CECI N'EST PAS UNE ECHARPE WOOL & THE GANG...

30.9.10

photo


Bien sûr qu'aucune confusion n'est possible... A sa décharge elle, (l'écharpe) ne coûte qu'une vingtaine d'euros et ce, sans compter la main d'oeuvre.

(Ah ben merde, je n'ai pas la bonne photo pour illustrer ce post, la faute à la faible lumière de la journée et à l'oubli de la dite écharpe... Qu'est ce que je fais... non parce que j'avais déjà rédigé ce post à la main, et là, ça fout en l'air tous mes plans, et ça c'est naze, et pis aussi, j'avais trouvé un angle d'attaque marrant (de mon point de vue) et patatra, tout s'effondre... Il me reste 1 heure d'autonomie d'ordi, un fond de Double Latte tant pis...)

Cher, très cher lecteur, dis-toi que la photo de ce post n'est pas celle que tu vois là, ici, pour de vrai. Imagine toi une écharpe, tricotée au point mousse (le point le plus simple de l'univers), en très grosse maille (vu que j'ai pris de aiguilles taille 15) et d'un beau jaune chatoyant, cousin du soleil.
Merci cher lecteur, je dois t'avouer que tu m'enlèves une bonne épine du pied.
En te remerciant de ta compréhension.


Je resitue, on en était à "A sa décharge elle, (l'écharpe) ne coûte qu'une vingtaine d'euros et ce, sans compter la main d'oeuvre...".
Ceci dit, il a été très difficile de négocier avec moi-même le montant de mon taux horaire de tricotage.
La partie en moi, salariée, campait sur ses positions, légitimes disait-elle. Elle n'a pas pu s'empêcher de mettre sur le tapis (quel était le rapport?) de vieilles revendications concernant l'accessibilité de la machine à café... Et aussi, comme si ça ne suffisait pas, elle a chicané sur les tarifs du cappuccino, cette pingre!
Quant à l'autre partie de moi, la patronne, dénuée, évidemment, de toute empathie ne savait que lui proposer un bénévolat tout bête comme réponse. Et puis rien, pas un mot, niet, en ce qui concernait le prix et la qualité du cappuccino.
Donc j'ai décidé de ne payer personne pour cette écharpe mais aussi de ne pas me l'auto-crâner pour ne pas énerver la syndicaliste qui sommeille en moi...

(Bref... ben quoi, ça me faisait marrer cette partie... Comment ça pas très clair? Ah oui!)

WOOL AND THE GANG

Des mois que j'ai envie de commander 407 kits + toutes les laines de toutes les couleurs + une soirée avec Nadège Winter sur le site de WATG.
Des mois que je réfrène mes ardeurs et mes oestrogènes... Merde, le prix quoi! C'est chero cette histoire!

Pourtant (rebondissement de taille), cet été j'ai commandé mon premier kit ("Touch for the very first time...").

Je vous passe les détails de cette commande qui s'est encore révélée épique.
Ca a été long, mais en toute honnêteté, pour celles et ceux qui hésitent, c'est un bon site de commande en ligne. Si le moindre problème il y a, il vaut mieux avoir quelques petits restes d'Anglais, le site répond en anglais.
Ca a été dur parce qu'expliquer au mieux mon problème en anglais était parfois un peu compliqué et puis surtout on ne perd pas de vue que j'étais sur cette conasse d'île de Noirmoutier, sorte de triangle des Bermudes des colis, alors...

J'ai commandé le pull que portait Cobain. Kurt. Ouais le vrai pull. Ouais je fabrique du cool déglingué en neuf. Ouais c'est une drôle idée.

0NIRVANACHIC-TWEEDGREY

Je l'ai pris en marine.
J'ai tricoté le devant et une manche.
J'ai hâte mais je feingnante plus qu'il ne faut en ce moment en ce qui concerne le tricot.

Alors les kits WATG, ça donne quoi?

- Reçu, j'ai trouvé mon kit très joli. Ils se foutent pas trop de ta gueule en terme de qualité.
Alors attention, j'ai tout de même envie de dire que c'est la moindre des choses, le prix est élevé, ils allaient pas m'envoyer de l'acrylique en bobine.

La grande pochette, à l'intérieur:


- Un jeu d'aiguilles taille 3,5 pour faire les bords côtes (qui se sont cassées... Vu qu'elles étaient en bois et que je ne suis pas soigneuse mais quand même, faut pas déconner!)
- Un jeu d'aiguilles taille 8 pour tricoter le reste.
- Un crochet, en bois comme les aiguilles. Je n'en ai pas de réelle utilité, en revanche, il me permet de réparer mes conneries.
- Deux aiguilles à coudre pour la laine assez grosses.
- Deux écussons de la marque. Ils semblent être donnés de manière aléatoire. Dans ma pochette, un écusson beau, un écusson moche.
- Deux modes d'emploi pour le pull: l'un en anglais et l'autre en français.
Les modes d'emploi sont TRES clairs. Bon détail des points de base et aussi de la construction précise du pull. Comparativement, les descriptifs Phildar ou Bergère de France sont du grec ancien à côté.
- Et une pub, sait on jamais...

Je suis relativement contente et ai envie d'avoir plein d'autres kits Wool and the Gang, surtout ceux avec la très grosse laine, mais j'attends deux secondes d'avoir déménagé... C'est pour ça que j'avais construit l'ersatz d'une en laine Phildar (en prenant 3 fils au lieu d'un...), pour patienter.

Je vous embrasse, désolée pour la confusion globale qui a régné sur l'ensemble de ce post.
J'espère que vous allez bien.
Je vais peut-être habiter à 7 mètres de l'océan, mais j'sais pas, on hésite.

MOITIE BOMBARDIER, MOITIE DEGUISEMENT... LE BOMBARDEMENT QUOI!

28.9.10

STP_0504

(Grosse kassdédi à ma terminale littéraire...)

Lol
Ah ah.
Hi Hi Hi.
Jajajaja... Le titre, je parle du titre... Jajaja, c'est pour le titre!

A force de poster au Macdo, entre deux double latte, on finit par me prendre pour la patronne qui surveille ses employés et Ronald. Aujourd'hui, le Mac Do de Lorient.

Y en a qui disent que c'est l'année du bombardier. Oh ne faites pas ceux qui ne savent pas, tout le monde en parle, on n'est pas dans l'undergroud ukrainien de la fashion là!

Celui que je porte aujourd'hui, alors que je sors ma langue comme Mick Jagger( j'ai sûrement dû penser sur le moment que ça me donnerait un genre) n'est pas en cuir, même pas en daim, sauf sur les poches.
Je l'ai bébar l'an passé dans une malle à déguisements. Personne ne s'en est aperçu. Il y a une étiquette "Morgan" à l'intérieur (classe!) mais une étiquette que je ne connais pas, trop vieille sûrement.
Il a des sangles, pour ne pas oublier que fut un temps, Kim Wilde était une chanteuse populaire.
Il coûte 0 Euros, vu que je n'ai toujours pas arrêté de l'emprunter. Je me donne un peu un rôle à la Paccino quand je vous parle de vol, c'est beaucoup moins romantique qu'il n'y paraît, je vous rassure (vu qu'il était dans la malle d'une tante qui m'a dit, prends ce que tu veux, fais en ce que tu veux!).

Les lunettes c'est Carrera, et le reste, vu qu'aujourd'hui j'ai pas dans de jambe, comme le chevalier téméraire de Sacré Graal, c'est nudité fashion (Ou alors on aperçoit le même short môme H&M et une ceinture H&M. On ne pourra pas me reprocher de ne pas être suédophile!)

STP_0517

PS: Avec cette natte mal faite, à cause de l'épaisseur des cheveux, j'ai clairement pompé sur les nattes XXXL d'un certain défilé Alexander Wang.

LA ROBE...

26.9.10

STP_0195


Salut les gazelles.
Oui je ne poste que du look ces deniers temps.

Je suis en pleine recherche d'appart et pars demain en Bretagne.
Donc, je ne peux pas écrire des kilomètres de textes... Je vous jure que ça prend du temps les divagations d'égo.

Aujourd'hui, je suis déguisée en fille.
Ce qui est suffisamment rare pour être souligné.

La robe, qui est très belle et qui ne me permet aucune variation de poids (le corset, non mais le corset quoi!), est une création de la Fée.

STP_0196

la Fée est une pionnière de la blogo (pas vieille, non, mais plutôt dans les débuts), la première fois que j'ai montré ma gonelle sur l'Internet, c'était dans une de ses créations, la jupe boule, ici.

Bref, cette robe que je porte je l'ai aimée direct.
Et trop j'ai l'argument tabasseur aujourd'hui, dimanche, sur mon clavier.
Non, en toute sincérité je l'aime beaucoup et les gens changent de regard sur moi et ma silhouette quand je la porte, ce qui est bon signe, non? Ils changent positivement de regard, pas de regard de haine avec de la bave au coin des lèvres.

- La robe coûte 120 Euros et je vous vois venir... Ouais mais c'est fait de ses mains, et tout ça prend du temps (et je sais maintenant de quoi je parle...). Bref, si vous voulez une belle robe, comme moi, que vous n'avez pas les moyens d'en avoir 200 dans l'armoire, comme moi, il vaut mieux taper dans ce type de came. Moi je l'aime vachement.

(Je ne suis sponsorisée de rien, on est bien d'accord, laissez moi avoir l'enthousiasme naïf).

- Les bottes, c'est des Bata vieilles d'au moins 3 ans, pas chères du tout. 59 Euros je crois. À l'époque je portais des bottes Ash, que j'ai donnée à ma pote quand j'ai eu ces Bata. Je trouvais leur hauteur parfaite. Elles ont un côté pompier aussi. Je les fais le plus cradingue possible, jamais cirées, je les trouve encore plus belles.

STP_0240

- Le blouson en vrai cuir, un peu perfecto, est un Bershka. Acheté cet été, c'est mon "gros" achat estival. J'en avais pas besoin, mais je l'ai trouvé hyper beau (les manches... Les manches sont parfaites!) et pas trop cher. 79 Euros. Je crois qu'il est encore vendu. Il faut le prendre vraiment près du corps. Ne surtout pas se dire qu'on le portera avec des pulls en dessous cet hiver et qu'il vaut mieux le porter plus large... Si ma mamie avait été là, c'est ce qu'elle m'aurait dit. Et j'aurais été mal fagottée.

- Le panier. Acheté dans le ter-ter de Saint-Dizier, aka le quartier du Vert-Bois, au marché. 6 Euros. Immense, j'aime bien les paniers.

- Les lunettes, c'est encore les Pilote de chez Ray Ban (la seule et unique paire que je rachèterais si, on ne sait pas comment, je devais perdre toutes mes lunettes de soleil d'un coup!). Cadeau de Noël 2003. 7 ans que je les maltraite, elles tiennent vachement le coup! Plus de 120 Euros je crois.

STP_0232

La tenue globale (384 Euros) est un peu chère pour le coup aujourd'hui, c'était pour vous en mettre plein les mirettes ;-).
Mais sérieusement, le blouson et les lunettes je les mets tous les jours alors...
Je vous embrasse.

LE CAS DU JEAN ÉTROIT...

23.9.10

STP_0419

(Je l'avais oublié cette chanson. Si je vous jure. Entendue de loin cet été, mon passé de night-clubbeuse et le vague souvenir d'une danse qu'on appelait la New Jack, ont pris possession de mes pieds. On aurait dit une choriste des Kool And The Gang!)


Fonelle, il y a quelques jours, a abordé le problème.
Son jean est une tuerie d'Acne (si si, ça se voit que c'est une perfection de couleur et de coupe...), qui a un petit côté vieillot. Un jean qui moule à l'ancienne, point de taille basse (c'est même le propos de son post), du denim jusqu'à la taille.
Je ne trouve pas ça bien confortable et a priori, je ne trouvais même pas ce type de jean seyant, mais les garçons ne semblent pas du tout du même avis.
Quel étonnement ça a été de m'entendre dire que "non, le baggy (ou plus si nouvellement appelé le "Boyfriend"), c'est pas ce qui te va le mieux Marie! D'ailleurs, c'est même pas ce qui va le mieux aux filles. Vous êtes chiantes à la fin de tout planquer!"

Bref, je vais reconsidérer le jean et ses variations de forme. Là, ça moule le tarp' c'est sûr (je vous épargne les vues de mon tarp, ça serait un peu too much... À défaut d'être une fille à nibards, ben... Ben voilà quoi!).

- Le jean est un H&M. Acheté chez les mômes, pour être tout à fait honnête, il est limite trop petit pour moi en ce moment. Je fais un effort. Pas jusqu'au dîner mais je fais un effort. Pour une fois que je porte pas de baggy.
24,99 Euros.

STP_0418

- La chemise elle était à ma maman. C'est une vielle chemise Cacharel, old school, de 1983 (sans blague pour une fois). Donc gratos vu que c'est un cadeau maternel, un peu comme la vie, ça n'a pas de prix!

- Les pompes, achetées il y a moult aux Aubaines, de la marque Billa. Une marque dont tout le monde se fout d'ailleurs! 30 Euros. Elles étaient super soldées.

- Le sac, le même qu'hier. J'ai pas beaucoup de sacs alors je recycle... 20 Euros, Michel Klein.

- Les lunettes, Wayfarer, Ray Ban (les lunettes de soleil, c'est mon vice et mon snobisme). Achetées en 2006, les prix n'avaient pas trop flambées en province, moins de 70 euros, genre 63.

STP_0402

Total: 144,99 Euros + l'impression de déborder de mon jean...

Je vous embrasse.

Ps: Vous noterez ma bonne volonté de postage, ça devient bon bordel, ça devient bon...

LE PULL ROSE...

22.9.10

STP_0152

(Oh ce morceau... Non mais ce morceau... Ouais, il est un peu cacagne. Ouais c'est une chanson de l'an 2000, au sens strict du terme, mais alors efficace la bougresse. C'est le matin, t'es chiffon à cause de la nuit, de la réunion qui arrive à laquelle tu t'es moyennement préparée, t'enclenches le lecteur Deezer et tu te transformes en be-bom de clip de R&B qui crunk sur son parquet, à côté du canapé Ikea acheté à crédit... Plus rien d'autre n'existe, que ton tarp', ton mauvais goût musical et tes bras qui moulinent...)

Que ça soit clair, la rentrée sera trop fashion (on dit encore fashion? Comme visiblement, même les mots peuvent être passés de mode, je m'interroge!) par chez moi.
J'ai passé mon après-midi à faire des photos, à m'esclaffer comme une dinde, à faire ma moue boudeuse, bref, à tourner autour de moi avec une joie sans nom.

Alors cette tenue (dois-je même l'adjectiver en y ajoutant un petit "révolutionnaire"?) quelle est-elle?
Révolutionnaire, ben quoi?
Bon non d'accord, laissez-moi y croire, même un tout petit peu, même un instant, même si c'est pas vrai.

STP_0176

- Le pull rose (tellement important que je l'ai même mis en tête d'affiche de ce post, c'est dire comme je crois en son potentiel!) est un H&M. D'abord vu en gris dans le magasin, je l'ai tout bonnement trouvé moche!
Mais en couleur rose pâle presque nudité, j'ai adoré.
Il donne bonne mine. Quelle pire manière has-been je pourrais trouver pour parler de mode que de dire "bonne mine"? Aucune oui.
Il coûte 14,99 Euros.

STP_0157

- Le short en jeans déglingué qu'on dirait que j'ai passé ma vie à le porter pour vivre et penser rock'n'roll.
En vrai, pas du tout, il a rien de rock'n'roll, il vient du commerce exploitant suédois aka H&M.
C'est pas comme si je postais des tenues sur ce blog tous les jours mais vous l'avez déjà vu, c'est sûr.
Je l'aime, c'est mon short en jeans ( qui à force d'être vu risque d'être viré du paysage très vite... tant mieux, je l'adore, on sera moins à le porter!) préféré.
Acheté au rayon mômes 17,99 Euros il me semble.

STP_0155

- Les pompes, c'est des Unité La Redoute, première fournée.
C'est une collection qui avait été créée par le duo E2.
J'adore ces pompes, il me reste 3 paires de pompes à talons (sans déconner) depuis que j'ai tranché dans mon armoire cette année et je les ai gardées.
Parce qu'elles pourraient appartenir à Minnie (la classe et pas que pour les oreilles!) et qu'elles sont marchables.
Je ne me souviens plus du prix, je les ai depuis moult, genre 5 ans, peut-être plus.
Je dirais 79 Euros.

- La ceinture, H&M, je continue à contribuer à l'exploitation des travailleurs non-français, 14,99 Euros.
Le sac, un Michel Klein trouvé aux Aubaines, 20 Euros. Il est pénible, rien ne rentre dedans... Si ce sac était un mec, il serait celui qui te brise le cœur mais que tu retournes voir, parce que t'adores être pitoyable.
Les lunettes, c'est Carrera, elles coûtent un certain prix (genre près de 100 Euros) mais vu que je les ai pas payées et que c'est pas les miennes (je vole pas, j'emprunte!), ça compte pas!

STP_0194

Ce qui nous fait un total de: 146,97 Euros + des gens qui travaillent pour 2 francs, 6 sous de l'heure pour remplir mes envies de petite occidentale versatile.

Je vous embrasse.

NOTRE SCARFACE À NOUS...

21.9.10

sex-and-the-city-2-de-michael-patrick-king-4650290kqjok


La première fois que j'ai vu Scarface de De Palma, je me suis dit que les minets qui prenaient Tony Montana pour un héros sans peur, sans reproche et, avec une moralité solide, étaient des cons.
Le film est loin d'être un encensement du personnage ou même une démonstration positive d'un modèle de vie.
Il n y a qu'à voir les yeux d'Elvira (Michelle Pfeiffer) regardant Tony (Al Pacino) pour comprendre que rien n'est héroïque dans sa vie: ni ses couilles, ni son argent.


Il y a des films (ou des séries, puisque ça va être le propos) qui sont forcément mal compris.

J'ai arrêté cet été (mais aussi l'hiver dernier et les automnes qui ont précédés), de compter le nombre de fois où des nanas se sont mises à me raconter leur vie sexuelle. Et des nanas que je ne connaissais pas vraiment d'ailleurs. Est-que ça leur importait? Nullement.
Et puis elles te racontent tout, la totale, les positions, les moments de honte, de solitude, de courbature, comme s'il était normal d'en parler avec une semi-inconnue.

Est-ce que c'est la solitude qui leur fait perdre tout surmoi?

Il y a eu un moment où l'indécence (et forcément la déviance) est devenue une normalité, une vraie manière d'être cool et bien avec soi-même (et d'en faire la démonstration aux autres!).
C'est étrange cet abandon échelonné de l'intimité, non?

Il doit y avoir des éléments (pas des raisons à la déviances, comme ici l'exhibitionnisme de sa vie intime, puisque nous sommes dans le fond plutôt tous déviants, mais bien des raison à l'abandon total de filtre) qui ont permis ça.

Samedi, je passe une bonne partie de la journée à parler avec Karim.
On parle et on en vient à se demander à quel moment l'indécence sociale est devenue la norme. A quel moment les gens se sont mis à croire que telle pratique de la levrette, à telle heure de la journée était potentiellement intéressante pour le reste du monde.

Que ça soit bien clair, on s'en tape.

Et c'est là qu'on en vient à parler de Sex And the City.
On voyait un lien entre la série et les "bavardages érotiques" de ces filles puisque, des femmes (Carrie, Miranda, Samantha et Charlotte), se sont "enfin" mises à parler de sexe, à la télé, de la manière la plus décomplexée qui soit puisqu'elles ÉTAIENT ENTRE ELLES, DANS LE CADRE DE LEUR PROPRE INTIMITÉ. Nous, téléspectateurs, nous n'avions qu'une petite ouverture sur leur monde. Elles répondaient à des questions que nous nous posions toutes un peu et c'est vrai que c'était frais. En tous cas, moi j'ai trouvé que c'était super frais.

Et si finalement, le boom de popularité de Sex and The City avait permis l'exposition de la vie intime de toute à chacune sur la place publique?
Cette théorie se tient je trouve.
Je ne parle pas des discussions intimes que les femmes avaient entre elles, dans le cadre amical (réel j'entends, pas avec des copines qu'on voit 3 fois l'an) qui ont toujours existées et qui sont, dans le fond, utiles.

La sexualité de mes congénères, pour ma part, ne m'intéresse pas. Ne rien raconter, garder ça pour soi passe maintenant pour de la pudibonderie... Et c'est vrai, à ce propos, je ne suis pas une nana cool.

La série, puisqu'elle est appliquée au pied de la lettre, avec tout le monde, tout le temps, est mal comprise.
Hormis Samantha (mais elle place sa pudeur à un autre endroit que je trouve vachement joli), aucune des 3 n'est là, dans les rues new-yorkaises, à raconter à qui veut l'entendre, l'éjaculation précoce de son partenaire du moment.
C'est comme Scarface dans le fond, c'est peut-être que le propos a été compris de traviole?

Et moi aussi, d'une certaine manière j'ai compris le propos de SATC de traviole.

(Désolée, je reparle pour un petit temps de la compulsion)

Un jour, ma mère me demande pourquoi j'aime tellement cette série.

- "La mode maman. Je n'aime cette série que pour la mode" (je ne suis pas une romantique, les histoires d'amour ne m'intéressaient jamais vraiment!)

- "Tu sais Marie, je ne suis pas sûre que cette série te fasse du bien... Tu achètes beaucoup, trop et tu regardes une fille, écrivain visiblement, qui passe son temps à acheter des pompes et à se changer... Elle travaille pas trop, 25 lignes écrites sur un Mac et la voilà partie chez D&g s'acheter une robe à plume. C'est ça le modèle? C'est comme ça que tu imagines la vie?"

Je n'ai, depuis cet instant, plus jamais regardé la série de la même manière.

Mettre à mal l'intimité et aussi les comptes en banque, c'est aussi ce qu'a réussi à faire Sex And The City.

Je vous embrasse les girlettes!
À demain.

OUF...

20.9.10

lovisa-burfitt-masks-21-edit

Je n'avais pas internet. Stop.

J'étais donc une petite chose fragile. Stop.
Oui parce que, sans trop raconter ma vie, j'ai pas de maison depuis quelques semaines et ça commence à être un chouïa pénible...

Mais, tada, elle a su me faire plaisir.

Bon ben voilà, c'était ma vie, ma précarité, mon œuvre...

Je vous aime. Et j'aime aussi Claude Berri.

Les masques sont des créations de Lovisa Burfitt. Pas fastoche, fastoche de les porter gracieusement au quotidien, genre à la boulang', mais qui ça intéresse le "pratique"?

OH MAIS JE SAIS TRES BIEN...

16.9.10

cut-out-mini-skirt.jpg.crop_display


Ce que vous allez dire:

- C'est original ça? Non mais arrête, les sequins, les trucs qui brillent, les épaules structurées, depuis Balmain, on en peut plus.

- Elle mange 2 tomates par jour la mannequin, rassure-moi? Non parce que les jambes maigrelettes ça n'excitent plus grand monde tu sais!

cindi-double-embellished-xyz.jpg.crop_display

Je suis d'accord avec vous, c'est même étonnant vu que Balmain depuis la toute première collection dont j'ai parlé ici il y a près de 4 ans ans, ne m'avait plus beaucoup excité.
Mais ce que Aje fait, j'aime bien. Mais vraiment bien.
Je trouve que c'est moitié Alexander Wang (qui, lui non plus ne m'excite plus beaucoup) première période et moitié Balmain, l'exagération en moins.

Essential-Maxi-Singlet-Dress.jpg.crop_display

joplin-pants.jpg.crop_display

Essential-Cut-out-Maxi-Dress.jpg.crop_display

Ayant fini, enfin, mes activités estivales bien relou, je suis enfin free like the river with the birds which make "cui-cui" in their hearts... Bilingue pourquoi?
Donc...
Ben donc tu verras ce que tu verras (ça ressemble à une menace comme ça hein! Et vous flippez? Normal, ne vous inquiétez pas!)

4 ANS...

14.9.10

back-to-the-future





"Doc : Tu devrais plutôt demander : Mais merde, quand sont-ils ?
Tu vois Einstein vient de devenir le premier être vivant à voyager dans le temps.
Je l'ai envoyé dans notre futur. Une minute en avant dans le futur pour être exact. Et par conséquent à une heure 21 minutes et 0 seconde nous allons le rejoindre, lui et la machine à voyager dans le temps.

Marty : Mais attendez un peu Doc, est-ce que j'ai bien entendu ? Vous dites que vous avez fabriqué une machine à voyager dans le temps... à partir d'une DeLorean ?

Doc : Faut voir grand dans la vie, quitte à voyager à travers le temps au volant d'une voiture, autant en choisir une qui ait de la gueule."



Le 4 Septembre, la Chic Fille est entrée en maternelle.

La classe hein!
On lui avait enfilé des soquettes à volants, mis un cartable Tan's sur son dos en chantonnant "T'as ton Tan's ", comme en 1987 vu qu'elle avait le trac et qu'il fallait qu'on fasse diversion. Faire comme si l'école était un truc marrant. Et aussi, on a prié pour qu'elle sache se débrouiller toute seule. 

Pour finir, on lui a rappelé ce qu'elle disait quand elle est née:


SI ON PARLAIT DE MODE...
(NDLR: Déjà les points de suspension comme entrée en matière. C'est sûrement la ponctuation la plus niaise, mais j'ai un mal fou à m'en séparer.)

Enfin si je parlais de mode
(NDLR: Déjà une nette tendant à l'ego sur-dimensionnée, une manière de tout ramener à moi!)


- De celle que j'ai
(NDLR:Avec une armoire bien trop conséquente déjà. J'avais tendance à nettement privilégier ce que je n'avais pas encore plutôt que ce qui était là, à portée de main. J'avais déjà tendance à nettement privilégier le désir plutôt que le concret, aussi joli et agréable qu'il pouvait être.)

- De celle que je vais bientôt avoir
(NDLR:Alors là, t'inquiètes que j'en ai parlé de celle (la mode) que j'allais avoir. Et que j'allais revendre aussi sec. Un peu pauvre, un peu paumée dans tout ce coton, je ne savais même pas ce qui se trouvait dans la penderie, alors gardé ou pas gardé, ça n'avait pas beaucoup d'importance dans le fond.)

- De celle que je n'aurai jamais (sauf si je me mets à voler, ce qui techniquement n'est pas exclu sauf que j'ai super peur de me faire gauler)
(NDLR: Je n'ai toujours pas commencé à voler. Ceci dit, j'ai compris qu'il n'y avait pas que le vol, l'économie pourrait être un autre moyen d'accéder à ce que je veux. On ne fait pas suffisamment la promotion de l'économie dans les blogs, alors que c'est vachement bien d'économiser. Ca s'apparente au mérite et le mérite, c'est tout de même une jolie valeur, ça marque l'effort, la réflexion.)

- De celle que je fais de mes mains. Alors attention à vous Alber Elbaz, Marc Jacobs, Alexander Mac Queen j'arrive! Bon ok, j'en fais un peu trop. nettement trop!
(NDLR: J'y viens seulement. C'est marrant parce que c'était ma motivation première en créant la chic fille. Faire de la sape, comme Violette ou Diane.
C'est commençant, c'est balbutiant, mais l'idée est là.)

Après avoir pris des chemins qui vont à droite, d'autres à gauche, après s'être posé quelques mois, je constate que finalement tout était là, dans le tout premier post! On s'emmerde à farfouiller toujours ailleurs que chez nous!

Je vous embrasse avec la langue, je redeviens d'humeur gourmande!

PS: Mes potos Julien, Karim et moi-même, on a deux mots à vous dire, vous amoureux de Bergman, Welles et tous les cinéphiles radicaux des films en VO . Genre "ouais moi les films étrangers doublés en français, j'te jure j'peux pas. Ca me dégoûte, ah non, c'est pas du snobisme, c'est juste que je peux pas, ça me déprime, c'est le degré zéro du cinéma...". C'est bon, vous vous êtes reconnus?

Sachez d'abord, qu'on les mêmes cons  snobs que vous. Sauf pour un film et on vous refile l'info. N'essayez jamais, ô grand jamais, de regarder Retour vers le Futur en VO. Laisse tomber, le Doc il a la voix d'un mec normal en anglais. Dans ton cul la version originale. On a préféré revenir aux fondamentaux!

LE RETOUR... A DIRE AVEC UNE VOIX QUI FAIT FLIPPER COMME LE MEC DES BANDES ANNONCES SUR NRJ

13.9.10

essie



Il y a de ça une bonne année, Anne-So de Cachemire & Soie, avait parlé de la marque de vernis ESSIE sur son blog.
Elle y montrait notamment un franc rose fluo que j'ai adoré.

Et puis, Park & Cube avec le mint candy qui a, depuis, fait des petits, et qui a rencontré vachement de succès. Ce vert pâle est un peu le succès de l'été, au moins sur la blogo.

Cet été, toujours motivée par mon ennui, je passe commande chez Manucure et beauté , un site on ne peut plus sérieux et qui a des tas de vernis Essie.

Tac, dans le panier le rose.
Le rouge franc, c'est pour qui? Pour bibi, tac!

J'avais déjà fait un panier sur ce site 5 mois avant, et comme toujours avec les paniers virtuels, les fourbes, ils gardent tout en mémoire.
Dans le cas présent, le rose fluo et le mint candy.
J'y crois à mort, alors que les dits vernis ne sont plus en vente sur le site, qu'importe, je les garde dans le panier... De toutes façons, s'ils n'étaient plus dispo, ils le préciseraient sur le site!

Tac visa. Tac je paye. Tac emballé c'est pesé.

La livraison est une fois de plus prévue en 48 heures ... C'est beau la technologie, les voitures, la Poste tout ça.

Toute émerveillée, je n'ai pas vu le coup venir. Mon compte en banque ayant été débité en 24 heures, je me dis que, pour sûre, je serai belle des ongles dans moins de 3 jours.

Et évidemment, bien sûr que non, sinon ce post n'aurait aucun intérêt.

Pas de nouvelles depuis 10 jours, j'envoie des mails, me fait un peu cynique du genre :"ah ça pour débiter mon compte ça a été vite, mais pour assurer derrière, y a plus personne", et Tac, jbiim, dans leurs dents.

Bon mes menaces n'ont pas eu l'effet escompté, tout le monde s'en ai tapé chez Manucure et beauté, vu qu'ils étaient en vacances, mais, que dans le même temps, ne l'ont pas dit sur leur site. Et puis tout le monde n'était pas en vacances, la personne s'occupant du paiement, que nous pouvons appeler, débitator, elle, elle prend ses vacances en septembre visiblement!

Trop maligne, je me dis que je vais les appeler.

Je me galère à trouver un numéro de téléphone, j'appelle un salon, vu qu'il n y a que ça, la gentille demoiselle, me dit que ce n'est pas possible de les appeler maintenant, ils sont en vacances (ça fait 15 jours que j'attends hein!).

J'appelle au retour de vacances de tout le monde. On me dit que oui, la commande va partir, mais deux vernis n'étant plus dispo... (NDLR: J'avais anticipé dans les échanges de mails précédents, je me doutais que le fluo et le vert étaient sold out et avais donné deux autres références de vernis. Marie aka anticipator).
Ah oui, la demoiselle voit le mail avec les nouvelles références, mais, la vie étant une chienne, a déjà entamé une procédure de remboursement sur mon compte, donc pas possible de changer...

"Ah oui mademoiselle, autre chose, je dois quitter l'adresse que je vous ai donné pour la livraison, dans moins de 5 jours, est-ce que je peux espérer être livrée en temps et en heure ou dois-je changer cette adresse? "

Imaginez bien qu'elle a fait son intéressante...

Alors résumons la fin de l'histoire:

1) Se rendant compte qu'il serait compliqué de me livrer en temps et en heure, le site me demande de changer d'adresse, pour plus de prudence.

2) Le remboursement a bel et bien était effectué mais sur un autre compte que le mien... L'erreur a depuis été réparée.

3) Ils ont fait un vrai geste commercial (ils m'ont offert un autre vernis Essie), encore une fois, commander au mois d'août, c'est vraiment le choix le moins judicieux que l'on puisse faire. Parce qu'indépendamment de ça, c'est un vrai bon site hein!

4) les vernis Essie sont vraiment cool. Ils tiennent bien, les couleurs sont adorables, et je les trouve vachement plus fun que les OPI.

Ah oui, comme toute trilogie, il y a un troisième épisode.
Et pour varier les plaisirs, on parlera de la branchouillerie de la laine aka Wool and the Gang.

Je vous embrasse...

BOY BY BAND OF OUTSIDERS...

9.9.10

bowl.of.cherries

(Définitivement trop tôt les polaroids, c'est ce que tu disais? Tu as raison mais, pour le coup, ceux-ci sont originaux!)


Ces photos ont au moins deux ans. Mais, étant donné que je viens tout juste d'acheter un pull avec des épaulettes qui brillent de mille strass, je viens aussi, au même titre, de découvrir ces photos de la marque où Michelle, lovely, Williams y est modèle. Joli modèle.

corduroyreadingbook

Cette série précède la, plus fameuse, qu'avait fait Kirsten Dunst pour la même marque il y a de ça, un peu moins de deux... Enfin je crois, enfin p'têtre!

onthestairs

J'adore Boy By Band Of Outsiders. Vous pourriez penser que ça ne casse pas 3 pattes à un canard ce qu'ils proposent (vous pourriez également le dire de la marque Kitsuné ceci dit)! Certes. Mais dans le fond, ce ne sont pas les vêtements que je préfère dans cette marque, c'est la vie qu'ils me proposent. Je déteste l'expression "l'essence même du cool" (quelle idée), mais je trouve, pour le coup, que c'est ce qui résume le mieux cette marque. Et Michelle. Et Kirsten dans une autre mesure. Et des tas d'autres choses qui n'ont pas de rapport direct avec ce post...

on.the.phone.adjusted (1)

Quelques photos pour éloigner au maximum une persistance rétinienne... J'ai vu du Guess toute la journée, alors...

record.looking.away.2

Je vous embrasse.

TRILOGIE... VOLUME 1

Marinierelin



Ah ben voilà, y a que Anonyme qui suit et qui a su me remonter les bretelles Comptoir des Cotonniers (grises avec un petit bout de cuir, trop belles!). Je dois poster tous les jours (bon le week-end, je vais glander un peu quand même).

Les traquenards de l'été...
Les traquenards de l'été est une petite trilogie créée par mes soins. Une sorte de Star Wars mais en plus modeste.

Je suis de la vieille école. Je consomme vachement peu sur internet.

Bon en fait, il y a quelques années, une banquière peu conciliante et un compte en banque branlant ont eu raison de ma carte Visa.

Je me suis donc retrouvée avec la carte teenage, qui, en plus de passer une fois sur quatre à la caisse d'Auchan, m'empêchait d'acheter à l'étranger... Même la Corse pour elle, c'était l'étranger... Raciste de carte. Je l'ai sermonné, t'inquiètes!

J'ai gardé la carte" de pauvre qu'on surveille" longtemps, plusieurs années, et évidemment, je m'y suis habituée.
Quand, riche comme Crésus, je récupère la Visa, je n'ai plus du tout le réflexe de chercher sur internet (ma dernière commande remontait à une passée sur Yoox, où j'avais acheté des bottes trop mettables, Marc Jacobs, orange fluo, vous voyez le genre...) .
Topshop, Asos et les autres conneries ne me font ni chaud ni froid. Pas l'habitude. Des sites que je ne connais pas? Tu veux que je commande dessus? Ca va pas la tête. J'ai pratiquement les réactions de ma grand-mère maintenant, n'importe quel site est suspicieux et veut me voler mon code.

Bref, cet été, n'écoutant que mon courage et mon ennui, je passe commande. 3 sites, 3 presque lamentables échecs...

Aujourd'hui je vous raconte le premier (non mais attendez j'ai dit que je postais tous les jours, je vais bien être obligée de tirer sur la peinture maintenant).

Je commence avec Majestic.

Un site en entraînant un autre, ma passion du coton insatiable m'a fait commander 3 t-shirts (relativement similaires, soyons honnêtes) soldés.
Ils sont beaux comme des camions. Prévoyante, je calcule que je les aurais au moins 6 jours avant mon anniversaire... Pour être moi aussi belle comme un camion le jour du 31ème tour du soleil...
Le colis part... Sisi poto, trop j'vais être belle...
4 jours...
Ils avaient pas dit 48 heures?
Je vais sur le site de la poste avec le numéro de colis...

"Mademoiselle, tu vas bien avoir les boules, on ne peut pas te livrer le colis. C'est quoi ton adresse, rien compris moi? PS: Dans ton cul!"

J'appelle la poste moi, pas question de se laisser faire... Bon ils répondent pas, je réessaie, t'inquiète, je suis une tenace... Bon pareil ils répondent pas... Putain. Bon ben je vais faire pipi, j'en ai déjà marre d'être tenace... Oh il est midi. Trop tard pour les appeler.

Mail à Majestic, je vais poucave ce que m'a envoyé la Poste, cette charretière.
(NDLR: "Poucave" ou "faire sa poucave" c'est rapporter)

Majestic, alors qu'on est samedi, me répond dans la minute, ils me disent qu'ils vont voir ce qu'ils peuvent faire... Ca, en ce qui concerne leur motivation, je n'ai rien à leur reprocher à Majestic, ils ont relativement assuré... Parce que vous voyez Demi Moore en train de guédra Michael Douglas quand il est son vulgaire subalterne? Ouais, c'est bon, et ben j'ai été bien pire en harcèlement.

Majestic appelle cette charretière de Poste, elle dit que l'adresse n'est pas bonne, il est donc impossible de me livrer (NDLR: Je suis sur une île, avec 6 rues au total...).
Bref, un mail en entraînant un autre, personne n'est super affirmatif,et je me retrouve, 3 semaines plus tard comme une pauvresse obligée de remettre les Petit Bateau 8 ans d'âge... La vie est une chienne...

Bref, parce que j'ai trop de caractère, j'envoie un mail à Majestic pour me faire rembourser... J'ai pas eu peur quoi... Bon ils sont pas contre l'idée, mais le problème c'est qu'il faut qu'il récupère, d'abord, mon colis (toujours dans les griffes diaboliques de la poste, je rappelle) pour engager la procédure de remboursement.

Bon c'était sans compter sur la fourbe démarche de la poste. La traîtresse voulait m'enlever toute perspective d'élégance... Majestic me dit que visiblement la Poste aurait perdu mon colis, mais c'est pas sûr, alors il faut attendre un peu, si peu que le colis se serait caché dans le bureau de Jeannine Glabot, secrétaire dans un bureau de Poste du 93, à Neuilly-sur-Marne.
Malheureusement, Jeannine n'a rien vu.

Il y a de cela, 7 jours, Majestic me dit que c'est bon, la Poste a déclaré mon colis perdu, ils vont pouvoir engager la procédure de remboursement...
Ca va sans dire que mon compte n'est toujours pas recrédité...

Ils ont été gentils chez Majestic, c'est pas forcément de leur faute, mais cette commande était le début d'une longue période de loose d'achat.

Conasse de Visa. Sûre, que j'aurais pas eu ce problème en commandant à l'Homme Moderne tiens...

CHUT...

7.9.10

alison-mosshart



"Bonjour à vous tous!

Je suis Marie, votre nouveau professeur.
Ca va les vacances, c'était bien?
Bon, on a pas le temps de discutailler pendant deux heures, donc, je vais faire l'appel.

- Machine? Machine? Ah oui c'est toi! Bon ben tu es là donc.
- Truc t'es là aussi? Ben dis-le. "Présente", c'est ça que tu dois dire?
- Mademoiselle Tartiflette? Tartflette, Tartiflette... Mais t'es pas le soeur de l'autre Tartiflette que j'ai eu il y a 3 ans? Ah oui, c'est ça... C'était une pipelette, je t'ai à l'oeil, tu sais!"

C'est la rentrée des classes. Je réalise que depuis que l'école s'est arrêtée, les changements sont de moins en moins probants. Ca doit aller avec le fait de vieillir ça, on se modifie moins, on évolue moins... qu'on croit hein! Non parce que c'est pas la fête de l'immobilisme ici.
Les différences qui existaient entre la Marie de 5ème et celle de 4ème étaient énormes (ou en tous cas, j'avais l'impression), mais depuis que les années ne se figent plus dans le rythme scolaire et les modifications de programme, chaque année à un goût de déjà-vu... Je déteste ça.

Je suis feignante, donc forcément, je me laisse aller au rythme, mais une fois arrivée en juin, je me dis:

1) Déjà?
2) Non mais déjà? C'est ouf (pourquoi s'arrêter de parler comme une pré-pubère? Il n y a aucune raison... Peu-être la lassitude, ce n'est pas encore le cas)!
3) Plus jamais, si ça continue comme ça, je vais encore passer à côté de mon année...

La plus grande résolution que j'ai prise cette année, c'est l'organisation.

J'en manque cruellement, c'est bordélique partout dans ma vie et je passe ma vie à attendre le déclic. Me réveiller comme ça un matin et enfin, être capable de tout ranger. Avec soin en plus.
Voir les étapes, mettre en place des objectifs, une sorte de liste de courses mais applicable à la vie, c'est ce que je veux pour ma rentrée, même si ça n'a rien de glamour.

Y aller au petit bonheur la chance, ne semble pas être le meilleur des calculs... Sûre que je vais me péter la gueule si je continue comme ça.

Bref, je vais vous épargner les méandres de ma vie et me concentrer plutôt sur les objectifs de ce blog.

C'est la rentrée ici aussi... Et j'espère que l'évolution vous plaira.

1) La priorité des priorités c'est poster. Ce qui est une évidence pour un blog, on est d'accord. Je postais, dans une époque très lointaine, tous les jours. Et je vais m'y remettre. La rigueur, j'ai tendance à l'oublier est, productive. Personne ne fait les choses bien sans se forcer. Et j'aime ce blog au point d'y mettre un peu plus de travail et moins de glande.

2) Un emploi du temps. Ce que je reproche le plus à la Chic Fille (j'ai le droit de me traiter, c'est mon blog), c'est l'absence de case, de rangement, de cohérence... Je continue à envisager ça comme un prolongement de réflexion, sans y mettre une lichette de catégorie ou de "sérieux".
Je veux que ça s'arrête, c'est chiant merde... On dirait une ado qui se néglige la Chic Fille.

3) Avoir plus d'assurance dans mon... Ah ça a du mal à sortir... Dans mon... Travail. J'ai réussi à le dire.
Il y a quelques temps, chez Walinette, j'avais exprimé mon point de vue sur la rémunération des blogs. L'idée de se faire payer pour poster, écrire, promouvoir avait tendance à ne pas beaucoup m'enthousiasmer.

Comment rester crédible avec de l'argent sur un blog?

Il se trouve qu'une idée en entraînant une autre , je me suis rendue compte que la raison, principale pour laquelle je continuais à ne pas prendre ce blog très au sérieux (pas que se faire payer soit l'unique critère de sérieux, on est d'accord, mais c'est tout de même un symbole. C'est une valeur, que dans mon cas, je n'octroyais pas du tout à mon "travail". Ah putain c'est encore dur, permettez moi de garder encore quelques temps les guillemets, on verra après, quand je serai une grosse crâneuse, je mettrai les guillemets dans mes poches), c'est que je ne considérais pas avoir les qualités requises pour faire "évoluer" la Chic Fille. J'ai préféré tout refuser. Toujours. Même les trucs sympas, bien sûr, si peu que ça m'aurait aidé à prendre confiance en moi et en ce que je faisais, valait mieux vite fait s'en débarrasser...

Détendons-nous, je n'ai pas gagné un ego de malade pendant les vacances, mais je dois me forcer à ne plus dévaluer ce que je produis. Je vais y gagner dans des tas d'aspects, c'est certain. Et puis, rester en dehors, se prétendre incapable, c'est ne pas risquer l'échec. Et ne pas envisager l'échec, dans une certaine mesure, c'est de l'orgueil. Du genre "Moi, je suis mieux que ça, au-dessus!", mais je fais ma petite chose fragile, grelottante, fière par moment, pour être pile poil en dehors du monde... Si ça c'est pas de l'orgueil?

(Excusez ce post décousu... je me rends bien compte!)

Donc:

Les textes où je raconte ma vie et où je montre les tenants et aboutissants de ma vague cyclothymie, je garde.

Des photos de mode où je crâne, je garde...

Parler de belle beauté, je garde...

Faire des blagues... Je garde, même si elles sont parfois d'un goût douteux. On ne devient pas Anne Roumanoff en un clin d'oeil, merde!

Faire des grimaces, je fais.

Parler de laine, de DIY, je fais... Attention, on se détend, je suis une néophyte mais je vais faire de mon mieux. En vidéo...

Bref, tout ça pour dire que, pétez-moi , allègrement, la rotule si je ne poste pas plus que ces derniers temps... Vu que j'ai bien fait ma maligne.

Je vous embrasse, bonne rentrée.

La photo c'est Alison...

IMPERATIF...

6.9.10

uffie-cobrasnake-mob-5




Il aura suffit de:

- Une robe Alexis Mabille soldée à 70 %.
- Du coton American Vintage bradé en veux tu en voilà.
- Des tuniques E2 (qui parle encore de ces customiseurs incontournables il y a 4 ans?) à moins de 5 euros.
- Du Et Vous...
- Et des tas, des tas de cochonneries...

( Parenthèse: Depuis quand les blogs mode sont devenus aussi intimidants? Les vacances ont dû durer trop longtemps. Après avoir maté des vidéos et survolé des tas de photos, je suis... intimidée! Merde, moi qui croyais que les blogs m'aideraient à supporter la normalité et à la rendre, pourquoi pas poétique, je me sens écrabouillée d'un coup... Pas de rapport, mais je surfais en même temps que j'écrivais, alors...)

Je disais donc,

Il y a quelques jours, je déambulais dans les rayons des Aubaines (magasin discount de la Redoute) et je me suis aperçue d'un truc...

La Redoute, comme plusieurs d'entre vous je suppose, était quelque chose de vachement important pour moi, dans mon enfance.
Recevoir le catalogue, corner certaines pages et puis, fictivement, faire la liste de mes rêves marquait, comme les feuilles qui tombent ou la rosée du matin, le début de saison.

La première fois que je suis allée aux Aubaines, j'ai retrouvé dans les rayons, tous ces articles qui coûtaient un bras et demi en catalogue et qui, là, étaient bradés.

Et ça m'a tout de suite inspiré deux choses:

- Ils se foutent un peu de notre gueule avec les prix. Un sac vendu, au prix fort, se retrouvait vendu à moins de 10 euros...

- Voir ces articles vendus au dixième de leur prix de départ avait un côté euphorisant pour ma compulsion. Je ne cherchais même pas à savoir quels étaient mes goûts, face à de l'APC ou du Marant, je perdais tout sens critique et me concentrais sur la marque. Comme quand j'étais en 4ème D, exactement.

C'est ça la notion d'impératif ou de nécessité. Il me fallait ces choses. Peu importe ce que j'aime ou le pratique de la chose. Elles ne présentaient qu'un avantages ces choses, celui de, bientôt, m'appartenir.
Comme en 4ème D encore.

La compulsion, est immature. Elle ne s'encombre pas tellement de goût ou d'élégance.
Il faut acheter cela pour en être, ne surtout pas louper le coche.

Exactement comme dans la mode, il faut, pour en être, ne pas louper une tendance, sous peine d'être une grosse conne d'has-been.
Alors parfois, la faute à l'orgueil, on se dit que "non, cette tendance, elle ne passera pas par moi", comme une sorte d'affirmation de ses propres goûts. Mais dans sa globalité, la mode, n'est pas une question de goût et c'est bien là que se situe l'essentiel de sa fragilité.
N'étant pas affirmée, ancrée dans le coeur, elle ne peut qu'être versatile. Elle ne peut que changer d'une saison à l'autre puisqu'elle n'est, que très rarement, motivée par la tendresse ou l'affect. Elle peut être différente puisque celle, ou celui, qui la porte, ne verra aucun inconvénient à ne plus la défendre le moment venu. Il pourra la larguer sans aucun état d'âme.

L'impératif, aux Aubaines, se situait là.
L'exemple le plus probant, pour ma part, s'est situé dans une tunique E2.

Je tourne, je vire, j'écarte les cintres, et je tombe, à un prix ultra bradé, sur une tunique kaki E2. Elle est relativement jolie, avec des oeillets, des cordons, un beau coton... Et coûte moins de 5 euros.
Mais, en toute honnêteté, elle ne me plaît pas, je le sais tout de suite.
Je me mets devant la glace, mouais, elle est bien coupée, mais je sais que je ne la porterai jamais.
J'hésite trop longuement. J'ai le sentiment, qu'il serait idiot de ne pas la prendre, que c'est l'affaire du siècle. C'est peut-être l'affaire du siècle mais pas pour moi, Marie, vu que, dans le fond, j'm'en tape de cette tunique.

Ca vaut pour des tas de sapes de marques pas chères cette histoire d'impératif. Il faut vraiment que je lutte pour ne pas le prendre, c'est bien au-delà du raisonnement, c'est une mini-lutte. Il faut que je pense à l'armoire surchargée, à ce que j'aime, au fait que je porte pratiquement la même chose chaque jour et encore, parfois ça ne suffit pas.

C'est comme ça que j'ai reposé la tunique mais aussi la robe Et vous qui brille à 7 euros, mais qui était, pour ma morphologie, une idée naze.

Subir l'impératif, ça rend, en plus, pas très heureux.

Il y a de cela 5 ans peut-être, avant la Chic Fille, je veux avoir un Cabas à paillettes Vanessa Bruno. Je veux parce qu'il faut en fait.
Je scrute Ebay dans tous les sens pour attendre la bonne occas' (qui n'était, vous l'imaginez bien, pas liée au prix du dit sac mais plus au moment).
Je trouve le sac.
A la même époque mon amie Aline, a déjà un cabas VB et comme c'est un peu mon poto que je vois très souvent, l'achat du cabas est une idée de mouton peu judicieuse...
Ca, c'est ce que me dicte ma raison...
Je l'ai pourtant acheté, en rose, la grande taille.
Admettre devant mon amie que je l'avais, aussi, acheté, avait comme un goût de défaite. "Et ouais, comme tout le monde, je me suis faite avoir".

A cette période, je pensais qu'il était préférable d'échouer contre moi-même (de toutes façons, je ne pouvais pas vraiment lutter) plutôt que de me faire une raison et ne pas l'acheter. Mes dilemmes se résolvaient toujours de la même manière: mes choix allaient à l'encontre de mon amour propre tout simplement.

C'est pas très gai, comme ça à brûle-pourpoint, ce post, mais ça progresse, je n'ai pas pris la tunique kaki, ce qui est, il faut être honnête, un bon début... Et ça n'est pas la première fois (en d'autres termes, gros "jbbiiim" dans ta face la compulsion!).

Je vous embrasse bien fort comme le dit ma mamie.

Demain, je vous parle de la ré-organisation de la Chic Fille, ça pue la structure tout ça...

PS: J'en ai fini sur ce blog avec la compulsion... J'en ai fait le tour, déjà que ça commence à flirtouiller avec la redondance cette histoire...

La photo c'est Uffie par le Cobrasnake.

A demain!

LES FRICHES...

2.9.10

IMG_0559


Un caleçon American Vintage, un débardeur loose (de la même marque), quelque chose sans structure.
Au-delà de manquer de rigueur, mes tenues sont encore plus soporifiques qu'un bâillement, un dimanche soir, devant un sketch d'Anne Roumanoff.
Dans le fond, je crois que je veux mais que je n'ose pas. En tous cas pas encore. C'est pas si facile, hein? Avant, quand je pouvais mettre ça sur le compte de la vingtaine (c'est toujours elle qui prend cette conne) c'était plus facile.

IMG_0588

J'ai un peu la trouille...

Il va falloir changer la vie, le décor de quand la fenêtre s'ouvre, penser à se structurer, ne pas oublier que les choix c'est bien, ça donne du sens, ne plus regarder 300 fois le réveil que j'ai déjà vérifié, me faire un peu confiance quoi... Rien de punk, vous en conviendrez... Ceci dit, chacun voit son punk là où il le veut.

IMG_0584-1

- Faire des vidéos de tricot en racontant des blagues. Ne surtout pas oublier dans le même temps, de manger des chamallows, ça rendra l'exercice plus audacieux... "A vaincre sans péril..."

- Poster, régulièrement, déjà ça serait pas mal.

IMG_0601-1

Ouais j'ai acheté un soutien-gorge Playtex et, comme j'ai un goût pour le déguisement, j'ai paré mon ordi comme s'il avait les plus gros seins du monde.
Et un sac où tu peux mettre TA clé d'appart. Pas plus...

IMG_0604-1

Heureusement pour ma journée, je suis allée à NY et j'ai mangé des frites.


Je vous embrasse très fort les petits tarp'.

Une Chic Fille All rights reserved © Blog Milk - Powered by Blogger