FUCK 2011, C'EST DE SAISON

31.12.11

photo (2)


(Montre déréglée ou mal réglée, mais l'intention y était)


 Bored by oscillationbreve
(La chanteuse, c'est ma copine depuis les sommets de l'ingratitude adolescente. Et ce qu'elle chante me plaît, beaucoup, bien au delà de l'amour que je lui porte...)

Je vous souhaite une très belle soirée de réveillon.

Je sais que ce n'est guère la mode, mais vous vous doutez bien que la control freak que je suis ne va pas se priver de prendre des résolutions. Oh que oui, de nouvelles contraintes, ouais, trop bien. Ceci dit c'est une première pour moi, laissez moi perdre mon pucelage dans l'insouciance la plus totale.

Bon bref, je m'égare. Profitons des derniers instants de 2011. Et dansons surtout. C'est sûrement le plus important. Et dansons surtout sur L'Aventurier d'Indochine.

Love les mecs. Love très fort.


3 TRUCS

30.12.11





A vous, amis de l'économie, je voulais vous parler aujourd'hui de 3 produits qui coûtent moins de 10 Euros et qui ont été un enchantement... Toutes proportions gardées évidemment, mais le 30 décembre, il est strictement hors de question de se la jouer blasée.

cadum


LE LAIT DE TOILETTE HYDRATANT BÉBÉ CADUM

Je vous ai énormément parlé de lui cette année. Démaquillant, crème hydratante et, dernièrement, je lui ai trouvé une toute nouvelle utilisation.

Il a été mon démaquillant toute l'année.
Alors je ne vais pas vous mentir, il n'a pas l'efficacité de la Créaline, restons sérieux, mais pour le prix (moins de 5 euros) et pour le contenant, je trouve que ce produit est super. Je le rachète à chaque fois, je n'ai pas envie d'en changer.
Je ne l'utilise plus en crème hydratante, en tous cas pas seul, parce que depuis que je mets la BB cream d'Erborian, il était trop juste niveau hydratation.

(Donc là, vous vous dites, super, en fait c'est un produit moitié bien alors pourquoi elle nous en parle?!)

Depuis peu, je l'utilise sur mes cheveux.

Après voir le vidéo de Fred chez Timai (c'est bien ça change...), j'ai trop eu une bonne idée qui est, en fait, absolument pas la mienne.
Fred, le coiffeur, utilise le lait de toilette de la marque Mustela pour ses cheveux. Ses cheveux sont secs et bouclés, et c'est là que bingo dans ma tête. Je veux acheter ce lait immédiatement, et puis, je réfléchis deux secondes et me dis ben dis donc, "le cadum" pourrait aussi faire l'affaire. Comme il est bio, pas de contre-indication pour le no-poo, dixit Marie, prix Nobel de chimie.

Et ce que ça donne?

Sur les cheveux, ce produit est mortel, je ne lésine pas, j'en mets beaucoup, le soir avant de dormir, parfois je natte mes cheveux, parfois pas du tout et mes cheveux, entre deux shampooing se réhydratent vachement bien.
Le lait Cadum c'est un peu mon must-have de la mort, faut pas se leurrer.



Kneipp

HUILE CORPORELLE FLEURS D'AMANDIER, KNEIPP

J'adore les parfums, j'en ai déjà parlé sur ce blog.
Mais depuis quelques temps, je ne peux plus en porter, leur odeur me dérange, je la trouve systématiquement trop présente, trop.. trop dure, ce n'est pas le mot, mais il y a quelque chose de cet ordre là.
j'ai envie de nouveaux parfums mais je ne les supportent pas quand je les essaie.

Jicky j'en ai plus envie et les nouveautés ne marchent jamais assez bien. J'ai envie de me diriger vers des masculins. Habit Rouge par exemple ou quelques parfums de chez Penhaligon's, notamment Blenheim Bouquet.

Je n'ai pas sauté le pas. il n'y a qu'une odeur que je supporte et que j'aime sur moi, c'est cette huile. Je ne l'utilise absolument pas comme une huile, sur tout le corps, mais bien comme un parfum. Cette odeur grasse me plaît beaucoup.

Elle coûte moins de 10 Euros

labello


LABELLO FRUITY SHINE GOYAVE

Le goût de ce labello c'est clairement pas possible, c'est vraiment pas son point fort, à force je m'y suis faite, mais c'est quand même un truc.

Comme tous les oestrogènes du monde, je suis très sensible au stick hydratant pour les lèvres. J'en ai des kilos, la crème de 8 heures est ma préférence, mais cette année j'ai découvert le stick Labello à la goyave. j'avais déjà celui à la fraise et à la grenadine, mais celui-là, il est top. (J'ai bien conscience de flirter dangereusement avec les travers de l'adolescence dans mes choix...)

Dans la dernière vidéo, je vous parle du gloss Bobbi Brown que j'ai acheté dans un moment d'errance... Bon il est pourri ce gloss, il colle comme c'est pas permis (ma préférence de gloss va pour le moment à ceux de chez Laura Mercier qui sont mortels), et le labello ci-dessus est d'un bien meilleur effet que des tas de trucs que j'ai essayé sur ma bouche. Il coûte moins de 3 Euros et vraiment, parfois, ça ne sert à rien d'être snob... Et puis surtout je le porte tous les jours... Plus que le Benetint Lip Balm de chez Benefit, ce qui n'est pas rien. Je ne le porte pas plus par économie, non, mais bien par préférence.

Et vous des trucs de pauvres qui ont été de très belles surprises, vous en avez?

Je vous embrasse.

COMMENT J'AI PRIS MON TEMPS, LAISSE TOMBER...

29.12.11

Oh si, j'ai pris mon temps.






Bonne journée et à demain (et je déconne pas!)

La faute à la technologie

17.12.11

Et bien voilà,mon enthousiasme à poster a été scié sur place à cause de la technologie.

Je poste en ce moment sur l'application "Blogger" IPhone,imaginez le truc...
Donc pour quelques temps,je vais poster light,plutôt des images (en mode Tumblr) et dés que ça va mieux ben...ben ça va mieux.

Je vous embrasse,bon week-end

DU VÊTEMENT AU MAQUILLAGE

15.12.11


photo





C'est vrai j'achète moins de vêtements.
C'est vrai aussi que ça ne me demande pas plus d'efforts que ça, mais, et je ne peux pas le nier, j'ai comme qui dirait, décalé mes dépenses vers d'autres pôles. J'achète moins et j'achète surtout du maquillage.

Vous noterez que je suis plutôt attirée par les achats dits "d'enveloppe" ou esthétiques dans tous les cas, des achats plutôt du côté de Narcisse.

Mais dans le fond, sapes et maquillages même combat?

Je n'ai plus envie de m'habiller autrement parce que je pense, peut-être pour un temps, peut-être pour toujours, que j'ai trouvé " mon style" .
Des jeans, des t-shirts, du cuir, des petits vestes, des baggys, tout ça ne me prend plus vraiment la tête, je prends, je porte ça me prend rarement plus de 3 minutes, ou alors si ça me demande plus de temps, ça veut vraiment dire que j'ai un moral de merde.

En revanche, dans le domaine de la "beauté" et spécifiquement du maquillage, je suis une jeune pucelle. Je ne sais rien faire, à peine poser correctement une ombre à paupières. Et ça, ça m'excite beaucoup.
Les blogs beauté m'intéressent beaucoup, il sont d'ailleurs devenus mes préférés, aussi parce qu'ils sont hyper frais pour moi. Aussi et donc pas que.

Même si les deux s'intéressent à l'enveloppe, je les trouve dans le même temps, relativement éloignés l'un de l'autre, au moins sur deux points:


Le rapport à la beauté

Je trouve que dans son rapport au beau, la mode s'impose brutalement dans les corps et dans ce qu'ils ont de plus complexé. C'est une des raisons pour lesquelles il faut avoir appréhendé son corps pour être bien dans la mode. Mais, et c'est une des difficultés supplémentaires, dans le même temps, la mode ne s'encombre pas vraiment des contraintes des corps qu'elle habille. La mode s'intéresse de moins en moins aux corps de ses clientes. Alors que notre corps devrait être la contrainte absolue pour nous vêtir, nous passons régulièrement outre et nous retrouvons habillées certes à la mode mais sans s'être mise en valeur.
Tout ne nous va pas et on peut aussi vouloir mettre "ce que ne nous va pas" par choix, chacun fait ce qu'il veut, je crois d'ailleurs que passer outre l'embellissement de soi est une nécessité si on souhaite "rester à la mode".

La beauté dans le maquillage, de ce que j'en perçois, est différente.
D'abord elle est absolument ancrée dans la peau, elle est physique, elle se mélange à la peau. Et, surtout, elle se veut absolument "embellissante". Le maquillage n'est pas comme dans la mode, "supérieure" à son sujet, elle s'adapte, en tous cas je ne sens pas ce type de prétentions.
C'est un peu comme si la mode était "au-dessus" de son consommateur alors que le maquillage est relatif à son consommateur. Et de ce point de vue, je le trouve moins impersonnel et surtout moins snob.

Le rapport au luxe

Il faudra que je vous en parle vite parce qu'ils sont une source infinie de réflexions pour moi, j'adore les podcasts de l'Institut français de la mode. j'adore les écouter dans ma voiture, j'aurais adoré entrer dans cette école, toutes les conférences que j'entends me passionnent.
Il y a notamment une où le philosophe Thierry Paquot se pose la question "le luxe est-il encore luxueux?" que j'ai écouté avant-hier. Alors, même si elle ne parle pas de ce qui va suivre, elle m'y a néanmoins fait penser.

Il y a dans le maquillage une relation "luxe" / prix très différente de celle qui existe dans la mode.
Il est tout bonnement plus simple d'avoir le top du top en make-up plutôt qu'en mode. Le luxe y est moins cher que dans la mode.
Avoir un sublime rouge à lèvres Chanel est plus réalisable pour moi que d'avoir un sac 2.55.

Les premiers cadeaux que je faisais à mes copines, cousines avec mon propre argent c'était du maquillage de marque de luxe. Le vernis "Rouge noir de Chanel" en tête de liste (je trouvais cette couleur splendide même si à l'époque les vernis Chanel étaient nuls à appliquer, je ne sais pas si cela à changer?).
D'un point de vue financier, je pouvais leur offrir le top de ce qui se faisait. En mode je ne pouvais absolument pas.
Je ne dis pas que le maquillage de luxe est donné, je dis simplement qu'il est nettement plus accessible que la mode. Et c'est aussi en ce point que je le trouve plus "démocratique".

C'est la raison pour laquelle maintenant j'achète plus de make-up, c'est mon côté snob qui s'exprime. J'adore avoir de jolis rouge à lèvres et des splendides ombres à paupières parce que je peux me les payer...

Et puis il y a aussi un autre truc, les choses sensationnelles en maquillage s'accommodent, je trouve, parfaitement bien avec les jeans sales, les t-shirts larges et les boots rapées. Ca doit être mon côté contraste.

Je vous embrasse, bonne soirée.

PS: Je suis désolée de ne pas répondre à vos commentaires mais la connexion internet du Mac Do où je suis est absolument dramatique.

MARDI 13 DÉCEMBRE

13.12.11

photo (29

Aujourd'hui c'est un peu comme un jour off.

Je viens juste d'arriver, je profite un peu et je reviens demain.


(Forever Begins de Common est dans mon top 5 des chansons de ma vie... Tout du moins de ma vie jusqu'à maintenant. Si vous ne la connaissez pas, je vous envie un peu)


photo 26

(Ca c'est une maison tellement chouette à Saint-Dizier. On a peu de sujets de fierté quand on est bragards mais cette maison en fait partie!)

PS: Je ne pourrai pas répondre aussi bien à mes commentaires que ces derniers temps, ma mère n'a pas internet, donc pas de méprise, je ne snobe personne.

PS again: Je vous embrasse

MA-MA-MACÉDOINE

12.12.11

topshop-make-up-ss-2011-chrishell-stubbs-by-josh-olins-hair-shon-make-up-hannah-murray-2

(Chrishell Stubbs est très belle. Et elle porte joliment l'eye-liner. Les filles, le liner Bobbi Brown dont tout le monde vous a déjà parlé, genre c'est le meilleur liner, le plus simple... Et bien c'est vrai, je valide, le liner Bobbi Brown est une tuerie)




(Merengue ! by Mambo C. C'est lundi, j'ai exactement la musique qu'il te faut. Désolée si tu voulais rester d'une humeur de chien. Ce morceau est une tuerie.)

En route pour la belle ville de Saint-Dizier (back to home babe, Maman me voici!) j'avais quand même envie de faire une petite macédoine des familles, histoire de quoi!


✓ Amplement après la guerre, je viens vous parler de la série How to make it in America. Une série HBO, petit format (25 minutes) vachement bien.
1317815423_how-to-make-it-in-america-poster-season-tt2

La deuxième saison a été diffusée aux Etats-Unis, donc c'est peu dire que je suis à la bourre, beaucoup en ont déjà parlé.


C'est une série qui parle de rêve (américain en l'occurrence), de réussite, de choix, de prise de risque... Le tout à New-York. Bon je suis un peu toute pourrie pour raconter les histoires des trucs, mais c'est vraiment chouette.
Les 3 premiers épisodes, j'ai eu un peu peur de la branchouillerie de la chose, les scènes de la série sont liées à l'aide de photos (des gros plans du "cool" new-yorkais), j'avais peur que cela soit ça, un peu d'histoires et puis des poses à la Jak & Jil, mais finalement non, c'est plus profond, et puis les personnages sont hyper bien écrits et vraiment attachants. En tous cas l'identification marche à fond les ballons pour moi.
Et puis je suis un poil amoureuse de Ben...

✓ En revanche, Ringer, la nouvelle série jouée par Sarah Michelle Gellar m'a confirmé un truc. Ce n'est pas elle que j'adore mais bien Buffy ou plutôt Joss Whedon.

ringer


J'ai regardé 6 ou 7 épisodes (autant dire que j'ai fait un effort), et je me suis ennuyée. Mais tellement... L'histoire n'a ni queue ni tête, ça joue moitié bien (et pas la meilleure moitié) et pis... Et pis c'est surtout qu'on s'en tamponne grave de l'histoire. Les ficelles y sont tellement "vieilles", genre toutes les 5 minutes on a le droit à un flashback pour nous rappeler ce qui s'est passé dans l'épisode précédent. Vous voyez les montages des émissions genre "L'île de la tentation", où c'est tout pour le flashback de ce qui s'est passé y a 12 minutes? Ben voilà Ringer c'est pareil mais sans Brandon et Harry le mec qui aime "les gros charmes. Les gros gros charmes". Aucun intérêt donc.

✓ Ca c'est des chaussures absolument pas faites pour moi. Ah ben si, restons sérieux, rien, ni le fluo, ni la grosseur, ni le talon, ni son truc très hybride ne correspond à mes critères esthétiques, et pourtant. Et pourtant je les aime vachement beaucoup (kassdédi aux Inconnus et je mentirais si je disais que là, maintenant, je n'ai pas un peu honte de moi et de cette blague). Chaussures créées par Susie Bubble et Six, vendues sur ce site. 489 euros, c'est vrai ça fait cher la blague en fluo... Mais quand même si je pouvais...

10140673_741599_1000

✓ C'est pas maintenant les musiques de la semaine, mais je voulais tout de même faire un lien.
J'ai beaucoup écouté cette semaine Sébastien Tellier et notamment ce morceau que je vous avais mis en lecteur Deezer lundi ou mardi.


Dans le Grazia de cette semaine il y a un article sur l'artiste Carine Brancowitz.
Pour ne pas faillir à ma réputation, je ne sais toujours pas qui est cette fille alors je regarde sur internet. C'est hyper beau, ses dessins me sont familiers mais je ne connaissais ni son nom ni le reste. Elle a notamment réalisé le tout premier agenda de Bic. Bon ben je l'ai acheté et de ce que j'en ai compris, je ne suis pas la seule.

Non mais les dessins steuplé...

Carine Brancowitz
Carine Brancowitz 2
Carine Brancowitz 3
Carine Brancowitz 4

(NDLR: Surgissement de l'égo qui me souffle qu'il a très envie d'avoir une mobylette.. Non mieux un solex... Quand je pense qu'à 15 ans c'était scooter Bws / pot Ninja ou rien... )

Et le rapport avec Tellier? Ben la pochette de Kilometer dessinée par Carine, tout simplement...

Sebastien tellier kilometer

✓ Je voulais terminer avec les photos de Tom Wood, photographe irlandais qui a bien traîné dans les rues de Liverpool pour faire de vrais "streetstyle". Je trouve que ce qui manque de plus en plus aux streetsyle c'est la réalité. Et là, t'inquiète que la réalité elle est là, frontale, évidente.


Picture-4 tom wood


tumblr_lavj2cZyCy1qzjc9lo1_400


tom_wood-1


twood_pink_large


Et enfin l'océan de galoches...

tom-wood-L-V7TlPv


L'expo TOM WOOD 1978-2003 Les Années Liverpool se termine le 19 janvier 2012 à la Galerie SIT DOWN/4, rue Sainte Anastase, 75003. Perso je serai pas à Paris mais elle doit être cool cette expo.

Voilà, je vous embrasse et sachez que, à l'heure qu'il est,  je chante très fort dans ma caisse et vous n'imaginez pas à quel point j'aime ça.

Love & Galoches

FLORENCE BIS

10.12.11

Premier jour de tournage. Bien en place.

(Mais quel bon choix Musical Youth, quel bon choix...)

Mais je sais que c'est samedi et que les gens ont une vraie vie le week-end, que hors bureau, les blogs, tu t'en bats un peu le steaks.

Ok, j'ai saisi, mais je vais faire vite.

Je suis allée voir le film Hollywoo. Florence Foresti / Jamel tout ça...
Bon comme prévu c'est un peu naze. Mais le plus surprenant c'est que ce film est un peu naze et dans le même temps un peu  tendre.
Très étonnant.

Peut-être que vous vous lassez mais n'empêche, moi Florence, je l'aime beaucoup... Toujours je veux dire.



Je ne conseille pas ce film (sauf pour le générique de fin, mais je sais bien, ça fait light un générique pour une place à 9 balles (les voleurs s'teuplé)). Je ne le conseille pas vraiment, mais c'est samedi, alors je me donne le droit d'écrire un petit post tout simple qui ne mange pas de pain.

Je vous embrasse.

Love under the sun, of course.

LE TABAC

9.12.11

marjane satrapi

(Marjane Satrapi)

Bon ben voilà, le comment du pourquoi de l'arrêt de tabac.



J'espère avoir répondu aux questions que vous vous posiez.

Je me rends compte que j'ai oublié de revenir sur la prise de poids et je sais que c'est un sujet qui vous inquiète.

Je ne vais pas vous mentir, ce n'est pas facile de voir que vos anciens pantalons, vous ne réussissez même plus à les monter, mais, et seulement si c'est douloureux pour vous, il est toujours possible de sur-investir dans le sport et de vous muscler dans les premiers temps.

En plus, et ça c'est vrai, à long terme, votre poids se régulera... Y arriver vous-même, avec le sport si vous le décidez (pour moi, strictement impossible de faire un régime, je préfère courir plus longtemps) est une chose qui augmentera votre satisfaction. En tous cas, moi, ça m'a aidé. Aujourd'hui je continue le sport, c'est devenu un truc plus "banal" dans ma vie et ne me dis pas chaque jour "Mon Dieu que c'est génial ce que tu fais avec ta transpiration", non, maintenant, j'ai modifié les circuits de mon habitude. 

Je vous embrasse.

Bonne journée.

UNE QUESTION

8.12.11

Frank+Zappa (2)


(Et pourquoi pas Frank Zappa?)

(Après avoir découvert la version de Soko, je me suis mise à ré-écouter cette chanson d'Yves Simon. Et à me souvenir du film de Diane Kurys que j'ai au moins autant regardé que La Boum, c'est donc peu dire)

Petit post du jour pour vous poser une question.

Je reçois un certain nombre de commentaires et de mails me demandant quand je reprends les vidéos et la réflexion sur l'épuration de dressing. En d'autres termes, les vidéos Dead Fleurette, ça reprend quand.

Je vous la fais court, je ne peux pas encore vous montrer mes vêtements, mon tri.
Vous savez que j'ai déménagé il y a peu, sauf que l'appartement est un fiasco absolu (c'est rien de le dire), je dois donc re-déménager (heureusement pour moi, c'est tellement ma passion -__-).

Je vis conséquemment avec mes fringues dans des cartons, j'ai à peine déballé les choses (ce qui soit dit en passant m'en apprend vachement sur mes vêtements et sur le rapport que j'entretiens avec eux. Oui encore mais là, ça fait 2 mois et demi que ça dure, ça se précise).

Tout sera rentré dans l'ordre mi-janvier. Et on pourra passer aux travaux pratiques, mais là, en attendant c'est strictement impossible (je vis moitié en pyjama la plupart du temps ce qui n'est excitant pour personne, surtout pas pour moi).

En revanche, je n'étais absolument pas contre le fait de faire une vidéo "réflexive / mal au cul / et alors il est où le problème", c'est juste que j'ai un peu peur de me répéter et de lasser (alors que j'ai même plutôt envie de faire une vidéo, j'aime bien les vidéos).

Même si j'ai peur de me répéter, il est possible que VOUS, VOUS AYEZ DE VRAIES QUESTIONS À ME POSER OU DES THÈMES QUE VOUS AIMERIEZ TRAITER.

Le cas échéant dites-le moi en commentaire, comme ça, on est tous contents. Au moins jusqu'à ce que je vous montre mes sapes à moi, mon tri et mes préférences. Comme Julien Clerc exactement (Aparté: il serait de plus en plus bonne Julien Clerc?).

Voilà, c'était tout.

Love & Blue Sky








LES NOEUDS

7.12.11

12_750-ce48e1


(Farida et Jean-Paul Goude)


Je ne sais pas si vous vous souvenez, il y a quelques mois, j'ai écrit ce post. J'y parlais de cheveux (ce blog est un rond, je tourne en rond, ce blog est un rond) et de mon énervement face au fait qu'on essaie de faire passer les cheveux lisses pour le "net" et conséquemment le "mieux" et les cheveux bouclés pour un truc de petites souillons. Je schématise je vous l'accorde, et puis tout le monde ne pense pas ça, mais c'était juste pour re-situer (et être caricaturale oui, un peu).

À la lecture de vos commentaires, j'ai été très surprise. Vous étiez plusieurs filles frisées à me dire que vous adoriez vos cheveux et que vous les soigniez bien, qu'ils ne faisaient pas paille, que vos boucles étaient jolies et harmonieuses et que non, vraiment, vous n'arriviez pas à comprendre que certaines personnes continuent à vous faire des réflexions sur vos cheveux. 

Je comprends évidemment tout ce que vous dites, mais ce qui me surprenait c'est que mes critères esthétiques capillaires à moi n'étaient pas les mêmes que les vôtres. En vous lisant, je me sentais un peu seule.

Je vais vous dire un truc, j'aime mes cheveux quand ils sont emmêlés, quand il y a du sel de mer dedans, que c'est moitié natté moitié tressé, quand c'est en paquet et je ne mène pas une guerre sans relâche contre les frisottis. Ils font partis de mes cheveux et ça me va.

Je ne compte plus le nombre de fois où ma mère m'a dit "Ils sont emmêlés tes cheveux ma biche". Oui je suis sa biche. Par ils sont emmêlés, ma mère me suggère de prendre un peigne à dents larges et d'y remédier, je me contente en général d'un sobre "je sais" pour ne pas révéler cette terrible honte qui est la mienne.
Mes cheveux même s'ils n'ont pas la boucle nette, l'aspect lustré, je les aime aussi, je les prends comme ils sont. C'est un des avantages des cheveux bouclés, tu changes de coupe, de longueur, de texture à peu près tous les jours. J'adore ça, j'ai la même coupe depuis des années et vraiment je ne m'en lasse pas, ça a forcément à voir avec ces histoires de frisottis.

On est en 2000, peut-être en 20001, mon amie Marie-Cécile m'invite à une soirée chez une pote à elle. Je n'y connais personne, je n'ai pas encore le contact particulièrement facile, en d'autres termes, je tiens les sacs (le mien et celui de Marie). Une petite nana est là, son look est chouette, brune, une coupe au carré assez nette, elle a des dreads.
Ca lui va hyper bien, ça détonne tellement avec le reste de son physique qu'on ne peut que la remarquer. Cette fille vient me voir, on commence à discuter. Je ne sais plus de quoi on discute, ni quel est son prénom, ni rien, je me souviens juste de ses cheveux au carré et de ses dreads presque régulières. Ses dreads étaient chics.

J'ai dû être marquée par le physique de cette fille, par l'esthétique de sa coupe (ses cheveux étaient naturellement raides) parce que moi, dans mes propres goûts, j'aime les noeuds dans les cheveux. Je ne veux pas de dreads mais j'aime toujours les noeuds, les cheveux un peu trop secs et tout ces trucs qui font naître le mépris dans le regard de ton coiffeur.

Je vous embrase.

A demain.

FABULEUSES

6.12.11



cindy-crawford-italian-vogue-london-1996





Alors que je devais écrire le post du jour (qui attendra), je me retrouve sur Google à faire des recherches. Des recherches d'images pour être tout à fait précise.
Je cherche des photos de maquillage et je ne sais pas vraiment comment j'en suis arrivée là, mais mes doigts se sont mis à taper un nom sorti de nulle part, Cindy Crawford.

Elles sont là les photos de Cindy Crawford. Les photos d'un physique que j'avais parfaitement oublié.

Je n'ai pas d'avis particulier sur les mannequins actuels, dans leur immense majorité, ces filles m'indiffèrent.

J'ai connu cet étrange phénomène des "grandes top models" qui faisaient les malignes, qui disaient ne pas sortir de leur lit à "moins de 10000 $", qui étaient belles comme c'est pas permis, qui tournaient dans des clips, qu'on remarquait et qui étaient de véritables stars au point que même mon papi connaissait leur nom. Et en anglais s'il vous plaît et, en butant à peine sur la prononciation.

Demandez à mon papi ce qu'il pense des mannequins de 2011, c'est bien simple il n'en connaît aucune et pour le coup, elles l'indiffèrent.

Model-Muse-Linda-Evangelista475d_peter_lindbergh_(allemand_ne_en_1944_linda_evangelista


Bien avancée dans les pages Google, je suis étonnée de voir à quel point les photos de Cindy Crawford sont sexuées. Plus très habituée, j'ai l'impression de lire un vieux Newlook, année 86. Je suis surprise de ce corps, de son corps fabuleux. Ces top-models là avaient un vrai corps, un corps de perfection mais un corps qui n'essayait pas de disparaître... Un sentiment que j'ai parfois en voyant la fragilité des cuisses de certaines mannequins actuelles... Alors qu'une cuisse, techniquement, ça ne peut pas casser, mais les leurs, parfois, on dirait qu'on y est presque.


Cindy-Crawford-17C36


Mon tout premier rapport à la beauté dans la mode s'est fait avec ces physiques là comme "Idéal".
Des physiques qui m'étaient parfaitement inaccessibles, ça je l'ai vite compris, mais cet" idéal" avait une vraie dimension onirique, en d'autres termes, ces nanas faisaient plaisir, vouloir leur ressembler c'était quand même quelque chose.
Mais ce qui me frappe le plus, c'est de voir comme leur physique était calibré pour plaire aux hommes, c'est sûrement la raison pour laquelle mon papi connaissait leur nom, ces filles là n'étaient pas que là pour créer de la frustration chez les femmes qui rêvaient d'être elles, non, pas que, elles étaient aussi là pour faire rêver les hommes.


Helena-Christensen-127328502_Helena_Christensen




( Le clip de Wicked Game, Chris Isaak  -__- )

Si la beauté des mannequins veut dire quelque chose de la société dans laquelle on vit, je me demande bien ce que veulent dire les nôtres? Nos mannequins? Celles des années 2010?
La beauté n'est plus vraiment la même, il n y a plus vraiment de seins, plus de courbe, une sensualité feinte plus qu'incarnée (de ce que j'en pense bien sûr...).
Les mannequins 2010 sont une étrange représentation de la féminité, ces filles, à la différence de Cindy, Linda, Helena ou Naomi, sont remplaçables, personne ne s'en émeut vraiment. Enfin non pas complètement, j'exagère,  les gens qui s'en émeuvent sont les gens de la mode, les initiés. Le physique des mannequins ne met plus "tout le monde d'accord", comme avec les top-models stars des années 90. Il paraît que cette année, c'est l'avènement des beautés étranges... La mode a des critères de plus en plus élitistes, elle n'a pas du tout envie que la populace pense comme elle, qu'elle puisse juger de ce qui est beau.


tumblr_lezoawmUzq1qbtmjxo1_500


Je me demande vraiment ce que ça dit de nous? De ce que ça dit de la mode?
Tout ce dont je suis à peu près sûre, c'est que la mode n'aime pas beaucoup quand quelque chose ou quelqu'un est plus célèbre qu'elle-même. Ca l'irrite la mode, elle est diablement susceptible.

Et puis entre ces deux styles de beauté, ces filles des 90's et nos mannequins actuels, il y a eu la naissance du mannequin Kate Moss. La transition était faite.

Je vous embrasse.

À demain.

PUDEUR ET PETITS SEINS

5.12.11

kate-moss_vogue-china_dec-2008_msp1





(On peut quand même pas dire que Biolay c'est pas fort quand même...)

Bonjour.

Ca va? Je tenais, avant de commencer ce post, à vous remercier très fort pour tous vos mots sur le post précédent.

Donc, après avoir posté tous les jours, je passe à l'offensive pour attirer la "clientèle", je vais parler de nichons. Gougouttes. Seins. Nibards. À vous de voir pour l'appellation.

J'en ai déjà parlé plusieurs fois sur ce blog, mais il y a de la nouveauté. Y a pas de la nouveauté sur le volume, mais ça, ça fait longtemps qu'on s'en fout, il y a de la nouveauté dans la considération de ma pudeur et de mes petits seins.

Je vous la fais brève, j'ai des petits seins, ça me plaît, je ne voudrais pas que les choses soient autrement, de toutes façons, je ne saurais pas quoi en faire.
Il se trouve que mes petits seins me donnent la possibilité de faire un truc super, un truc que je supposais sans danger, celui de me balader régulièrement les seins moitié à l'air. Et puis une bonne moitié avec ça.

J'ai assimilé tellement le fait que les petits seins pouvaient déambuler avec allégresse dans des V-neck (des cols en V mais j'aime tellement faire mon américaine) en dépassant, que je ne m'en suis jamais privée.

Mes V-neck descendent parfois trop bas. Mes débardeurs sont trop échancrées. Mes soutiens-gorge trop apparents. Je le sais depuis longtemps, mais je m'en moque, vu que j'ai des petits seins.

Ma théorie, dénuée de toute mauvaise foi, c'est que les petits seins, peuvent absolument tout se permettre, puisque petits étant, ils ne peuvent pas stimuler la testostérone, ils n'ont rien de "sexuellement" explicite.
J'ai 32 ans et je vous jure que ça fait presque autant d'années que je crois à ce genre de choses.

Voilà pourquoi je déambule sans pudeur, je me dis que ça n'a strictement aucune incidence et que finalement, grand bien m'en fasse, tout le monde s'en fiche de voir mes petits seins, je peux me permettre.

Avec mon ami Gweltaz (oui c'est breton comme prénom, c'est mon ami architecte dont je linkais le blog, vu qu'il est beau, intelligent et qu'il est mon ami, mais vu que son blog n'existe plus, je n'ai plus rien à linker) on parle de ça. Sûrement étonné de voir mes t-shirts larges et ma pudeur rangée au fin fond de ma poche ("T'es quand même pas pudique" qu'il me rappelle régulièrement, ça me fait rire), je lui explique ma théorie (qui, radicale comme je pense, j'imagine être la vérité) et lui fronce les sourcils.

"Ben ouais Gweltaz, j'ai des petits seins, tout le monde s'en fiche de les voir. Je fais pas un 95 E, je ne provoque personne".

"N'importe quoi, je vois pas le rapport, genre tu penses que les garçons ne vont pas regarder tes seins sous prétexte que tu fais pas un 95 E. C'est con et c'est faux".

Oh mais quel effronté je me suis dit et puis j'ai oublié. De toutes façons, sûr, il avait tort.

La semaine dernière je vais à mon club de sport transpirer sur l'elliptique. Mon t-shirt blanc, col V de chez Gap était encore trop grand. Je sors du vestiaire, le mec qui dirige la salle de sport, un mec hyper sympa, hyper balèze (ils sont toujours balèzes ces mecs là sinon on les imaginerait pas crédibles) et marié à une autre prof de sport. Une nana hyper mince, hyper musclée et hyper équipée point de vue seins.

Il m'appelle pour me dire bonjour, me demander ce que je vais faire, j'avance, merde mon lacet est moitié bien fait, je me penche, tranquilou pour le refaire. En s'approchant il me dit, "te penches pas comme ça... Enfin c'est pas que c'est pas agréable mais faut pas faire ça..."


-__-

Gweltaz avait peut-être raison.

Je vous cache pas que j'ai pas pour autant envie de devenir plus pudique, mais je ne pourrai plus faire ma naïve. Il était temps ceci dit.

Je vous embrasse.

À demain.


LA CHIC FILLE ET MOI

2.12.11

kate-moss-mario-testino-05


(Le cul de Kate Moss par Mario Testino)

(Cette chanson de Mylène Farmer est sûrement la plus importante de ma vie. C'est la plus célèbre, ce qui ne ravit pas mon orgueil qui aurait aimé, encore une fois, se différencier, mais parfois, ça ne sert à rien de lutter)


Le 5 septembre 2011, mon blog a eu 5 ans.

C'est l'année, vous avez remarqué, tout le monde fête ses 5 ans.

Je n'ai pas fait particulièrement gaffe à la date ce qui fait que là, le 2 décembre, je me retrouve un peu concon à avoir loupé la date.
C'est pas grave.

Pourquoi j'y ai pensé cette semaine à cet anniversaire? Parce que cette semaine, il s'est passé une drôle de chose, j'ai posté tous les jours. Ca ne m'était pas arrivée depuis... Depuis 2006 ou 2007.

C'est un peu de tout ça dont je voulais vous parler aujourd'hui. Donc là, normalement, vous vous dites, "ah ben c'est super, on va parler de la chic fille, de son nombril, de vieux trucs, mais c'est génial, je reviendrai lundi, là ça me pompe déjà l'air..."

Oui mais pas vraiment, je voulais plutôt vous parler de l'étrange rapport que j'entretiens avec mon blog et surtout du nouveau rapport qui est en train de naître.

Au tout début de ce blog, nous n'étions pas beaucoup. Quand je suis tombée sur les blogs mode, Nizzagirl la première, j'ai eu une révélation. Mon Dieu, des filles qui parlent de mode, c'est pointu, c'est léger, c'est drôle, c'est vivant, moi aussi je veux faire ça... ce n'était pas très égocentré, plutôt aspect "bons plans pour mes potes".

Peu de temps après, le blog est créé, son nom je le trouve un peu par hasard, ne pensant pas qu'il aurait autant d'importance dans le rapports que j'entretiendrai avec vous.

Des lecteurs j'en avais pas vraiment au début, Aline et Aymeric, mes amis et Julien, mon amoureux. Ils ont été pendant plusieurs jours 3 à me lire. Et à me lire parce que c'est pas comme s'ils avaient le choix, j'ai déjà l'amitié culpabilisante alors imaginez l'amour...

C'était tout, et je m'en fichais. En vrai, ce blog, écrire, parler de mode comme je l'avais toujours voulu me ravissait tellement que je m'en fichais pas mal qu'on soit 4 et que j'en ai forcé au moins 2.
Et puis un jour, j'ai eu un commentaire de quelqu'un que je ne connaissais pas, pas la moindre idée de comment la personne était arrivée jusqu'à ce blog mais je vous jure, mon coeur s'est emballé, elle avait lu un de mes posts, et elle l'avait aimé au point de commenter.

*__* (smiley de la joie et de l'émerveillement)

Je postais tous les jours, ou quasi, parfois 2 fois par jour, j'avais toujours plein d'idées de nouveaux posts, la chic fille occupait mon esprit en permanence, en conduisant, en marchant, en écoutant mon ipod, mon esprit, sans que je le veuille était tourné vers le prochain post.
J'adorais ça. J'adorais lire tous les blogs des autres filles, c'était tellement chouette, beau, libre, vrai, juste, honnête, je me sentais vraiment faire partie d'un truc auquel j'adhérais de manière absolue.

Pourtant un peu plus d'une année plus tard, j'arrêtais ce blog.

En une année la candeur des débuts s'est peu à peu calmée. Il y a eu les blogs qui ont muté, mais pas que. Il y a eu les lecteurs aussi, on passait d'un lectorat plutôt tendre à quelque chose de plus "vivifiant" pour ne pas dire agressif.
Les blogs changeaient, leurs lecteurs aussi et moi je me sentais un peu perdue.

Même si j'assumais pleinement mon narcissisme (le blog, en même temps, c'est en plein dedans), je trouvais que l'échange existait de moins en moins, que le blogs étaient pris dans un mécanisme contre lequel ils avaient toujours lutté: la mode chère, qui dévore tout et qui est de plus en plus éloignée de la réalité des vraies petites meufs.

C'est moi aussi, je suis absolue par rapport à ce que j'aime, une passion qui se transforme en business ça perd forcément de sa candeur et mon absolu était... Etait déçu je crois!

Mon blog ne m'amusait plus beaucoup en novembre 2007.

Je pensais arrêter ce blog définitivement, mais écrire me manquait.
6 mois plus tard, je ré-ouvrais ce blog, en grandes pompes, pensant reprendre là où je m'étais arrêtée.

Tentant de laisser de côté ma nostalgie, j'ai écrit de nouveaux posts (j'ai une nette tendance à la nostalgie, j'ai du mal à renoncer, j'avais envie que le blogs redeviennent ce qu'ils étaient... avec passion! L'argent ne pouvait pas être plus important que ça merde! ce type de raisonnement doit probablement vous expliquer pourquoi je ne peux pas mettre 400 boules dans une paire de pompes, je suis une conne d'idéaliste!).
Mais quelque chose avait changé.
Je n'étais plus dedans comme avant, je n'étais plus là de manière absolue (vous devez vous dire que j'en fait des caisses, pas du tout, certaines choses sont importantes pour nous sans que les autres ne le comprennent et bien sûr inversement). J'avais le cul entre deux chaises, d'un côté je faisais partie d'un truc dont les codes ne me correspondaient plus et de l'autre, il y avait mon blog que j'aimais beaucoup et dont je n'arrivais pas à me détacher.

Il ne s'agissait pas d'argent, la chic fille ne m'a jamais rapporté d'argent (4 soutifs, un rouge à lèvre, un crayon à yeux et basta), elle me rapporte d'autres choses mais pas d'argent (encore cette histoire de liberté, je poste de manière aléatoire et je ne veux parler que de ce que j'aime, je trouve la pub grossière, mais c'est moi, je suis hyper trop radicale sur ce point, je n'ai encore jamais réussi à mettre de l'eau dans mon vin).
C'était moins bien pour moi, pourtant je ne fermais pas ce blog.

J'ai continué comme ça pendant plusieurs années ayant parfois des moments mieux que d'autres.
Mais là, depuis quelques jours, je ne sais pas par quel miracle, ce blog est redevenu hyper important, j'y pense beaucoup, ai des tas d'idées, vous vous dites que ça fait court pour juger quelques jours, c'est vrai, mais étrangement, et cela correspond comme certains l'ont remarqué, à un truc plus honnête.

Mes posts parlent finalement tous de ça ces derniers temps. Je me trouve moins travestie ou moins masquée et cela correspond à une période plus heureuse de ma vie et à la naissance de sentiments très nouveaux dans mon coeur, comme l'ambition de vie ou plutôt à une vitalité générale. Je me sens mieux. Ca a pris du temps mais je me sens mieux.

Je ne sais pas bien conclure ce post, je ne sais pas s'il fait sens, mais j'avais très envie de l'écrire, pour sceller un truc.
Je n'ai jamais arrêté d'écrire sur ce blog, même quand je n'y croyais plus, sûrement parce que je voulais revenir à l'essence même de ce blog, le kiffe.

Je vous embrasse. Bon week-end.

Et merci de tout mon coeur.

(Et qu'est-ce qu'on entend à la fin de ce post trempé de sucre? "Heal The World, Make It A Better Place, For You And For Me...")
                                                                  

L'ATTITUDE

1.12.11

Charlotte+Gainsbourg+09565_Untitled9_122_1055lo



Le 1 Novembre 2006, ce qui ne rajeunit pas ce blog, j'ai écrit cet article. Le film Prête moi ta main avec Chabat et Charlotte Gainsbourg venait de sortir et je fantasmais sur les sublimes manteaux de mademoiselle Gainsbourg dans ce film. Balenciaga les manteaux. Hors de prix, évidemment.

Le titre du post, La dégaine , en disait long. J'essayais de percer le mystère de la bonne dégaine, des fringues cool et de la bonne sape.

Et 5 ans plus tard, je continue à y réfléchir. Pourquoi parfois ça fonctionne et parfois non?

Certaines choses ont commencé à se mettre gentiment en place et à me mettre sur le chemin.
Par exemple, je voyais des nanas qui portaient des sapes à 1000 boules avec la grâce un peu rance et sur le coup, ça me perturbait. Ma compulsion, mes accumulations n'allaient donc pas finir par résoudre mon problème. Oui, répondre à cette étrange question: comment être bien habillé. Tout simplement, être bien habillé, ni habillé cher ni particulièrement varié, pas d'excentricité inutile, non, rien de tout ça. La seule chose que je voulais, c'est être bien habillé, tout simplement.

Visiblement, le nombre de zéros au prix n'est pas une réponse. La marque de la sape non plus.

Alors?
Charlotte+Gainsbourg+charlotte


La semaine dernière, sur la chaîne Stylia, je regarde l'émission Prêt-à-porter tout de suite. J'aime bien cette émission. Mais c'est Prigent, alors quand c'est Prigent moi je m'emballe.
Il y a l'interview d'un créateur coréen visiblement plutôt connu et reconnu. Genre la re-sta des créateurs coréens.
Il explique qu'il est très influencé par la "Parisienne". Il a fait ses études à Paris et a gardé un goût particulier pour cette nonchalance qui semble caractériser cette femme, le fantasme du bon goût. À l'ultime question du journaliste (qui aimeriez-vous habiller?), le mec répond avec un accent assez charmant, Charlotte Gainsbourg.

Charlotte Gainsbourg. Putain, encore! C'est vrai, c'est tout le temps elle... Étrange, non?


Charlotte+Gainsbourg+IRM


Depuis quelques années, Charlotte Gainsbourg est la muse et amie de Nicolas Ghesquière et c'est vrai que ce qu'elle porte devient de plus en plus beau, bien coupé, étonnant, "créateur" (je suis nulle en adjectifs de mode).
Elle qui était tout le temps habillée un peu pareil, un trench Burberry, un jean élimé et un peu flare, des boots plates, peu voire pas de make-up, des t-shirts déglingués et des jolis pulls, varie de plus en plus les plaisirs. Bon je grossis un peu le trait, mais c'est vrai elle était tout le temps sapée pareil, non?

Je l'ai plusieurs fois entendue exprimer sa surprise face au "culte vestimentaire" dont elle fait l'objet: "Mais c'est étrange, ça me flatte mais je suis tout le temps habillée pareil moi".
Tu as raison Charlotte tu t'habilles tout le temps de la même manière, mais justement, tu sembles avoir trouvé ce qu'il fallait que tu portes alors les filles t'envient.
D'ailleurs, même si le phénomène s'est accentué depuis qu'elle est la muse de Ghesquière, je crois qu'on a toujours trouvé que Charlotte Gainsbourg, moi la première, été bien habillée.
Même quand elle était habillée plus ou moins tous les jours pareil.

Parce que pour être bien habillé, dans le fond, je ne suis pas sûre qu'il faille avoir de "bons vêtements", ce n'est pas si important.
Un peu comme au poker, où les cartes ne sont finalement pas centrales, elles ne suffisent pas à gagner. Sans bonnes cartes, tu peux toujours gagner au poker. Si les autres croient que tes cartes sont les meilleures, tu gagneras.

L'important en mode comme au poker, c'est l'attitude.

Charlotte+Gainsbourg+charlotte+by+kurt+iswarienko+f


La raison pour laquelle les piles de vêtements ne réussissent jamais à résoudre le fond du problème, c'est simplement parce que les vêtements ne sont pas centraux, ils sont des accessoires.

Ce qui explique la galère de certains avec leurs milliers de sapes, toutes plus chères les unes que le autres et pourtant cette réalité, celle que jamais ça ne va. Jamais ils ne sont bien habillés et c'est pourtant pas faute d'essayer, mais ça ne fonctionne pas. Et cela explique aussi que pour certaines nous sommes bien obligés de nous incliner, "elle, de toutes façons, tout lui va". 

Un vêtement ne vaut que s'il est habité, vraiment habité, un truc qui va avec nous, qui nous incarne (Dieu que ce mot est pompeux!). Ca ne peut pas être l'amas qui créé la bonne incarnation mais plutôt la justesse, non? Charlotte Gainsbourg est une nana juste. Sa demie-soeur, Lou Doillon l'est aussi dans un autre genre. Leurs sapes on a l'impression qu'elles n'en font pas tout un plat, oui d'accord, les coupes sont belles mais ça n'est pas le plus important. Si seulement...

Elles ont une bonne attitude, ce truc qui ne s'achète pas (bienheureux sommes nous, nous les pauvres et les rehab-shopping) et qui doit avoir à voir avec une meilleure connaissance de soi, une intelligence de silhouette, une lucidité et surtout avec ce truc, cette attitude. L'attitude ne peut pas être "unique", elle est relative à soi, n'est pas "pompable" et c'est ça qui est beau. Pour les choses un peu importantes, il faut toujours chercher un peu plus loin que dans un rayon d'H&M.

Je vous embrasse.

Une Chic Fille All rights reserved © Blog Milk - Powered by Blogger