Pages

29.3.07


LES HOMMES VIENNENT DE CHEZ CÉLIO ET LES FEMMES DE CHEZ MAJE...

Il y a quelques temps j'avais lu ELLE Belgique. Entrée en matière accrocheuse et rock n'roll j'en conviens!
Il y a les mêmes rubriques que dans la version française. Notamment le fameux "c'est mon histoire..."
Une jeune femme racontait son histoire d'amour sur fond de mode...
J'explique en gros: Une jeune redactrice en chef de mode célibataire, modasse à mort, tombe un jour sur un homme dans un café. Elle craque rapidement pour lui.
Lui ne semble pas insensible, sauf qu'il se moque rapidement de son apparence... Attention, cette femme était une vraie modasse. Fourrure colorée, chaussures improbables, robes froufrouteuses en veux-tu en voilà!!
Et elle va doucement changer de look. Arrêtant de vouloir plaire aux fashionatas croisées dans son boulot, elle va chercher à séduire cet homme... Et les hommes hétérosexuels aiment pas trop les fourrures roses et les chaussures jaune poussin!!
Elle va se sobriéser (si, il existe ce mot dans mon monde!) et devenir plus "femme" et moins "modasse" jour après jour... Alors je passe sur le "ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants", et m'interesse plus à l'aspect "modasse" de l'histoire...
J'avais lu un blog (je ne me souviens plus lequel) qui disait en substance que la mode féminine n'était plus une question de séduction (ça l'a longtemps été... Ah les robes de soirées Azzaro...) de femme à homme mais bien de la séduction de femme à femme.
Ok, j'enfonce des portes ouvertes, mais quand même c'est incroyable!
Pendant longtemps, quand je me faisais belle, c'était pour que les minettes croisées me trouvent classe! Rigolotte et rudement bien fagottée (malgré, avec du recul, beaucoup de choix plus qu'hasardeux!!).
Alors que pendant ce temps mon amoureux regardait mes choix de silhouettes avec amusement... Pas avec des "Whaou, t'es super canon là-dedans (ou bonne mais là j'aurai été moyen flattée!). Non, toujours des "t'es sûre pour les baskets roses pour une communion" ou "ben c'est une soirée habillée Marie le nouvel an! La veste Adidas rouge c'est bien mais pas top pour faire habiller, non?"
Je m'en foutais pas mal, j'avais juste envie de faire ma modasse qui n'en a que faire de ce que lui dit son amoureux. D'abord parce que cette modasse ne peut pas s'empêcher d'avoir l'esprit de contradiction (et l'impression d'avoir le monopole du bon goût... Quelle idée!), ensuite parce qu'elle ne peut pas s'empêcher de faire sa féministe autonome qui met tout ce qu'elle a envie de mettre quand elle le veut (c'est vrai quoi... Bon elle est peut-être un peu radicale des fois, il est temps qu'elle se calme!) et enfin parce que c'est bien une veste de jogging à un nouvel an (elle a compris que non après...)
Et puis la petite modasse grandit et se dit que c'est peut-être bien d'être jolie pour son amoureux aussi...
Arrêter le fluo, les vestes de jogging à tout va, les chaussures en plastique avec des coccinelles dessus (bon je grossis le trait mais on voit bien l'idée) et se mettre aux jolies jupes, aux matières délicates et aux talons... Les fashionatas sont sensibles à la prise de risque (même ratée) alors que les garçons pas forcémment. Ils aiment l'élégance les garçons. Des filles délicates (ça c'est pas gagné pour moi... C'est pas grave, je veux bien faire des efforts de talons mais pour la fragilité, n'exagérons rien!!!) et des épaules vaguement dénudées... Voire complètement nue. C'est définitivement comme ça que les garçons nous aiment, pas excentriques!
Hé les modasses, on n'est pas en train de faire une fausse route fashion par hasard???

5 commentaires

lambchop a dit…

Hooo, ce que j'essaie de mettre en mots depuis des années!
C'est simple, net et super clair.
J'ai toujours aimé la mode, mais celle qui fait plus craquer les hommes que les femmes. Je n'ai jamais réussi à expliquer pourquoi, en étant tout aussi zinzin de magazines qu'une autre et de shopping le samedi apres midi, je n'ai jamais été considérée comme une modasse.
Je crois que ça tiens avant tout par la façon dont la mode nous a été inculquée, et à quelles période.
Beaucoup de femmes qui ont eu pour mère une ancienne des 80'S ont appris que la mode, c'était rivliser d'ingéniosité dans les fringues. Les coupes, les formes...Généralement, elles en jettent un max aupres des femmes qu'elles peuvent croiser, ont réputation d'avoir un goût génial, d'être originale...
Et puis il y a celle qui sont nés avant, et qui avaient pour mère des nanas qui ont connu les 40s et 50s...Une mode plus féminine pour plaire à l'homme. Taille super cintrée, seins bien en avant...

J'ai pas vraiment eu de mère et c'est ma grand mère qui m'a tout expliqué. Apres, faut pas s'etonner que je fonctionne sur ce mode un peu archaique de "plaire aux hommes" avant de se "plaire à soi même" (ce qui, à mon avis, veut dire la même chose que plaire aux autres femmes)

En tout cas, grace à toi, je veis de comprendre un truc qui me tracasse depuis des années :D

lachipie a dit…

moi suis d'avis que les 2 sont conciliables..
juste avec plus de feminite et d'elegance quand c'est pour faire craquer un homme et plus d'originalite pour les nanas mais c'est vrai que un jour pour les chaussures a coccinelle on doit dire stop.Pour la fragilite et les filles delicaces , par contre la c'est pareil pour moi, c'est pas gagne...

Alix a dit…

hmmm,très interessant, il est vrai que quand j'y reflechi, je cherche plus a faire preuve d'originalité,surtout à porter ce qui me fait plaisir,sans forcement tenir compte de ce que mon copain en pense...mauvaise route dans la majorité des cas, mais je pense que dans certain milieux c'est malheureusement inevitable. quand on travaille dans la mode par exemple...il faudrait sans doute trouver un juste milieu à tout ca, se faire plaisir à soi même et à son amoureu.
pour moi on fait surtout fausse route quand on se déguise et essaye de s'approprier une apparence qui ne nous correspond pas.

Stella & Moi a dit…

ah non! alors, là unechicfille, je met mon veto (comment ça, j'en ai pas?) : je te promet qu'il y a plein de mecs qui aiment l'originalité voire l'excentricité (je ne pense pas forcément à des gays). D'ailleurs, je m'imagine même pas être avec quelqu'un qui n'irai pas dans le même sens que moi. Je me sentirai incomprise et frustrée dans mon délire créatif (lol!).
bref, pas la peine d être en talons pour être sexy (d'ailleurs pourquoi pas des talons et ta veste rouge adidas?!)

unechicfille a dit…

Lambchop: C'est intéressant ce point de vue générationnel... Ma mère est née en 59... Ado babos, trentenaire New-wave... Tout pour le look excentrique... Ca expliquerait certains de mes penchants!

La chipie: Il faut que j'arrête la mode trop régressive. Stop aux coccinelles sur les escarpins!!!

Alix: Je crois qu'on est un peu pareil... C'est vrai que bosser dans la mode (ça n'est pas du tout mon cas) ne facilite pas les choses. Il faut faire partie de la "caste". Être habillé mode quand on bosse dans la mode c'est comme le jargon des médecins ou des avocats, c'est une obligation!

Stella & Moi: Je vois ce que tu veux dire... C'est vrai tu as raison. Sauf qu'en vieillissant, les hommes ont de plus en plus envie d'une certaine sobriété...
C'est bizarre, mais c'est ce que je constate. Dés qu'ils arrêtent les dreads, les pétards et les pantalons larges, ils n'ont plus le sens de l'humour ;)