Pages

27.11.08


TROP BELLE TROP TÔT...

L'odeur de fin des vacances est de moins en moins légère, de plus en plus écœurante. Les grandes de vacances. Je dois m'acheter un jeans. Maman veut aller chez Pantashop. Parce que ça coûte moins cher qu'elle dit. Je suis trop petite pour me révolter contre son porte-monnaie.

Un noir. Un bleu plutôt clair. Maman me dit de les passer pour voir si c'est bien. Le but n'est pas que je sois jolie, ça c'est le cadet de ses soucis, je suis trop petite après tout, non le but c'est que je puisse les fermer et que je ne puisse pas marcher dessus...

La cabine est étroite, mal éclairée et je n'en suis pas encore au stade où j'aime essayer... Ça, c'est encore loin de ma réalité.
Je sors ma tête, je me trouve mal fagottée, les femmes et leurs enfants s'agitent, il apparait urgent pour tout le monde de trouver le denim qui affrontera la pluie, les feuilles du chêne, la rentrée, le collège et ses humiliations...

Je balaye le magasin de droite à gauche, de haut en bas au cas où ma mère ait eu l'idée de se balader au plafond, et rien...
Ma mère m'a laissé en plan. Vers la gauche, pas encore en cabine, une autre fille de mon âge, peut-être même 12 ans, est là. Blonde comme je suis brune, cheveux raides comme les miens sont frisés. Et belle. Vraiment très belle.
Je suis fascinée par son allure. Pas qu'elle soit bien habillée, c'est pas le propos, non, elle est vraiment magnifique. Même si je n'ai pas le sens de la mesure, sûrement à cause des hormones, je sais que je suis en train de voir la plus jolie fille que je n'ai jamais vu. Et, du haut de son âge qui la sort tout juste du CM2, elle se sait magnifique. Elle déambule comme si le monde, les choses, les gens lui appartenaient...
Je n'arrive pas à détacher mon regard de son harmonie, moi, elle ne m'a même pas aperçu. Elle a sûrement autre chose de plus passionnant à faire. Se regarder vivre par exemple. J'ai 11 ans et je vois qu'il existe une autre catégorie de filles que la mienne. Pas plus riche, pas plus maligne, qui sont des catégories que je connais déjà, il s'agit bien d'une autre catégorie physique. Un gouffre d'apparence qui ne joue pas en ma faveur et même si je n'avais jamais eu le temps de me poser la question du complexe, de la comparaison physique, elle s'impose très vite et ne laisse rien présager de bon...

La rentrée. Le cartable trop gros. Les autres qu'on connait pas encore et que ça nous fait peur...
La magnifique est là. Je ne l'avais jamais vu et là, elle me suit. Je l'observe. Du coin de l'œil, sans subtilité, je ne sais pas encore regarder sans être vue. Elle est dans ma classe. Deux années à voir que sa fascination ne s'exerce pas que sur moi. Sur le monde en général. Le monde de la 6ème D.



... Ça va faire 20 ans. 20 ans que j'ai vu la magnifique pour la première fois... J'en ai vu d'autres des magnifiques au cours de mes déambulations de vie, mais je garde un souvenir très précis de cet instant. En côtoyant la belle pendant de nombreuses années, même si on a jamais été amies (la beauté n'était pas belle de partout. Elle n'en avait pas besoin après tout, qu'elle se disait... ), je me suis rendue compte de ce que provoquait la beauté sur les autres. ceux qui ne le sont pas. Ceux qui sont dans la norme... La fascination. Que cela soit à 11 ans, 25, 46 ou 87.

La beauté est une arme. J'en suis convaincue. Elle compense tout le reste. La grande bêtise. La cruauté... Et à être beau trop tôt, on a pas le temps de se construire autrement... Et c'est là qu'à 30 ans on se retrouve avec un cadeau fané. C'est ce qui s'est passé pour la belle. Elle a arrêté de l'être tout simplement... Son harmonie physique n'a pas changé, mais il a commencé à manquer la chose qui était plus essentielle que l'alignement parfait, l'épaisseur. Le reste. C'est le reste qui rend beau.

Être beau trop tôt n'est pas un vrai cadeau, c'est un obstacle. A moins de ne pas être vaniteux, mais là, autant demander à un être humain de ne pas être trop humain. C'est peine perdue.
Être beau, ça fait faire les choses trop vite, faire des choix pas judicieux, axé sa vie sur quelque chose qui ne construit en rien...



Pas comme Kelly Reilly. Vaguement insignifiante dans L'Auberge Espagnole, et juste bombesque par la suite.
La beauté n'est pas là uniquement par l'opération du Saint-Esprit, elle se construit. Il faut se colorier soi-même pour devenir beau quand c'était pas spontanément là...
Rien n'est perdu.
Et là, elle devient une arme avec une réelle épaisseur. Quelque chose qui n'est pas dénué d'intérêt puisqu'il est bel et bien enfermé dans un processus de construction global. Réfléchi et complet... (Ouais ça en fait des mots compliqué pour juste raconter que c'est bien d'être beau mais que bon, hé, trop tôt c'est pas évident... fallait bien écrire un vrai post... Et pis ça m'inspire... Et pis on ne se refait pas...)
Oui, je pense que la beauté comme harmonie se doit d'être pensé comme l'humour ou le sens de la repartie... Il se pense, une fois qu'on est face au monde, chaque chose se pense... Et ouais mesdemoiselles... Que mesdemoiselles, parce que c'est par intersexuellement intéressant ce que je raconte...

Bonne journée les beautés...

16 commentaires

Anonyme a dit…

"Rien n'est perdu"... Donc la moralité, c'est l'espoir. Ouf. J'aime beaucoup ta façon de concevoir ce post, pas cynique, non, juste humaine.
J'ai été très mince, je suis d'accord quand tu dis que la beauté est une arme, et ton post fait vraiment beaucoup de bien dans un monde où tout le monde prétend être le meilleur.
Célyna

Peanut a dit…

Ton post m'a beaucoup touché (comme d'hab). Il m'a replongé dans une période que je ne voudrais revivre pour rien au monde!!!
La magnifique je l'enviais. Elle, toujours bien habillée, bien entourée, très populaire, celle a qui on pardonne tout, que tout le monde regarde avec fascination, celle . Moi, ado complexée qui se demandait ce qu'elle pouvait bien avoir de plus cette magnifique si ce n'est sa beauté.
"Mais la beauté est intérieure" qu'on me disait! ben moi j'm'en foutais du dedans, tout ce que je voulais c'était être belle du dehors. Tiens, là je suis en train de pleurer...bon j'vais pas te raconter ma vie...mais toutes ces histoires du dedans et du dehors, je ne les ai toujours pas "évacuées" à 24 ans. Putain!

AU PAYS DE CANDY a dit…

sublime ce texte!! il y a tellement de vécu dedans qu'on pourrait croire que tu es beaucoup beaucoup beaucoup plus agée !! c'est vraiment agréable en tout cas ces jolis moments de vie !!

gui a dit…

J'adore!! Ca me touche beaucoup...et ca me fait sourire (les blagues toi) hehehehe... Fallait que j'aie 24 ans pour comprendre enfin ce qu'est la beauté. Non ce n'est pas le nez retrousse, les yeux bleus, les cheveux longs, la taille fine, c'est beaucoup plus subtil, c'est un rire, une facon de tenir son verre, un poignet, une meche de cheveux qui se faufile d'un chignon, des talons qui claquent...Bon j'arrete, c'est pas ma faute, c'est le mojito (le 3eme precisement)


PS: Toutes les femmes sont belles. Uniques.

Melle. Marion a dit…

Ton texte est tout plein de vérité. J'en suis toute chamboulée dans l'interieur de mon moi-même!
Moi la beauté du corps je l'ai toujours recherché: un corps mince, musclé. Ca m'a plongé dans quelques désordres alimentaires. Et depuis quelques mois j'ai compris que y'a pas de standard de la beauté.
Moi je crois que tout le monde il est beau à sa facon. voila!

alexia a dit…

cette pensée m'a beaucoup émue.J'ai vécu cela avec une personne très proche de mon entourage que j'adore pourtant.Face a elle,je me sentais transparente lorque l'on était entourée de monde...Puis un jour un ami a dit:elle est tres belle,elle a un corps parfait,mais celle qui a le charme,c'est Alexia.Ca m'a fait un bien fou.Savoir qu'on est pas la plus belle,la "plus parfaite",mais qu'on sera celle qu'on regardera tot ou tard parce qu'on a ce charme qui fait la difference,cette beauté imparfaite au yeux des critères,mais qui n'est pourtant pas dénuée d'intéret.En cela,on est toutes des chic filles.
Merci.

mesventesvintages a dit…

Très joli et très juste.

Jennifer a dit…

magnifique....

Anonyme a dit…

c'est la première fois que je commente; je suis très touchée par ce post.j'ai à peu près ton âge -si j'ai bien compté- et ça ne fait pas longtemps que j'ai commencé à la construire ma "beauté"

Marie, le même prénom qu'une bloggueuse sur 2... a dit…

Anonyme: Merci.
Ca me touche beaucoup que les choses aient été prises dans ce sens...
Alors merci de nouveau!

Peanut: Oh ma beauté, t'es nulle je suis émue. je te sens émue...
Dis tu voudras pas qu'on s'envoie des vrais mails toi et moi.
Au cas où, mon mail c'est marie2507@gmail.com
Je t'embrasse et merci de tes mots qui me touchent à chaque fois...
Et si ma beauté, raconte moi ta vie autant que tu veux... en privé c'est mieux!!!
Et sèche tes larmes...
Et au fait j'ai plus 24 ans depuis longtemps et je n'avais rien évacué du tout moi à cet âge là...

Au Pays de Candy: Ah oui plus âgé dans ce que j'écris... je prends ça pour un putain de compliment...

Gui: hé hé... 3 mojitos, mais t'es une deglingo toi!!!
Très juste ce que tu dis. Elle se situe, la beauté, là où on aurait jamais cru qu'elle aurait pu se cacher... C'est français cette phrase???

Melle Marion: Moi je crois un peu comme toi aussi... A sa façon que tu dis???
Bon y a des moches quand même, rassure moi?? Non parce que sinon ça fait nunuche par là!!
En tous cas merci pour tes mots... je kiffe!!!

Alexia: Oh comme ce commentaire est joli...
Oui tu as raison. Tu sais Alexia, le thème de la transparence est très important dans ce que j'écris en général, pas que sur ce blog. et je trouve ça intéressant que tu ais utilisé ce mot que je n'avais volontairement pas choisi.
C'est très juste ce que tu dis!!
Le charme. putain je voulais finir ce post là dessus et finalement, c'est toi qui mets la conclusion à tout ça... Je t'embrasse l'autre chic fille...

Mes ventes vintages: Merci beaucoup...

Jennifer: Oh comme tu y vas... sérieux??? Merci. merci...

Anonyme: J'ai 29 ans... Pour encore quelques mois... putain!!!
C'est bien pour un tout premier post de se sentir se construire sa propre beauté. Ca laisse présager plein de choses bien. Belles. Oh en même temps, c'est pareil!!

Melle. Marion a dit…

T'as raison...y'a aussi des moches...et je les remercie, ca me fait sentir plus belle!
Mais un(e) bien habillé je trouve que ça peut pas être moche.
Et une beauté habillée en cagole, ça perd de sa beauté.

Mon constat du soir (après quelques vodkas): Les habits ca rend beau.

Anonyme a dit…

les habits c'est de la triche moi je dis tous à poil !
sinon ce texte est vraiment très juste avec la conclusion d'Alexia c'est parfait en effet !
Parfois j'ai l'impression que c'est d'avantages les femmes qui savent diferencier vraiment les degré de beautée chez les autres femmes, juste la beautée pas le charme. Quand je me promène dans la rue ca me claque au visage direct mais ce qui m'attire plus au final c'est le charme le petit tuc qui fait tout et je pense que c'est pareil pour beaucoup de mecs.

Anonyme a dit…

Dis moi une chic fille tu as déjà lu Mercure de Amélie Nothomb?
Je pense que tu devrais aimer.

Schtroumpfette Grognonne a dit…

Premier commentaire chez toi pas pu résister à l'envie de te faire savoir combien ce que tu écris est touchant de vérité, et très bien dit en plus
Les commentaires émus que je lis ici sont tout aussi touchants, c'est beau de voir qu'on est pas seules, qu'on peut évoluer, qu'un jour peut etre..
merci à toi

Marie, le même prénom qu'une bloggueuse sur 2... a dit…

Melle Marion: La vodka te rend drôlement pertinente ma belle...

Anonyme: Ouais c'est vrai merde... On a qu'à tous être à poil... Heu il fait froid par chez moi, c'est un peu craignos pour la pneumonie, non??
Et ouais les filles, on est vachement plus critique que les garçons, plus attachés à une globalité, ce qui est au final, est plus intéressant... Reposant de la perfection en tous cas!!!

Anonyme 2: ben non, je l'ai jamais lu... je ne suis pas fan de Nothomb mais bon là, tu me donnes envie c'est sûr!!!

Schtroumpfette Grognonne : Merci à toi aussi.. Ça me touche beaucoup ce que tu me dis là... moi qui croyais que tout ceci n'intéressait que ma petite personne...
Voilà, c'est vraiment chouette!!!

starafossette a dit…

A quand un post sur les vilains petits canards.
Petite on me disait laide, alors je me suis écrasée. Maintenant j'ai grandi et je continue de me trouvée laide et d'être timide.
Ben tu sais quoi il parait que je suis devenue belle, mais que "son problème c'est qu'elle sourit pas beaucoup, elle est hautaine et elle se la pète, parce qu'elle sait qu'elle est belle".

Le résultat c'est que j'ai du mal à me faire des amis, même si je finis par y arriver c'est toujours très dur, toujours passer par la case "regard de travers" et langue de pute.
Les filles ne m'aiment pas parce qu'elles pensent que je cours après leur mec. Les mecs ne m'aiment pas parce que je leur parle normalement là où ils s'attendent à un rapport de séduction.
Autrement je n'attire que les gros boeufs, et ce qui ont de l'esprit me mettent dans la mauvaise case.
Et comme, comme toutes les moches j'ai développé autre chose, que j'ai passé du temps dans mes livres, que je suis assez intelligente, ben je fais peur aux hommes.
Par moments je me reprends en main et j'essaie de sourire, là ça m'attire les problèmes de ces mecs qui s'imaginent des choses alors que je suis juste sympa.
J'en suis rendue à m'enlaidir sans même m'en rendre compte.
J'ai 31 ans, pas de maquillage, pas trop féminine, parce que je supporte pas le regard des gens sur moi.
Ah oui j'ai oublié de dire que je fais jeune aussi.

Les conseils seront les bienvenus.