Pages

31.3.13

MILLEFEUILLE SEMAINE 1

Salut les copains. Vu que je dis tout dans la vidéo, je vais faire plutôt bref.



Simplement vous mettre les noms des produits dont je parle dans la vidéo:

 - Huile végétale de noisette trouvée sur Aroma-zone
- Huile démaquillante à la rose Care Cara (qui est vraiment une merveille... Alors faut aimer l'odeur de la rose (pas cheap je précise l'odeur))
- Savon d'alep basique
- Eau d'Uriage ou Avène
- Gel d'aloé vera trouvé aussi sur Aroma-zone
- Hydrance d'Avène

Voilà, bise, love, bon dimanche.

Je vous remets pour les personnes intéressées le lien vers le blog de Sonia où tout y est bien mieux expliqué qu'ici...

Et je vous mets aussi le lien vers le post d'Hélène dont je parle dans la vidéo ici


CONTINUER LA LECTURE

30.3.13

PLAYLIST 3



Parfaite palylist pour un tournoi de badminton... Ou un cours de poney c'est selon (non mais je préfère dire ça, parce qu'on va encore dire que j'écoute toujours des musiques qui s'écoutent en transpirant... En faisant du badminton donc).

Bon samedi et à demain pour une vidéo (ouais je suis une bloggueuse zélée... Ca change!)

CONTINUER LA LECTURE

29.3.13

MON MANTEAU LÉOPARD = APTSD

léopard kate-moss-returns-to-terry-richardsons-studio-3

(Kate et Terry)


Mon meilleur achat sape de l'hiver, c'est mon manteau en poil de popples léopard New Look ( Le Popples est une peluche des 80's... Je ne sais pas s'ils existent encore ces gugus moitié truc rigolo moitié sac de couchage).

Alors c'est peu dire que je n'ai pas été early adopter sur ce coup là (rapport que j'avais 4 ans de retard) mais pour dire vrai, j'ai cherché ce manteau pendant longtemps alors, bim, une fois que je me suis retrouvée nez à nez avec lui sous les spots trop criards du New Look de Brest (la ville du capitaine Haddock ce qui n'est quand même pas rien), le concept de "trop tard pour le lépoard" m'a évidemment traversé l'esprit mais pas assez longtemps pour que je le prenne très au sérieux.

Quand j'ai enfilé le manteau (c'est à dire tout de suite après avoir payé avec ma carte bleue), je me suis sentie trop la classe (trop la classe has been me diront les vrais early-adopters et ils n'auront pas tout à fait tort, mais j'ai sauté du tourniquet de la fashion depuis un certain temps... La UGG a été la matérialisation de ce renoncement...).
En plus le léopard me filait vachement bonne mine, bref, achat top. Pas de regret que de la joie...

Sauf que, étrangement, les gens de mon entourage, surtout ceux à base de testostérone, n'ont pas regardé mon manteau avec le même enthousiasme que moi.
Ma mère, toute acquise à ma cause (ma mère quoi!) était très très contente de ce manteau. Mes copines, même les moins modeuses d'entre elles étaient époustouflées (n'ayons pas peur des mots... Bon j'en fais des caisses, mais elles trouvaient ça joli quand même) par le manteau New Look.

Mais alors les mecs, remballe quoi!
Tous (c'est à dire pas seulement mon papi, même les jeunes... Voire très jeunes) ont regardé mon manteau avec au mieux de l'indifférence au pire du mépris.
Dois-je compter le nombre de fois où on m'a dit "cougar" (au-delà de ma manière de vivre qui n'entre pas vraiment dans ce genre de considération) ou "oh ben l'autre le manteau"...

Incomprise j'ai été tout l'hiver. Comment pouvait-il y avoir autant d'écart entre mon goût et le leur? Attends mais même des inconnus dans les rues en me croisant disaient à leur pote un truc sur mon manteau...

-__-

Les lâches.

Ca n'a rien changé à ma préférence pour ce manteau mais c'était étrange de porter de nouveau un truc que certaines personnes ne comprennent pas voire détestent...
Je passe ma vie en Nike, Hoodies et jeans... Autant dire que, certes on dirait que j'ai 14 ans, je ne suis plus habituée à titiller l'excentricité vestimentaire.

Ca me rappelait ma vingtaine approximative où je portais de la jupe rose et rouge (sur du pantalon so 2013 d'ailleurs) avec des paillettes sur tout mon visage et où le commun des mortels se retournait sur mon passage... On ne juge pas ma jeune vingtaine, elle était amusante. De mauvais goût c'est vrai mais amusante...

Voilà, je ne renoncerai pas à mon manteau en fausse fourrure léopard de chez New Look, trop tard ou pas. Incomprise ou pas...

Love.

À demain.

CONTINUER LA LECTURE

28.3.13

DANS L'OREILLE DE CHARLOTTE

lost




Lost in translation a 10 ans. Imaginez 10 ans (phrase de vieille, laisse moi).

Hier je l'ai regardé pour une énième fois et je me suis dit que finalement, après avoir fantasmé  longuement sur les murmures de Bob à l'oreille de Charlotte, je pourrais les inventer toute seule ( c'est bien aussi la procuration ). 

Je pourrais commencer par les inventer et puis après vous pourriez le faire aussi... Enfin si vous voulez, je ne force pas. 

Alors qu'est-ce que j'aurais aimé qu'il lui dise pour l'émouvoir comme ça...


“ Merci pour ton premier saké offert. Merci de t'avoir rencontré Charlotte. Merci de nos silences jamais gênés. Merci pour ton sourire. Tu trouveras toutes tes réponses au creux de ton âme, ne t'inquiète plus pour ça. Je penserai à toi. Toujours. Merci. Tellement. Prends soin de toi...”


Bon ben à toi maintenant...

À demain.


CONTINUER LA LECTURE

27.3.13

GIRLS 2

Picture 46



Ne vous fiez pas uniquement à tout la branchouillerie qui entoure la série Girls depuis qu'elle est sortie (les filles ont notamment fait une série photo prise par Theo Wenner (l'ex chéri de Liv Tyler que j'aime beaucoup) pour le Vogue Us). La saison 2 qui a repris en janvier n'est pas des plus "confortables" (et s'est terminée la semaine dernière mais j'avais commencé à écrire ce post avant... Back to the future, Marty tout ça!)

J'étais vraiment ravie de retrouver les 4 filles, leurs mecs imparfaits, leurs névroses plutôt "rigolotes" et "légères" et leur appartement new-yorkais mal décoré.

Pourtant les premiers épisodes ont été un peu éprouvants.

Ce que j'avais trouvé lucide mais lumineux dans la première saison se transformait petit à petit en un truc foutraque et un peu gênant (voire glauque n'ayons pas peur des mots).

Observer le quotidien de cette jeunesse me mettait de plus en plus mal à l'aise.

SPOIL. SPOIL. SPOIL. SPOIL. SPOIL. SPOIL. SPOIL. SPOIL. SPOIL. SPOIL. SPOIL. 

Hannah et les autres ne vont pas très bien dans cette saison 2. Elles font des trucs encore plus étranges et se retrouvent dans des situations de plus en plus ingrates (voire humiliantes).
On est loin, vraiment loin, de la prétendue grâce de la vingtaine.
Plusieurs fois, à la fin de l'épisode j'ai eu envie de ne plus regarder, que ça me mettait trop mal à l'aise et puis finalement, l'habitude aidant je suppose, je regardais le prochain et le prochain et le prochain...

Depuis 4 ou 5 épisodes (précisément depuis l'épisode où elle passe quelques jours avec le médecin dans son super appart') il y a eu comme un basculement, en tous cas, je ne sais pas si je me trompe, j'y vois comme une organisation du propos.

Hannah va hyper mal. Elle a enfin l'opportunité de ses rêves, on lui propose d'écrire un livre (un ebook précisément). Sauf qu'elle est de plus en plus angoissée (par la perspective de réaliser son rêves et des conséquences que cela implique mais aussi pour d'autres raisons plus affectives développées dans cette saison). Elle redevient ce qu'on comprend qu'elle était il y a quelques années, atteinte de graves troubles compulsifs.
Ce qu'on prenait dans la première saison pour de gentilles excentricités de caractère se révèlent être des choses beaucoup plus lourdes que ce qu'on avait imaginé.

Elle est hyper fragilisée et on la sent de plus en plus dépassée (jusqu'au final).

Je sais ça a dû être fait avant Girls, sûrement même dans d'autres proportions, dans une autre intensité, probablement de manière moins égocentrée (quoique, dans une certaine mesure, le travail de Lena Dunham me fait penser au travail que faisait les réalisateurs de la nouvelle vague (Rivette par exemple) mais il se trouve que je suis assez impressionnée par cette série. Impressionnée par son mélange "branchouillerie" de façade et de son fond d'âme un peu plus crasse.
Impressionnée de voir Hannah se mettre aussi peu en valeur (à l'heure des moues boudeuses sur Facebook, moi y compris, ça m'interroge vraiment sur la valeur de mon narcissisme et de son absence de recul, parfois. Pas toujours mais parfois!). Même si c'est une série qui se veut plutôt à succès, elle n'hésite pas à jouer avec un sentiment que je n'avais jamais trouvé télégénique, la gêne.
Ce n'est pas une série difficile, plutôt une série "girly" (son nom merde!) qui parle de ce qui se passe chez plein de filles (moi y compris), des trucs un peu plus crasses, un peu moins fardés, des trucs auxquels on pense avec un mélange de honte et de gêne et dont on ne parle pas...

Je suis ravie que Girls parle de tout ça. Climax lors de sa séance chez un psy où là, d'un coup, si t'es un poil névrosée, tu sais que t'es vraiment pas seule avec tes étrangetés d'esprit (celles d'Hannah sont quand même hard). Que quelqu'un en parle sur HBO, situe l'histoire à Brooklyn avec ses rues fantasmées pour l'européenne que je suis, ses cafés trop mignons et tout un tas de gens à lunettes carrées ingrates mais super cool qu'on peut trouver dans les pages de Nylon, qu'elle dise les choses avec autant de dureté, sans réelle complaisance ça m'a, dans une certaine mesure, rassurée...

Parce que Girls parle de ce dont on ne parle pas souvent...

Love.

Love.

Love






CONTINUER LA LECTURE

26.3.13

LE MILLEFEUILLE

peau



J'ai besoin de vos lumières. J'ai décidé (après avoir dépiauté, oui parfaitement dépiauté) le blog de Sonia de passer au layering (cherche pas c'est de l'anglais et vu que je suis polyglotte, je saute d'une langue à l'autre avec une grande décontraction ce qui a tendance à intimider mes congénères).

Alors c'est quoi le layering? C'est un art de beauté asiatique (japonais je crois) qui consiste à superposer  plusieurs couches sur le visage, ce qui permet de faire une peau toute en belle beauté...

Les couches c'est:
1) Démaquillage à l'huile
2) Savon
3) Lotion
4) Sérum
5) Contour des yeux
6) Crème de jour
matin et soir (sauf que le matin tu te démaquilles pas).

Oui comme moi vous vous demandez comment on peut et faire du layering et avoir une vie sociale...
Qu'importe l'amusement, la vie sociale, les amis, l'amour, les nuits torrides, les verres en terrasse et le reste tentons le layering (non en vrai c'est 10 minutes le soir et 5 le matin ce qui est correct). Bon ça a l'air bien cool le millefeuille, la peau a l'air de trouver cette attention très sympathique et pas ingrate, elle nous le rend bien.

Mais j'ai besoin de vos lumières parce que je ne sais pas vraiment vers quoi me diriger. Il y a des tas de produits et il semblerait qu'il ne faudrait pas trop mélanger les marques.

D'abord je voulais savoir si vous aviez vous, de votre côté déjà tenté le Millefeuille? Si oui avez-vous été enthousiasmée par les résultats?
Et puis surtout si vous aviez des plans matos pas cher?

J'ai déjà commandé une huile basique (la Shu coûte un bras donc une autre).
Je mets (en attendant le plan sérum) du gel d'aloe vera bio et ma crème de jour (Hydrance Avène depuis des années). La lotion c'est de l'eau d'Avène ou Uriage. Et j'attends.
Sachant que j'aime le sobre, que j'aimerais de l'efficace et que je suis moitié pauvre (donc Dieu Ménard  vu que c'est pire, bien pire que cher c'est pas du tout envisageable) vous me conseilleriez quoi?

Je suis à rien de prendre toute la gamme chez Avène (meilleur rapport qual...meilleur rapport prix prix :D) mais j'attends vos lumières.

Merci pour le coup de main, Love ♥

Et puis pour les résultats, je vous ferai des compte-rendus, tahu!



CONTINUER LA LECTURE

25.3.13

MY 90'S ( PART 2)

MUSIQUE

Passons aux choses sérieuses, la musique (la chose la plus grande à mon coeur je l'ai assez dit... Alors pendant mon adolescence, c'était pire que tout...). 

✔ MASSIVE ATTACK, PORTISHEAD ET TOUTE LA TRIP-HOP DE BRISTOL

BlueLines

C'est, je crois, ce qui a le plus marqué mon adolescence. J'ai découvert Massive en regardant un film absolument déplorable avec un des Baldwin (ils se sont incrustés dans tout le cinéma Us ces enfoirés, on arrive pas à les différencier, mais ils sont partout, vous aussi vous avez vu?) et Sharon Stone qui sortait du succès de Basic Instinct et de son rôle de Catherine. Wiki me dit que le film dont je vous parle et dont la chanson centrale était Unifinished Sympathy s'appelait Sliver.

Massive a été une vraie révolution dans mes goûts. Pas forcément avec ce morceau d'ailleurs (c'était ma copine Sophie qui l'avait adoré) mais dés que j'ai écouté Blue Lines, leur premier album, ça a été un peu whaou dans ma tête... Préférence pour Be thankful for what you've got (qui est en fait une reprise de William de Vaughn quasi similaire... Les fourbes. Il y a un remix qu'a fait Paul Oakenfold qui est mortel) et Lately.





Bien sûr il ya eu d'autres albums après, d'autres que j'ai aimé mais là, c'était l'origine. 

portishead dummy

Et puis encore plus fort dans mon coeur, sûrement la faute à la voix de Beth (pas Ditto, Gibbons la chanteuse de Portishead) il y avait l'album Dummy
Portishead est aussi un groupe anglais (de Bristol comme Massive) qui nous avait vachement impressionné moi, mon désespoir adolescent et mon goût des jolies mélodies. 
Dummy est un magnifique album. Toutes les chansons sont immensément belles (je m'emballe je sais mais l'adolescence c'est ça, l'absence totale de mesure). J'ai choisi de mettre Roads mais ça aurait pu être une autre... Il se trouve que, comme pour beaucoup de gens, c'est ma préférée.


✔ REM ET TORI AMOS MES DEUX PREMIERS CD


R.E.M._Losing_My_Religion

Ma mère avait un abonnement France Loisirs (je sais t'as la rage...) et puis un jour elle me demande ce que je veux acheter. Genre c'était à moi de choisir l'achat du mois ♥__♥
Tout de suite je lui dis que je veux un cd. L'album Out of time de R.E.M.
Parce que Losing my religion avait été ma chanson de l'été et parce que je la connaissais par coeur. Il a été mon premier album choisi toute seule...



tori_amos-crucify_s

Le deuxième, le premier album de Tori Amos Little earthquakes.
Crucify passait sur toutes les radios, j'arrêtais pas de demander à ma mère qui chantait. Elle trouvait que la voix ressemblait à celle de Kate Bush, alors je me suis mise à chercher en vain (par la suite je suis devenue fanatique de Kate Bush). Et puis un jour que j'avais enregistré une après-midi entière de la radio sur une K7 (oui toi de la génération post-Shazam, avant pour découvrit qui chantait telle ou telle chanson c'était la galère intergalactique, j'enregistrais des K7 et des K7 pour être sûre d'entendre un morceau que j'aimais...) le mec de la radio a enfin dit le nom de cette chanteuse à la voix haut perchée...
Et ça été le début d'un vrai amour pour cette fille qui jouait du piano...


✔ NTM, GYNECO, IAM ET LES AUTRES

Doc-Gyneco-la-Clinique-1996-Alain-Garnier-HD

Gyneco avec La clinique

 Le cas Gyneco est un immense sujet de discorde rap avec Yassine. Je l'aime, Yassine le méprise.
J'ai tout de suite aimé son premier album (Première Consultation) et en toute honnêteté, je l'aime encore beaucoup.
Mon morceau préféré Nirvana. Et puis ok, il a eu des périodes difficiles, mais Gyneco à 20 ans c'était un peu le branleur bonjour toi, non?


Et une petite sucrerie qui fait bien plaisir...



ntm

Bon là c'est un autre niveau. J'ai découvert NTM dans les 90's. Je n'ai jamais arrêté de les aimer. J'aime tout. Toujours. Dans mes bras. Love Bruno et Didier. Tout. Love encore coquines!

 



IAM_-_Je_danse_le_MIA

J'aime moins IAM (dans le même temps j'aimais tellement NTM que c'est sûr à côté c'était fade). Enfin moins fort mais tout de même ils ont fait le tube rap des 90's j'ai nommé... Tu vois quoi! (Je te ferais dire que le clip est réalisé par Gondry (il avait déjà bossé pour Oui-Oui, Daho et surtout Björk)... 1994 Le Mia et pourtant toujours par coeur.



J'ai déjà fait un post sur Solaar et autres Sages Po mais on ne peut pas ne pas parler du tube de Ménélik des 90's.. Et ouais toi aussi tu la connais encore par coeur, tu prends la voix de la meuf quand la chanson passe dans le bal où tu vas avec ta tata et surtout, tu fais bye-bye de la main avec la même intensité que les moulinets à ta grande époque des marionnettes (2 ans)... Normal, pour moi c'est pareil...



✔ À chaque décennie sa Farmerie, normal.


La chanson la plus connue de ma Mylène que j'aime jusqu'à l'infini des temps... Il fallait bien que j'en case une. Normalement celle-ci vous pouvez tous chanter au moins le refrain (comme à son habitude, le clip est guilleret, solaire, rigolo et surtout, surtout, d'un optimisme franc et massif!). That's my fucking funny girl.

✔ Everything but the girl

Everything+But+the+Girl

Je sais j'en parle beaucoup ces derniers temps mais cette chanson, c'est quand même quelque chose, même en 2013.


✔ Fugees & Lauryn

fugees

Le lourd du lourd. 
Les 90's c'était le succès d'un groupe Les Fugees. J'aimais bien mais c'était pas non plus petit coeur qui bat à la chamade de mon côté... Moins que sur le projet solo de mademoiselle Hill. En revanche du côté  de mes potes c'était l'hystérie quand The score est sorti (96)
Bon un petit Fugees avant de vous parler de la Miseducation de Lauryn. Zealots n'est pas un de leurs tubes mais j'adorais ce morceau. 


L'album de Lauryn Hill (The Miseducation of Lauryn Hill) a été un succés fracassant. Il s'est très très bien vendu (plus de 18 millions tu vois le délire) et avait remporté 5 prix aux Grammy...
C'est un des rares albums que j'écoute encore aujourd'hui genre une fois par mois au minimum (au moins) depuis 98. Et on parle même pas d'Angel qui l'écoute quasi toutes les semaines.
C'est un album dingue, il a tout, des ballades hallucinantes, des morceaux reggae, du vrai rap et surtout il y a Lauryn.
Depuis quelques années Lauryn Hill fait super flipper et ça me fait une peine immense quand je regarde ce qu'elle était. Cette nana c'était la classe. Mais grave.
Alors on aurait pu tout mettre mais on va mettre la chanson éponyme de l'album parce que j'aurais aimé écrire une chanson pareille si j'avais eu du talent.




✔ MADONNA

madonna

Je sais maintenant tout le monde se moque de Madonna (on dit qu'elle n'aime pas vieillir, qu'elle est ridicule, qu'il faut qu'elle arrête) mais je suis sûre que si on est si dur avec elle c'est justement parce que c'est Madonna. On ne pardonne rien à la grandeur... Ca me dégoûte un peu remarquez!
Si vous ne l'avez vu que grotesque et sautillante dans votre vie, je tenais à repréciser que Madonna reste quoi qu'il arrive et quoi qu'elle fasse,  Madonna. Et dans les 90's c'est une femme incroyable. Aussi belle qu'excessive.


✔ Daft Punk

Daft punk 95

Maintenant c'est des robots mais avant c'était de vraies personnes avec des sourires et des polos Fred Perry (bien avant Doherty) les Daft Punk. 
Dans les années 90 il y a bien sûr eu une sortie majeure, celle de Homework (97).
Je me souviens de ce clip avec la tête du chien mais je ne m'y suis pas particulièrement intéressée, vu que je n'aimais pas trop cette chanson...
Mais c'était un album qu'il fallait avoir alors un peu parce que j'aimais Around the world, je l'ai acheté... Et là j'ai compris. Je trouve pas que ça ait particulièrement vieilli... mais ça c'est peut-être question de génération... 




✔ Serge


Serge Gainsbourg


Il est mort en 91. Et je ne l'ai connu vraiment qu'une fois mort (j'ai acheté le Best of... Enfin j'ai acheté, ma mère plutôt, j'étais pas ce qu'on peut appeler quelqu'un d'autonome). Je ne vais pas en dire plus, Serge c'est Serge. Mes chansons préférées à l'écoute du CD, Manon, L'eau à la bouche, Bonnie and Clyde, La javanaise mais surtout, surtout, La ballade de Melody Nelson qui, dans mes oreilles de petite meuf de 11 ans, avait fait des ravages...


(Je sais que ça fait mytho des 90's vu que cette chanson est des années 70 mais je l'ai découverte en 91 alors de mon côté, c'est un semi-mytho)

 Allez j'ai fini. Pour conclure un petit clip un peu cacagne parce qu'on ne peut décemment pas finir là-dessus.


De rien tout le plaisir est pour moi...



CONTINUER LA LECTURE

20.3.13

MY 90's ( PART 1 )

Il parait que les 90' reviennent dans la mode.
A chaque fois que je vois un article sur la question, j'y vois toujours les mêmes références...
Les spice girls, le grunge, le fluo ou d'autres trucs qu'on préfère tous oublier (enfin les Spice Girls c'est moi puisque j'ai cru comprendre qu'elles faisaient plaisir encore à un paquet de jeunes gens... je devais être déjà trop grande... Ou pas mon truc... A part Spice up your life mais là c'est les souvenirs et comme chacun sait les souvenirs c'est pas objectif).

Alors je voulais vous parler de mes 90's à moi, de ce que j'y avais aimé... Rien de spectaculaire vous allez voir:

MODE ET BEAUTÉ

✔ Les cheveux, les jambes (un peu fausses je sais mais elle est classe, non?) et la robe sobre de Mariah Carey

MariahCarey-1s-COVER


Sur Itunes cette semaine il y avait un prix sur  #1's  le premier Best of de Mariah (que je me suis empressée d'acheter). En 2013 Mariah on ne sait plus trop quoi en penser (sauf quand elle ouvre la bouche pour pousser la chansonnette, là, elle met tout le monde d'accord) mais dans les 90's c'était la reine du slow qui déglingue. Notamment Without you qui tue et qui sent la galoche qui s'éternise... J'adorais Mariah Carey.



✔ Les lunettes de Natalie Portman dans Léon

natalie portman léon


Ca aurait aussi être sa coupe de cheveux iconique (Uma Thurman la même année (94) porte la même chose dans Pulp Fiction)

✔  Le gilet de Cobain sur l'unplugged de MTV

nirvana_mtv_unplugged_in_new_york_image__2_-1305812575

Le disque est sorti après la mort de Cobain (dont je me souviens avec beaucoup de précision).
Nirvana venait de sortir In utero et était venu enregistrer un live acoustique qui avait à l'époque vachement impressionné les non-amoureux et amoureux du groupe.
Cobain y était solaire et vraiment très beau.
Son gilet, son carré blond parfait ça a aussi marqué mes préférences (dans le même genre Damon Albarn le chanteur de Blur en avait porté un dans le même style mais je ne suis plus où... Grosse info donc!)

✔ Forever Winona Ryder

Winona-Ryder-90s



Ben ouais c'était elle dont tous les garçons étaient amoureux. Sa petite coupe courte je la fantasmais. J'ai tenté évidemment de l'avoir (pour en être et pour que moi aussi on tombe amoureux de moi), mais avec mes cheveux ça faisait pas pareil... Winona vraiment c'était quelque chose!


✔ Les cheveux roux parfaits de Leeloo aka Milla dans Le 5ème élément

milla leeloo

Quand Milla est arrivée dans le film de Besson (que j'avais vu au ciné) on a tous était vachement impressionnés par son physqiue et par cette coupe dreadée et flamboyante.
En sortant je me souviens avoir dit "Leeloo, je suis amoureuse d'elle". (Marie aka le sens de la mesure)

✔ Kate et son Obsession

kate_moss_calvin_klein_obsession_ad_m[1]

J'ai acheté Obsession de Calvin Klein (et CKOne et CKbe, mon amoureux portait Eternity et ma meilleure amie Eternity pour femme autant dire qu'on était plutôt monomaniques de la question). Je l'ai acheté alors même que moi les parfums capiteux c'était pas mon truc mais il y avait Kate sur la photo et Kate elle donnait déjà vachement envie de s'identifier à elle.


✔ Les grands yeux et la belle bouche de Natalie Imbruglia et de Fiona Apple

fiona-apple-10

natalie-imbruglia90

À demain parce que là j'ai pas vraiment fini...

Attends je vais quand même mettre un morceau bien cacagne de mes 90's (mais que veux-tu mes goûts aléatoires ne datent pas d'hier). C'était à l'époque où on dansait sur de la trance dans les boîtes près de chez moi (autant dire la classe) et le dj, inspiré comme il était, passait Robert Miles 5 ou 6 fois dans la soirée (et je déconne pas)


CONTINUER LA LECTURE

19.3.13

MATTHIEU

M-Matthieu-Chedid-03




A quel moment on arrête d'aimer tel ou tel chanteur?

Hier soir, je tombe sur un documentaire sur le chanteur M.
Je regarde ça un oeil ouvert et l'autre nettement moins et me souviens à quel point j'ai aimé ce mec.

Arrivée à Nancy il y a peu, je vais à la fac, regarde mes copains boire de la bière (je n'aime pas ça), pille le H&M et ris beaucoup dans ma nouvelle vie légère et peu occupée par mes heures de TD (aller à la fac c'était beaucoup sécher en ce qui me concerne).

J'ai un nouvel amoureux qui me fait découvrir Le baptême le premier album de M. Coup de coeur absolu, je chante les chansons de l'album alors que mon amoureux joue à la guitare (ce qui est beau comme du Stone et Charden… ).

Ca a duré comme ça quelques années, je suis allée le voir en concert au chapiteau de la Pépinière pendant les NJP, émue aux larmes quand il est apparu sur scène.
J'étais vraiment fan de ce mec, j'en étais arrivée à n'écouter plus que lui, connaissais tout par coeur.

Et puis petit à petit ça c'est calmé. Jusqu'à ne plus l'écouter du tout. Les albums ne m'ont plus intéressée pour finir hier soir par regarder ce mec qui a occupé mes oreilles pendant des mois et des mois comme un chanteur lambda qui ne me concerne plus. Juste un peu de tendresse nostalgique.

Cet été je l'ai croisé devant un distributeur de fric au Cap Ferret. Il était mal peigné, portait des Zizi (les chaussures bande de naughy girl, les Repetto), une chemise rose très pâle. Il était beau. Il attendait qu'on ait fini de prendre notre argent. On a fait comme si on l'avait pas reconnu (la dignité de ceux qui ne veulent pas paraître trop envahissants ou trop beaufs… Je sais c'est étrange…). Il savait qu'on singeait l'ignorance et regardait de biais avec une pointe d'amusement. J'aurais aimé lui dire un mot mais je ne voulais pas embêter ses vacances (et puis étais un peu prostrée aussi... Tant pis pour ma dignité).
J'aurais au moins pu lui dire que Nostalgique du cool avait enchanté ma vie… Mais j'ai pas osé.

Je vous embrasse.

À demain.

CONTINUER LA LECTURE

18.3.13

PRÉAMBULE



boy-by-band-of-outsiders-fsq

( Kirsten Dunst pour Boy by band of outsiders )



Je suis enfin rentrée et vais pouvoir reprendre un rythme de postage plus acceptable.

Il y a peu je vous faisais part (dans au moins deux posts) de mon envie de faire évoluer mon allure. Je préfère le terme allure plutôt que celui de look.

(Ce post va être un peu long, introspectif et conséquemment égocentré) 

Même si ça ne sent plus autant qu'au début de ce blog, j'aime la mode. J'aime vraiment ça.
Je l'aime plus, bien plus que de celui de chercher des trucs à me mettre sur le dos.
M'habiller au mieux de mes goûts m'a toujours plu mais ça m'a plu bien plus tard que de collecter les séries mode des magazines de ma mère (elle ne lisait que Marie-Claire alors c'est sûr je ne titillais pas le plus cool de la mode).

D'ailleurs je n'ai ouvert ce blog que pour ça au départ. Parler de mode, voir de la mode et lire de la mode que je comprenais.

Plus que les vêtements en tant que tels, ce qui me plaît le plus c'est l'allure. La dégaine, le caractère identitaire spécifique à chacun et chacune qui se déclinerait saison après saison tout en restant absolument reconnaissable par les autres.
En ça j'ai toujours trouvé que Charlotte Gainsbourg était un bon exemple.

Ma compulsion et en parler ici a brouillé un peu les pistes dans ma tête.
Comme j'ai trop acheté, que j'en ai parlé, qu'on a échangé sur la question, d'un coup mon goût pour les vêtements et leurs interprétations sont devenues presque suspects dans ma tête. Je ne me sentais plus d'en parler avec la même legereté puisque qu'ils m'avaient "dominés".

Je me demandais si comme j'avais été excessive, ça voulait dire je ne pouvais plus me permettre de prendre autant de plaisir à voir et à vivre dans de la frivolité.
J'aime toujours autant la frivolité. Les jolis vêtements. Les belles chaussures, être bien mise, joliment fardée, toutes ces choses me plaisent infiniment.

Comme je me sais borderline, je me dis que je me dois peut-être de renoncer à tout ça. Aussi parce que réinjecter du "cool" dans ma consommation et dans mon amour de l'allure (et dans ma quête de celle-ci) ça me donnerait l'impression de trahir un peu le propos de ce blog depuis 2 ans.

Mais finalement je n'en suis pas si sûre.
Je ne veux pas + acheter. Acheter moins me va (et l'achat n'a strictement rien à voir avec l'allure, je ne veux plus être une autre saison après saison), et puis ça m'évite de prendre des vêtements dans lesquels je me sens moitié moche et ça on a dit que c'était pas bien et surtout inutile dans notre quête, mais ici on y parle de mode à l'origine, alors assumer toute la frivolité qui va avec, ça me va aussi.

Acceptons les facettes, ne renions rien. Alors après avoir réfléchi à tout ça j'en suis arrivée à ce préambule.

Je distingue deux modes aimées dans ma tête:

- La mode que j'aime et que je porte (la mode que j'estime faite pour moi vu que l'univers tourne autour de mon petit nombril ne me juge pas, ça serait inutile).

- La mode que j'aime (voire que j'adore) voir sur les autres mais qu'il ne me viendrait jamais à l'idée de porter. Ou si ça me vient à l'idée, réfléchir 20 secondes, faire le point, sourire de ma naïveté, aller ré-enfiler mon sweat gris à capuche (mais je porterai des escarpins noirs en cuir vertigineux, vu qu'on a dit qu'on voulait porter des talons).

Quand j'étais compulsive, je ne distinguais pas les deux. Je devais tout avoir, tout porter, tout ce que la mode faisait de nouveau je me devais de la posséder avant même de la digérer. Il fallait même l'avoir la première, comme si ça définissait quelque chose de moi. Comme je l'aimais ça voulait dire que je devais l'avoir au plus vite sans y réfléchir (le business de la mode nous aide à penser comme ça cet espèce de gros bouffon tentateur).

Donc je possédais la mode que j'aime et que je continue de porter (comme en cosmétique je suis finalement très fidèle à mes préférences) mais aussi l'autre. Celle que je n'aimais pas mais que j'estimais devoir avoir pour en être (en être de quoi je ne le sais pas encore très bien, mais en tous cas, ça devait pas être terrible).
Celle qui n'allait jamais, celle dans laquelle je ne me reconnaissais plus au bout de 10 minutes d'amusement. Celle que je consommais sans envie particulière.

C'est bien, ça mûrit... Doucement certes, mais chacun son rythme.

Love à demain.




CONTINUER LA LECTURE

11.3.13

ALUNAGEORGE

alunageorge




En lisant les pages "culturelles" dans le dernier Glamour, je suis tombée sur un petit article qui parlait du groupe anglais AlunaGeorge (soit dit en passant, j'y découvre souvent quelques trucs super bien dans ces pages... Et à ce propos si vous avez des super blogs de musique plutôt hip hop (mais pas que) je suis super preneuse).

Je ne connaissais pas, je suis allée tout de suite regarder leur Soundclound et j'ai d'abord entendu cette reprise de Frank Ocean (normal) avant d'écouter le reste.

AlunaGeorge c'est eux deux sur la photo. Et sincèrement, je trouve ça très, mais alors très cool...

Love. Kiss. je suis à la montagne et si vous voulez je vous écrirais une carte postale pour vous parler des Alpes, de mes skis moches de location et des couchers de soleil très impressionnants...

PS: C'est plutôt r&b vous vous doutez bien.

PS 2: Ils y parlaient aussi de Angel Haze's et j'ai pas encore écouté mais sa mixtape gratos est téléchargeable ici

CONTINUER LA LECTURE

6.3.13

OH MANU



Plus-belle-femme-du-monde-2004-Numero-9-Emmanuelle-Beart_portrait_w858


Ca c'est Emmanuelle Béart. Je sais que vous savez mais je situe le contexte.

Sur cette photo je la trouve absolument parfaite. Parfaite débraillée. Les cheveux à peine peignés (sa coupe ♡__♡) et son maquillage est vraiment réussi. Je sais on dirait qu'elle n'est pas maquillée ce qui en dit long sur le rapport que j'ai au maquillage.

Je ne suis que séduite par les maquillages bonne mine, "Californie oh oui" ou "j'ai mis un poil de crème mais si ça fait beau c'est simplement parce que je suis belle..."

Alors j'imagine qu'elle ne s'est pas réveillée comme ça, aussi jolie qu'elle puisse être...

Ce type de maquillage est vraiment ce que je préfère. Je serais bien incapable de dire ce qu'il y a sur sa figure, mais ce que je vois en tous cas c'est que les couleurs sont parfaites. Comme si chaque partie de son visage était à son maximum de beauté.

Par exemple, la bouche (analysons les détails...). L'effet mordu est particulièrement réussi. Je sais que les rouges francs c'est beau. Que le 401 d'Armani ou le Heat wave de Nars sont parfaits, absolument parfaits, mais ne sont jamais plus flatteurs que les trucs effets mordus ( Le gloss pink de Laura Mercier, Le benetint en baume, et les Labello sheitan bio).

Et puis son teint vivant, ensoleillé que je trouve particulièrement réussi...

C'était tout. Salut.








CONTINUER LA LECTURE

5.3.13

DIXIT JUAN


Lara-Stone-with-rope-around-her-neck




Dans le dernier Biba / Article Vous en pensez quoi de notre manie des régimes / pages 70 et 71 les hommes répondent

À la question "Mais au final vous préférez les minces ou les rondes", Juan, 37 ans, en couple (j'imagine amoureux) répond:

“Les formes de ma femme me plaisent quand elles sont bien localisées. Des courbes, des fesses, des seins. En revanche, le bide, c'est bof “

Juan dit la claclaclasse.

(Y a aussi Olivier qui aime les physiques entretenus et musclés à ceux qui se laissent aller -__-  mais on peut pas s'occuper de tout le monde non plus)

Que notre Juan, 37 ans, marié aime modérément le ventre un peu gonflé de son amoureuse dans l'intimité de sa chambre, ça ne me regarde pas, c'est vrai chacun ses préférences. Peut-être que Juan a le corps de Gosling dans ses grands moments et c'est sûrement pour ça qu'il veut une femme bien mise, en chair mais pas de partout sinon ça fait grosse à défaut de faire gourmande. En revanche que Biba choisisse de publier ce truc, c'est sûr, ça va faire avancer le rapport malade qu'ont les filles avec leur physique (et puis comme vous vous doutez, il est possible que je sois particulièrement chatouilleuse sur la question, tmtc).

Je sais la presse féminine, on en a déjà beaucoup parlé, les dérives, le rapport tout pourri au physique, à la norme et tout... Ceci dit à chaque fois, je peux pas m'empêcher de me demander où ils peuvent bien vouloir en venir avec tous ces témoignages et articles anxiogènes...

Bonne journée, love!






CONTINUER LA LECTURE

4.3.13

LES TRAITS D'ADJANI



photo-L-Ete-meurtrier-1983-11



L'autre soir je tombe sur un documentaire sur les Césars. C'était la période où Adjani avait énervé les journalistes qui avaient décidé, par riposte, de déposer leur appareil photos quand l'actrice gravirait les marches. Ce qu'ils ont fait.

On aperçoit Adjani monter les marches du festival souriante, souriante merdeuse précisément, toute en décontraction. Peut-être qu'elle singeait la tranquillité, je ne sais pas, en tous cas, elle le fait bien.

J'aime beaucoup Adjani. D'abord parce que c'est une actrice exceptionnelle et aussi parce que je la trouve absolument sublime dans des tas de rôles, ma préférence allant à son rôle d'Eliane (aka Elle) dans l'Été meurtrier.

 Ce qui m'a frappé en regardant Adjani monter les marches c'est son visage. Quand je vois Adjani ces derniers temps, je suis absolument stupéfaite par sa figure. Elle a dû y aller costaud en injections, elle est, je trouve, vachement gonflée…
Il y a toujours ses yeux qui eux ne se modifient pas et puis son jeu, qui est toujours aussi stupéfiant!

Donc je disais quand Adjani monte les marches elle doit avoir une petite trentaine (je ne sais pas avec précision mais je suppose un truc comme ça) et son visage est "ridé" d'expression, elle n'est pas vieille mais son visage, mobile, a de vraies rides d'expressions, des plis qui ont absolument disparus de son visage 25 ans plus tard.
Le visage d'Adjani est aujourd'hui plus lisse que celui de sa "jeunesse".

C'est étrange la chirurgie.
Tout à l'heure je mangeais une crêpe au chocolat (quand je détaille, c'est beau comme du Zola ;-)) et il y avait à côté de moi une femme dont je n'avais pas la moindre idée de l'âge, dont le visage étrangement modifié (c'est d'abord sa bouche que j'ai vue pourtant pas outrageusement gonflée) . Je regardais cette femme et je ne savais pas quel était son âge. 35. 40 45 tout était dans l'ordre du possible!
Je ne savais pas.
Comme Nicole kidman qui n'a que 45 ans alors que j'ai l'impression que ça fait longtemps que dure sa quarantaine.

Je ne vais pas enfoncer des portes ouvertes, je suis moi même assez mitigée sur le temps qui passe et sur la meilleure manière de l'assumer (mais j'aimerais vraiment vivre cela avec toute la sérénité du monde, parce que j'imagine qu'il n y a rien de plus efficace) il est ceci dit étrange de constater que finalement, les rides d'expression sont devenues, dans une certaine mesure, une preuve de jeunesse. C'est un peu comme si la jeunesse c'était les rides assumées… Ca craint quand même. La femme que je regardais tout à l'heure avait ce visage étrange qui n'avait pourtant pas de preuves évidentes. C'était trop lisse, même la toute petite vingtaine n'est pas ça, elle a quand même eu l'occasion de se tordre des milliards de fois, de rire, de pleurer, de mal dormir, de faire la fête, de rouler trop de pelles et plein d'autres choses qui font des plis. Mais là, c'était raide. Juste raide.

Je vous embrasse bonne journée

CONTINUER LA LECTURE

2.3.13

PLAYLIST






Comme prévu je ne me suis absolument pas tenue à ma playlist prévue chaque samedi...

Voilà la deuxième, moins, beaucoup moins disco fever breakdance et compagnie que la première.

Elle est plutôt nostalgique, correspondant à cette période où j'achetais le magazine Trax et découvrais avec émotion à chaque fois le cd avec toutes les nouveautés éléctro du moment (ouais j'ai eu une grande période éléctro... Bon j'ai quand même balancé vite fait un petit Stevie Wonder quand même, comme une transition).

Bon week-end

CONTINUER LA LECTURE

1.3.13

WHEN I GROW UP



Goldin


(Moment émotion, c'est mon premier titre en anglais... Je drague l'international, c'est pour ça... La photo est de Nan (love) Goldin)



(J'ai ré-entendu ce morceau d'Underworld et sincèrement mon adolescence choquée par le Trainspotting de Danny Boyle était ravie) 

 Il y a quelques temps j'ai écrit ce post où je parlais d'aller au-delà de ma zone de confort.
Je vous disais en gros que j'avais envie de m'habiller autrement, que je me lassais parfois de mon reflet dans le miroir.

En fait ça n'est pas qu'une question de reflet, c'est autre chose, c'est une question d'âge.

Pas que je me sente vieille, ou jeune. Je ne me sens ni l'un ni l'autre, parfois l'un ou l'autre, d'autres les deux, ça varie selon les jours ou selon ce qui s'y passe, c'est simplement que quand je me vois avec mes UGG (quasi tous les jours, non je ne réussis toujours pas à céder à ce confort maximum, feignasse que je suis) ça ne fonctionne plus. J'en ai marre. Je suis plus la même, comme tout le monde, les choses bougent évoluent et les vêtements sont le parfait baromètre pour comprendre les mouvements.

Rien ne me plaît plus que mon uniforme (jeans débraillé / t-shirts) mais la question d'allure générale de la chose doit être modifiée.
Régulièrement quand je vois mon reflet dans le miroir ces derniers temps, ça ne marche pas. Je ne suis pas contente. C'est un peu pénible parce que je pensais avoir réglé ce genre de problèmes avec l'expérience Dead Fleurette... Mais finalement, les choses, et les vêtements, ne se figent pas ad vitam aeternam et ce même si on ne voit pas le truc venir.

Après la jupe à flamands roses de ma vingtaine approximative et riche en acrylique. Après la compulsion et les tonnes de vêtements achetés à la va-vite et sans préférence. Après la reprise en main, l'impression de contrôle à coup de petit blouson étriqué en cuir. Après les ratés constatés au nombre de rouge à lèvres achetés... Et bien l'entre deux, un truc qui ne va plus totalement, mais qui parfois est encore pas mal...

Je vous tiens au courant, et plutôt que de trop réfléchir, je vous montrerai ce qui me plaît le plus à coup de photos de mes silhouettes préférées... Bon ne nous voilons pas la face, il y aura peu de photos  d'Anna Dello Russo, en revanche de la Manu Alt, ça, c'est nettement plus probable...

Kiss on your wet neck.... Coquine!

Love

CONTINUER LA LECTURE