Pages

28.4.16

LES ALBUMS IMPORTANTS: BLUE LINES / MASSIVE ATTACK

blue lines



Après l'opus de Lauryn et le deuxième album de Justin, j'avais envie de parler du premier album de Massive Attack, Blue Lines.

Blue Lines est sorti en avril 1991, quelques mois plus tard, j'aurai 12 ans .

A 12 ans j'écoutais Mylène Farmer, Madonna, Gainsbourg et Chopin.
Et R.E.M. Et MC Solaar. Et Mecano (putain j'adorais Mecano et aujourd'hui je sais pas pourquoi). Et Nirvana (comme tout le monde). Et Tori Amos (que j'ai confondu toute ma sixième avec Kate Bush alors que rien à voir). Et d'autres trucs de bon goût du genre U96 (j'adorais cette chanson qui, pourtant, pique bien sa race ).

J'ai découvert Massive Attack 2 ans plus tard (1993 donc)  après être allée voir avec ma copine Sophie (je sais que tu te contre-branles de ces détails mais moi, que veux-tu, ça me chauffe ces trucs de nostalgie... Et ça va être la fête du slip (existe-t-il plus ringos que cette expression?) du name dropping dans ce billet (mais un name-dropping du pauvre rapport que personne n'est célèbre) ) le film Sliver (aka un Basic Instinct du pauvre avec Sharon Stone et un des Baldwin... Wiki me dit que c'est William...) réalisé par Philip Noyce et dans lequel on entendait Unfinished Sympathy.


 


Ma copine Sophie (d'où l'importance du détail) est tombée en amour totale pour cette chanson.
Moi sans plus mais comme j'aimais beaucoup Sophie, on l'écoutait beaucoup. Et à force je m'y suis faite.
On a finalement passé le cap du tube et on a écouté l'album, Blue Lines.

Du coup, 2 ans plus tard on était clairement au coeur de la tendance mais on était contente.

Alors je ne sais pas si Massive est encore un truc important mais en tous cas, en ce qui concerne mon adolescence et ma jeune adultie (sic) c'est fondamental.

Massive Attack est un groupe né à la fin des années 80 en Angleterre à Bristol (comme Portishead).
C'est d'abord 3 mecs piliers : Robert Del Naja (3D), Grant Marshall (Daddy G) et Andrew Vowles (Mushroom), tous issus du soundsystem The Wild Bunch (qui comportait aussi d'autres mecs comme Tricky ou Nellee Hooper c'est dire que ça déconnait pas), né au début des années 80.




Si Blue Lines est important c'est surtout parce qu'il a ouvert la voie à un style musical que j'allais saigner pendant toute ma vingtaine.
D'un point de vue plus global, c'est un album qui a changé vachement de choses. Toute la jeunesse écoutait Massive Attack, les dj de province faisaient de la musique sur les vinyles de remix du groupe, leur son sonnait juste à la bonne époque.

On (mes copains et moi) écoutait tous Massive Attack, on les vénérait, leur musique représentait un truc tellement novateur, quelque chose qui avait pris appui sur des vieux trucs et qui en avaient créé des nouveaux, c'était encore pas si courant.
C'était sexy, super élégant et froid en même temps. C'était organique et mécanique.
Marie aka Télérama.





Avec mes copains on a développé une légère addiction, on s'achetait les remix, on écoutait des trucs qui étaient inspirés d'eux, ça a quasiment pris possession de toute ma discothèque, tous les cd que j'écoutais étaient en rapport.

La sortie de Mezzanine 7 ans plus tard (le groupe dans son entité originelle n'avait pas survécu) a fini de sceller mon affection toute particulière pour eux.
L'album a cartonné, on entend encore Teadrop à La nouvelle Star, c'est dire.





 

Et puis j'ai décroché petit à petit, j'ai même pas écouté leur dernier album mais Blue Lines et Mezzanine sont des albums que j'écoute avec autant de plaisir.

C'est un peu plus difficile à croire au vu de ce que je partage comme musique ici mais j'ai une une très longue période où je n'ai écouté quasiment que de la musique électronique.
Et c'est avec Massive Attack que ça a commencé.

Je vous mets quelques sons qui découlent directement de ce goût là!

Love U et à très vite.













CONTINUER LA LECTURE

18.4.16

MOITIÉ NEWS / MOITIÉ MACÉDOINE

miami-beach-5


Photo de Ludwig Favre


Salut la compagnie.

Alors qu'est ce qui s'est passé ces dernières semaines vu que j'ai guère ramené ma fraise et que peut-être ça t'intéresse:

✘ Woodkid a sorti un nouveau single qui, comme à son habitude, n'est pas un monument de gaieté mais je le trouve vachement chouette. A un moment, toute accrochée à ma sensibilité, mon coeur s'est même serré .






✘ J'ai développé une obsession vaguement inquiétante autour des Gnossiennes 3 et 4 de Satie. je les écoute en boucle. Elles me dépriment mais c'est beau. Mais elles me dépriment. Mais...

 







✘ J'ai découvert la chaîne Youtube de Autodisciple et je la trouve très sympa.
C'est une chaîne plutôt axée sur le développement personnel mais c'est plus "transversal" que ça.
Alors le côté "le meilleur de soi-même", développer votre volonté et optimiser vos compétences pourrait peut-être en gonfler certains, mais j'aime bien le caractère didactique et simplifié de la démarche.
Et puis je suis méchamment cliente de ce genre de thématique, tmtc.
Certaines vidéos, plus libres dans leur format, sont aussi très intéressantes. Notamment celle qui concerne le scepticisme ou le rapport à l'alimentation.
Je vous en mets, comme d'habitude, certaines.





(Ouais vidéo grosse ambiance, "tourne les serviettes, accroche toi à la queueleuleu")




Et celle qui m'a le plus donnée à réfléchir:

   

 Elle parle, comme son nom l'indique, de l'effet cumulé.

"Les petites actions, cumulées avec le temps, entraînent de grands changements".

Notre cerveau est un peu en galère avec la notion de cumul du coup, il a plutôt tendance à voir à court terme.
Des mini-changements entraînent des modifications énormes s'ils sont tenus dans le temps.

Je vous laisse mater cette vidéo elle est édifiante.
Elle m'a fait réfléchir à ma deuxième baguette de pain.
J'achète deux baguettes de pain par jour. La deuxième est entamée rarement terminée. Et ça me rend mal mais j'aime tellement le pain frais que j'ai du mal à m'en empêcher.

1 baguette à 1,15 euros (ouais baguette chère) multiplié par 310 jours (quasi tous les jours de l'année sauf 1 par semaine)= 356,50 Euros.

Du coup j'ai arrêté la deuxième baguette.

Mais surtout, et c'est la raison pour laquelle je ne poste pas beaucoup ces derniers temps, j'écris 1 heure tous les jours, pour finir mon projet de livre.
1 heure c'est pas tant que ça et je me refus strictement à avoir internet, mon téléphone ou quelque autre distraction pendant ce temps là.
En 1 semaine j'ai écrit et relu 24 pages.
Juste 1 heure.
J'avais envie de commencer direct par deux heures imaginant que c'était un minimum. Mais mes conneries de plus de fantasme et moins de lucidité ne m'ont poussé qu'à une procrastination extrême, du coup, j'ai revu me ambitions à la baisse. Je ne vais direct commencer par un marathon, je vais déjà gentiment m'entraîner sans me dégoûter.
Je préfère faire 1 heure et tenir dans la longueur que 2 et m'essouffler.

Cette histoire d'effet cumulé me fascine.  Mon cerveau, ce cucul la praloche, a du mal à y croire, mais  les chiffres de la baguette sont là pour me rappeler à l'ordre.

Et j'ai enfin compris d'où venait me kilos cumulés en 3 ans... L'effet cumulé que je mésestimais.

Allez bisous love, à très vite (normalement cette semaine)



CONTINUER LA LECTURE

3.4.16

MEDITATION ET GESTION DE L'ANGOISSE

Salut, c'est dimanche du coup une vidéo.

Bisous love



CONTINUER LA LECTURE