Pages

22.10.06



MODE SELON HITCHCOCK...

Cinéphage, je me suis dit que j'avais envie, comme dans d'autres blogs (ça n'est pas une super idée super originale que personne n'a jamais eu sur la blogosphère...), d'analyser la mode dans les films et de réfléchir à l'influence qu'ils ont dans les tendances actuelles.

Et j'ai décidé de commencer par la mode féminine dans les films d'Hitchcock. Alors comme il a réalisé une soixantaine de films, je me suis dit qu'il fallait plutôt que je me focalise sur certaines de ses actrices. Et puis quand on y regarde de plus près le look de ses héroïnes, on se rend compte qu'il n'y a pas de différence majeure. Les actrices hitchcockiennes ne portent pas le sexe sur leur visage. Il les aime avec de la tenue (voire de la retenue), de la rigidité (c'est un peu cliché ça, non?), des cheveux blonds (pas toujours, Ingrid Bergman était brune et l'est restée dans NOTORIOUS (Les Enchaînés) et SPELBOUND (La maison de Dr Edwardes).

Je me suis intéressée à certains films, VERTIGO (Sueurs froides, mon préféré),



PSYCHO (Psychose),


LA MAIN AU COLLET,


BIRDS (Les oiseaux),



NOTORIOUS
et REAR WINDOWS (Fenêtre sur cours)...
C'est bon j'ai fait ma crâneuse de polyglotte. Cet post partait sérieusement, c'est terminé.

Il est évident, après cette analyse extrêmement poussée, après des mois et des mois d'investigations, que les héroïnes hitchcockiennes sont classes. Pas la classe innée qui ne réclame aucun effort, à la rigueur un passage de la main dans les cheveux pour réorganiser tout ça. Non non, celle qui réclame de la tenue ,du temps, du silence, de l'introspection. Hitchcock n'aime pas les hystériques (à la rigueur Tippi Hedren dans LES OISEAUX, mais bon c'est difficile de garder le chignon impec' alors qu'on se fait attaquer par des oiseaux sans aucun scrupule)
Et puis à (re)regarder Vertigo (c'est vraiment un de mes films préférés, pas seulement d'Hitchcock mais en général) j'imagine mal Kim Novak en jogging et les cheveux plats. Faut pas déconner!!! Alors que moi je termine souvent en jogging et les cheuveux raplapla. Bon je ne vis pas dans un film, en mêmes temps.
Kim Novak, Grace Kelly, Tippi Hedren, Ingrid Bergman et Janet Leigh ne sont que l'idéal féminin du cinéaste. Victime c'est vrai, mais élégante. en toutes circonstances. Torturée mais séduisante. Rien à voir avec une Brigitte Bardot pieds nus chez Vadim, elles ne quittent pas leurs talons, leur tailleur, leur chignon impeccable, leur sourire fermé et leur tenue (ce mot réume assez bien ce post). Elles ne sont jamais vulgaires, jamais dénudées (sauf si elles prennent des douches et qu'elles se font tuées au même moment).

Voilà juste quelques photos de la réinterprétation des héroïnes hitchcockienne dans la mode actuelle. J'aime beaucoup cette tendance (vive les 40'S)! Même si techniquement c'est pas pratique tous les jours. Mais si la mode existait pour être pratique, ça se saurait...



"On ferme bien la chemise mademoiselle sil vous plait..."Alfred sort de ce corps.

2 commentaires

Sardine a dit…

oui elles sont toujours impeccables, pas un cheveu qui dépasse. Elles sont belles...

la chipie a dit…

j'adore specialement les femmes de vertigo et fenetre sur cour.