LA MOTIVATION ? LE SENS !

pub  nike 1





« Pourquoi je veux faire ça ? »

Avant même de penser à la notion de motivation, c'est à dire à "ce qui pousse à agir", une question reste centrale : la question du sens de l'activité.

- Quel sens cela a pour moi ? Qu'est-ce que telle activité signifie pour moi ? Dans mon système de valeur personnelle comment s'inscrit cette activité ?
Avant même de commencer à réfléchir aux raisons qui font que tu ne réussis pas à maintenir une activité que t'imagines comme "positive" pour toi, sois sincère : cette activité en question, même si elle socialement valorisée, comment tu pourrais la qualifier POUR TOI ?
Indépendamment de sa valorisation sociale, a-t-elle sincèrement du sens pour toi ?

Je pense que ce travail doit être fait parce qu'il peut permettre de comprendre pourquoi tu ne réussis pas à maintenir telle activité dans le temps. Sois le plus possible sincère.
Parce qu'on peut facilement croire qu'on a "pas de volonté", que ce qui se passe est un problème de motivation alors que c'est simplement une question de sens pour soi.

Il est, je pense impossible de maintenir dans le temps , en toute sérénité, une activité qui n'a pas de sens pour toi.

Prenons l'exemple du sport, tout le monde court en ce moment. Tout le monde. C'est presque la pratique reine : du triathlon, des marathons comme si c'était des joggings du dimanche, des ironman en veux-tu en voilà. Pourtant quand toi tu te mets à courir, pour faire partie de ce grand tout, où les gens ont l'air de kiffer, t'as juste envie de crever d'ennui. Mais t'arrives pas à assumer. Tu te dis que t'as pas compris quelque chose, que tu vas t'y faire, que c'est qu'une question de temps etc.

Mais ne pas aimer courir ça veut pas dire que t'aimes pas le sport, ça veut juste dire que courir après rien ça t'emmerde. Et ? Et ben rien, c'est pas grave, tout le monde s'en remettra.
De toutes façons, même  ton corps s'emmerde comme un rat mort, même lui il sait que ça n'a pas de sens de courir comme ça alors écoute le. Ecoute toi. Arrête de ne pas faire confiance à tes intuitions.

Donc étape 1, on cherche le sens. Pourquoi ? Est-ce que ça a du sens pour moi de faire ça ? Si la réponse est non, on ne se flagelle pas. L'idée n'est pas de se culpabiliser mais bien d'être pragmatique : oui c'est bon pour ma santé de faire du sport mais courir pour moi c'est la misère totale. Alors j'intègre cette donnée à mon mon référentiel et NEXT. Je passe à autre chose. (parce qu'on se doute bien que continuer encore et encore alors que ça a aucun sens pour nous, ça ne nous met pas dans les conditions les plus favorables au bien-être).

- Autre point, l'une des spécificités du sens, c'est qu'il est directement corrélé à votre expérience et à l'influence qu'elle a sur votre système de valeurs. Donc, le sens, ça bouge ... Ca bouge en même temps que vous. Ce qui avait du sens pour vous peut ne plus en avoir. C'est possible ça arrive. Ne pas le voir (coucou c'est moi Marie) c'est tenter de garder une identité à laquelle vous tenez mais qui n'est clairement plus la vôtre. Se réinventer c'est pas facile, tellement pas facile qu'on préfère conserver quelque chose connu mais qui n'apporte plus satisfaction (coucou c'est re-moi!)

Le sens qu'a mon blog pour -je vous rappelle que c'est la thématique de ce périple autour de la motivation - n'est plus le même qu'en 2006, il y a 12 ans, quand j'ai commencé.


En 12 ans on change. Beaucoup.

En 2006, le sens qu'avait la blog à ces débuts était très clair pour moi:

. Me sortir de mon isolement thématique
(j'adorais la mode et mes copains de l'époque s'en tamponnaient le cul).

. Faire partie d'un collectif, les blogueuses
(Le besoin d'appartenance ...)

. Transformer positivement quelque chose que je ne trouvais pas si positif que cela.

. Créer quelque chose à moi.

. Donner du sens à mon quotidien.

Il répondait à des besoins extrêmement puissants pour moi. En toute honnêteté mon blog a été l'une des expériences les plus positives de ma vie.  Il m'a donné accès à des capacités dont je ne savais rien. Je me suis découverte à mesure que je l'écrivais. Il m'a aussi permis de comprendre là où ça merdait. Bref, il a été une grille de lecture et de compréhension géniale !

J'ai adoré ce que j'y ai découvert . J'ai adoré rencontré des gens, échanger, créer un espace safe (il l'était au début, comme la plupart des blogs) dans lequel je me sentais VALORISÉE. Et en 2006, j'en avais bien besoin de cette valorisation.

Mais, mes besoins perso ne sont plus les mêmes et pour être tout à fait honnête,  je ne crois plus que le blog ait encore du sens pour moi.


Donc, pour aujourd'hui, on résume et on retient que 

1. Réfléchis, cette activité a-t-elle du sens pour Toi ? Si oui, lequel?

2. Si elle n'en a pas, ne te culpabilise pas. Abandonne-la sans regret!

3. Le sens de l'activité en question a-t-elle évolué pour toi? Est-ce oui ou non pertinent de maintenir l'activité?

4. Non ce n'est plus pertinent, je suis pragmatique et j'arrête les frais.

5. Oui l'activité a du sens pour moi mais pour autant je n'arrive pas à la maintenir, pourquoi?
(Alors si c'est ton cas de figure, on en reparle demain).


Je t' embrasse


1 commentaire

ziloa a dit…

Merci pour ce post ! C'est super intéressant :o
ça me parle particulièrement car je déteste courir, ça me saoule et je n'en vois effectivement pas l'intérêt. Par contre j'aime bien le vélo, faire une montée difficile a du sens pour moi car après tu as le kiff ultime de la descente, cheveux au vent, chouettes sensations (choses que j'ai pas du tout quand je cours où la descente, bien qu'un peu moins ch* que la montée, ne me plait pas du tout).
Sinon le sport.. depuis que j'ai quitté le lycée où il y avait les 2h obligatoires, je n'ai jamais réussi à le pratiquer avec assiduité et j'ai beaucoup, beaucoup culpabilisé. Aujourd'hui je vais au travail en train + vélo électrique, résultat je fais 30 min de vélo par jour, de façon "obligatoire" car sans ça je n'arrive pas à l'heure au taff, mais avec beaucoup de plaisir (le côté électrique ne supprime pas l'effort). Ta grille de réflexion est intéressante pour analyser mon cas :-)

Fourni par Blogger.