Pages

12.11.06


HUSSEIN CHALAYAN...

Surtout depuis les défilés de printemps 2007, on réentend parler de Hussein Chalayan. Alors il n'est en aucun cas nouveau dans le monde de la mode. Il est plutôt en train de réussir un tour de force asez fou.
Camarade de promotion d'Alexander Mc Queen à la Saint Martin's school il revient de loin.
Il sort de l'école en 1994 et a tout de suite était encensé par la presse spécialisée qui le qualifiait de "génie conceptuel"...C'était oublier que la business n'aime pas les concepts.
Deux années de suite, il a été élu British Designer of the year, ce qui n'est pas rien.
Les premières créations de Chalayan n'ont pas séduit le public, mais continuaient de plaire aux "professionnels".
En mêmes temps, ses robes "tables basses"ou en limaille de fer c'est pas évident à placer dans une soirée.

De même que ses provocations sont pas toujours évidentes à assumer avec ses amis. Nue avec un tchador, bien mais pas top!


Tout le monde de la mode le voit alors fini. Tellement d'espoirs mis en lui et puis rien...Il tente de revenir tant bien que mal en insistant sur le fait qu'il ne voulait plus faire de mode conceptuelle mais bien de la mode "portable".
Mais la mayonaise n'a pas pris tout de suite (ça aussi c'est une expression vraiment géniale), Chalayan faisait une mode effectivement plus sobre mais peut-être justement trop. Voire austère.
Et puis depuis quelques mois on en entend de nouveau parler (il faisait encore des collections mais on ne peut pas dire qu'il était médiatisé ou populaire).
Il y a même sa robe bulle dans le BIBA de ce mois-ci.

Mademoiselle Agnès montre ses créations dans son "habillée pour l'été".
Hussein deviendrait populaire.
C'est effectivement plus "portable" mais il ne renie pas le concept et essaie encore et toujours de transformer le vêtement et de le rendre "vivant". Bon là, je fais ma maligne parce que le vêtement "vivant", c'est moi qui vient de l'inventer. Parce que si ça se trouve (sûrement même) ça n'a aucun rapport...
Ses robes bougent. En voyant ça j'ai le sentiment d'être dans un film d'anticipation des 70's qui imaginait le futur comme ça, ou dans RETOUR VERS LE FUTUR 2 mais c'est moins parlant et puis Marty c'est un blouson qui sèche et qui se règle tout seul qu'il a.Donc aucun rapport.



Mais Hussein Chalayan c'est aussi tout ça, et je dois avouer que je trouve cela effectivement très très beau.









On l'a imaginé fini. Continuant à réfléchir à ses "vêtements rescapés" et à ses silhouettes cabossées, mais apparememment il comprend bien mieux comment ça marche le business...

2 commentaires

La Fée Morgane a dit…

Coucou, rien à voir avec ton post, juste un petit mot pour dire que je trouve ton blog très beau, très classy, je me suis régalée avec les photos de björk, bravo! (et puis, on s'en fout, mais j'ai habité à nancy et c'est là ou se trouve le meilleur, le mieux rangé, le moins bondé des zara, non?)

Dolorès a dit…

Outre ses prouesseries qui sont vraiment..."révolutionnaires" (pour utiliser un mot passe partout en terme de mode), j'aime beaucoup ce que tu nous montre ici (parce que c'est vrai que les résumés que j'en ai vu se "résumaient" au chapeau et à la robe magiques.) J'aime beaucoup la robe bleue tout en... je sais pas quoi mais qui est vraiment très très jolie!