrit ! meme si c'est sur que sa file un peu le blues. Heureusement que tu va nous parler de mode pour nous remonter le moral :)

lunelô a dit…

bon alors je l'ai lu une premiere fois et j'ai compris/imaginé une chose, je viens de relire et là...euh ben comment dire....pour commenter fodrait pas que je me trompasse fulgurance ou memory? l'autre a dit (kurttttttttttt ok fo voir ou cela l'a mené:) Mieux vaut bruler d'un coup que de faner lentement) tout mieux vaut que la tiedeur ou la paleur du cadavre palpitant qui attend que ça se passe par peur de se viander. Fulgurance ou ombre du passé, l'important c'est bien d'avoir "existé" ces petites pepites, les avoir chéries et d'etre en mesure d'en recolter d'autres. bises jolie

Marie a dit…

Anonyme: Comme ça t'es tranquille quoi!!

Sarah: Ben en fait, c'est même pas la peine, parce que le larguage en question c'est pas vraiment mon histoire... Mais merci de ta gentille attention, on a jamais assez de Sisi dans son coeur!!!

Minisushi: Merci ma poulette... Je te fais des bisous!!

Margaux: Merci et oui je vais arrêter avec les chagrins d'amour, point trop n'en faut!!!

Lunelô: Oh comme je suis d'accord. La tièdeur très peu pour moi. même si elle a l'avantage de rassurer elle fait que fadassiser tout ce qui s'approche d'elle. Et l'amour ne gagne jamais à être fadassisé... Jamais ma belle...Je t'embrasse
Je te réponds vite mais tu mets la barre un peu plus haut à chaque mail...

Anonyme a dit…

Salut ma "cocotte"
J'ai adoré...
T'écris bien quand même ...
Une petite parenthèse d'une semaine, ça "requinque" ! ! !
Bises,
Ta vieille copine !!

fraisecoco a dit…

c'est cruel l'Amour...Souvent...

NoBlush a dit…

Je te comprends tellement bien! Je me suis reconnue dans tes mots! c'est magnifique!

Mathilde a dit…

Un peu triste mais réellement bien écrit. De plus, j'ai trouvé un passage plus gai sur l'automne que j'ai bien aimé et donc je me suis permise de le citer sur mon blog : http://www.ysl-elle-expressionlibre.fr/wordpress/
dans une compilation de citations de blogueuses sur l'automne...
N'hésite pas à laisser un commentaire de ta belle plume...
Mathildelle